Une manifestation contre l'apartheid le 21 mars 1960 est violemment réprimée par la police. Au moins 180 personnes sont blessées et 69 tuées. La journée internationale de lutte contre les discriminations raciales a été proclamée en 1966 pour commémorer ce jour de massacre à Sharpeville en Afrique du Sud.

Une manifestation contre l'apartheid le 21 mars 1960 est violemment réprimée par la police. Au moins 180 personnes sont blessées et 69 tuées. La journée internationale de lutte contre les discriminations raciales a été proclamée en 1966 pour commémorer ce jour de massacre à Sharpeville en Afrique du Sud.
Photo Credit: AFP / STR

Discrimination et racisme : Quelles stratégies de lutte à Red Deer?

La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale se célèbre le 21 mars 2016. À l’occasion, la Fondation canadienne des relations raciales a prévu deux événements à Red Deer au centre de l’Alberta, pour évaluer les manières possibles d’un vivre ensemble en harmonie, dans le respect et la tolérance conformément aux valeurs reliées au multiculturalisme canadien.

La journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale va se dérouler dans un contexte national marqué par la politique d’accueil à bras ouverts des réfugiés syriens qui fuient la guerre dans leur pays, et la révision générale de la politique nationale d’immigration qui est plus ouverte et plus généreuse.

La Fondation canadienne des relations raciales, dans le cadre des activités pancanadiennes prévues à l’occasion de cette journée, a décidé d’ouvrir une série de conversations pour permettre d’aborder la question des discriminations sur différents angles dans le but  « d’instaurer des collectivités plus accueillantes et plus inclusives », comme l’a affirmé Anita Bromberg, la directrice générale. 

Avec l'arrivée de plus en plus importante des immigrants au Canada, il est question selon la Fondation canadienne des relations raciales, de recentrer les actions collectives pour lutter contre le racisme et instaurer un esprit de cohésion

Avec l’arrivée de plus en plus importante des immigrants au Canada, il est question selon la Fondation canadienne des relations raciales, de recentrer les actions collectives pour lutter contre le racisme et instaurer un esprit de cohésion © PC/J.P. Moczulski

Ces échanges qui vont se tenir le 23 mars autour du thème « vivre ensemble à Red Deer », vont mobiliser les chefs communautaires, les chefs confessionnels et spirituels, les universitaires et autres promoteurs de la diversité autour de cette question d’une importance avérée pour le Canada et pour la petite communauté de Red Deer qui est parmi les localités qui ouvrent leurs portes aux nouveaux arrivants.

Nous avons constaté les pressions qu’exercent le racisme et la discrimination sur la société et nous savons que l’avenir des relations raciales harmonieuses repose sur le rassemblement des communautés pour dialoguer, chercher des solutions et élaborer un plan d’action.

Anita Bromberg, directrice générale Fondation canadienne des relations raciale

Entre autres sujets au centre des échanges, celui de la réconciliation et de l'immigration, la manière de rendre l'identité canadienne inclusive à l’égard des peuples autochtones et des nouveaux arrivants, les défis à relever par le Canada pour mettre en place des collectivités plus inclusives et plus pluralistes

Entre autres sujets au centre des échanges, celui de la réconciliation et de l’immigration, la manière de rendre l’identité canadienne inclusive à l’égard des peuples autochtones et des nouveaux arrivants, les défis à relever par le Canada pour mettre en place des collectivités plus inclusives et plus pluralistes © Radio-Canada

« Le Canada, notre pays », un autre sujet d’échanges au Red Deer Museum and Art Gallery le 22 mars, sera l’occasion pour les promoteurs de la diversité et de l’inclusion de mener des discussions sur des enjeux en rapport avec la foi et les croyances.

La Ville de Red Deer fait partie de la Coalition canadienne des municipalités contre le racisme et la discrimination. Elle aspire à être une agglomération dynamique, saine et ouverte à la diversité et qui soutient une collectivité accueillante et inclusive dans laquelle chacun peut se sentir en sécurité et apporter sa contribution. Les possibilités de mobilisation et de participation aux événements organisés par la FCRR sont importantes car nous nous devons tous de nous attacher à cultiver des relations harmonieuses inclusives. 

Tymmarah Zehr, spécialiste des ressources humaines de laVille de Red Deer 

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*