C pas vrai! Sur le web…n’en croyez pas vos yeux!

Pour commencer l’année 2016 avec un sourire, je vous propose cette image qui a beaucoup circulé sur les réseaux sociaux au cours des deux dernières semaines. On y voit un chien qui, selon la légende accompagnant la photo, aurait tenté de sauver ses maîtres d’un feu et se serait grièvement brûlé.

12238_152173565149643_7113428937807701133_nThis poor dog was badly burned and disfigured trying to save his family from a house fire
One like = one prayer
One share = ten prayers

Posted by Stephen Roseman on Wednesday, December 23, 2015

Ce pauvre chien a été gravement brûlé et défiguré en essayant de sauver sa famille d’un feu. Un j’aime = une prière. Un partage = dix prières

Cette photo postée le 23 décembre 2015 a été, à ce jour, partagée plus de 120 000 fois sur Facebook et suscité la compassion de milliers de personnes. Certains ont par contre remarqué qu’il ne s’agissait que d’un chien avec une tranche de jambon posée sur les yeux…oops!

Stephen Roseman, l’auteur de la publication originale s’est moqué des nombreux commentaires et partages et a confirmé avoir créé cette publication dans le simple but de souligner la crédulité de certains internautes. Une fois de plus la leçon est claire, ne croyons pas tout ce que nous voyons sur les réseaux sociaux. Mieux encore, vérifions avant de partager avec nos contacts. Dans ce cas il s’agit de l’innocente image d’un chien avec une tranche de jambon sur le visage, mais les excès sont nombreux.

2015 a d’ailleurs été une année féconde en ce qui concerne les images trafiquées et/ou affublées de légendes fausses ou trompeuses. À titre d’exemple cette fausse image d’un « très rare » lion noir partagée sur Twitter. L’image originale du lion a été révélée par le site Museum of Hoaxes. Mais cela n’a pas empêché cette image d’être retweetée 995 fois.

lion-noir-montage

Bien que le lion noir ait fière allure, c’est le lion blanc qui est l’original.

Une autre victime des faussetés du net est Barack Obama qui, sur les deux images suivantes, est tour à tour accusé d’être un membre fondateur de Daesh et des Black Panthers.

Cette photo postée sur le site LiveLeak.com et par la suite partagée sur les réseaux sociaux prétendait montrer Barack Obama portant une chemise blanche et brandissant un lance-grenade aux côtés de Abu Bakr al-Baghdadi, aujourd'hui à la tête de à la tête de l'État islamique d'Irak

Cette photo, postée sur le site de partage de vidéos LiveLeak.com en juillet 2014, s’est à nouveau retrouvée sur les réseaux sociaux au cours de l’année 2015 et tout aussi récemment qu’en décembre dernier. Le texte sur LiveLeak et la légende accompagnant la photo sur Facebook ou Google+ prétendent que Barack Obama, portant une chemise blanche et brandissant un lance-grenade, y est aux côtés de Abu Bakr al-Baghdadi, aujourd’hui à la tête de l’État islamique d’Irak. Le site américain Snopes.com a démenti qu’il s’agissait de Barack Obama… Et l’on voit clairement que la ressemblance entre ce jeune homme et le président des États-Unis est minime.

Cette image est quant à elle un grossier montage de l'image suivante. À nouveau l'origine de l'image a été révélée par le site américain Snopes.com

Cette image est quant à elle un grossier montage de l’image qui suit. À nouveau, l’origine de l’image a été révélée par le site américain Snopes.com

obama-BPP

Ce ne sont sans doute pas les derniers montages photo dont nous parlerons cette année. Pour les images anodines comme pour les accusations plus sérieuses, il vaut mieux ne pas croire tout ce que l’on voit sur internet!

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : C pas vrai!

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «C pas vrai! Sur le web…n’en croyez pas vos yeux!»
  1. Cartier-Millon Pierre-Yves dit :

    Radio Canada a tout a fait raison d’attirer notre attention sur cette dérive qui, a terme et par effet »ping-pong », nous plonge un peu plus dans un monde surveillé et donc, de moins en moins « libre ». Mais une question se pose: Comment se fait-il que les sites web et tous leurs Webmasters, ne filtrent pas tous ces « montages »? . Il y a pourtant des logiciels ultra puissants, principalement au service de la police,mais que les fournisseurs d’accès et les gros sites web utilisent, pour par exemple empêcher qu’on poste une photo de soi modifiée par trucage quand on veut ouvrir un « profil ». De plus toutes ces photos sont à 99,9% accompagnées de légendes et autres commentaires et là, c’est encore plus facile de filtrer….
    Mais ,il y a peut-être une explication qu’on pourrait qualifier de machiavélique car, ceci laisse à penser que Big Brother va laisser dériver les choses jusqu’à un point où ses « dirigeants » trouveront suffisamment de crédit auprès de la démocratie pour l’aliéner encore et encore avec son paradoxal agrément,!
    Amis Canadiens , Français et autres personne de bonne vie, soyez attentifs et vigilants aux petits cailloux que vous jetez dans l’eau car ils sont, comme le coup d’aile de papillon, potentiellement capables de générer des tsunamis sociaux bien loin de votre champs de vision!
    Ne coupez pas la branche sur laquelle vous êtes assis avec la scie que vous tend « un ami qui vous veut du bien »!
    Pierre-yves CARTIER-MILLON