Des fenêtres brisées à l’aéroport international de Bruxelles

Des fenêtres brisées à l’aéroport international de Bruxelles
Photo Credit: Francois Lenoir / Reuters

Attentats de Bruxelles: attention aux fausses informations

Le 22 mars 2016 trois explosions faisaient 31 morts et au moins 300 blessés à Bruxelles. Ce sont des attentats-suicide dont l’onde de choc a été ressentie à travers la planète.

Les deux premières explosions ont eu lieu à l’aéroport de Bruxelles peu avant 8h00, et la troisième dans le métro, près de la station Maelbeek, à 9h11.

Ces attentats, qui surviennent quelques mois après ceux du 13 novembre 2015 à Paris, ont rappelé à l’ensemble des pays européens que la guerre contre le terrorisme se combat également au sein de ses frontières.

Bien qu’il y ait eu plusieurs attentats depuis les événements de Paris (la Turquie, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire ont, entre autres, été touchés) le fait que l’horreur du terrorisme se dévoile à nouveau dans une grande capitale européenne aura enflammé les médias et les réseaux sociaux; faisant de cette tragédie un événement médiatique d’envergure.

Évacuation du métro de Bruxelles après les attentats du 22 mars
Évacuation du métro de Bruxelles après les attentats du 22 mars. © Evan Lamos

Un attentat à Minsk et un crash de fusée s’invitent à Bruxelles

Dans la frénésie de la couverture rapide des événements, beaucoup d’informations erronées voire fabriquées de toutes pièces ont circulé sur les réseaux sociaux.

Peu de temps après les attentats, une vidéo était présentée comme provenant d’une caméra de surveillance de l’aéroport de Bruxelles au moment de la première explosion. Elle a circulé sur les réseaux sociaux et, selon le Nouvel Observateur, a même été reprise par des médias d’envergure français tels qu’iTélé.

Fausse vidéo de surveillance. Source: L'Obs

Fausse vidéo de surveillance diffusée sur iTélé. Source: L’Obs

Cette vidéo est, à ce jour, encore disponible sur Youtube et a été vue plus de 337 000 fois à l’heure de la publication de ce texte. Afin de convaincre davantage de son authenticité, la date du 22 mars 2016 a été ajoutée dans le coin inférieur gauche de la vidéo, preuve qu’elle a été publiée dans le but de tromper ceux qui la visionnaient.

Le site américain Snopes.com a en effet démontré que ces images sont, en fait, celles d’un attentat qui a eu lieu le 11 avril 2011 et a fait au moins 15 morts de le métro de Minsk en Biélorussie. 

https://www.youtube.com/watch?v=wWBRQpTmw4E

Le site d’informations belge VRT deredactie.be, qui avait également publié ces images, a du en admettre l’inauthenticité et transmettre ses excuses sur Twitter.

Les images de surveillance de l’attaque de Zaventem en circulations sont de vieilles images.  Nos excuses. #vrtnieuws

L’Observateur rapporte également le démenti de Libération.fr au sujet de l’image ci-dessous, largement partagée comment étant celle de l’explosion à l’aéroport de Bruxelles et représentant en vérité le crash de la fusée Antarès en 2014.

Comment vérifier l’authenticité d’une image?

Libération.fr publiait le 22 mars 2016 un guide pour mieux repérer de fausses photos et vidéos. Ils y recommandent l’utilisation de l’outil de recherche d’image inversée de Google ou encore du Youtube Data Viewer, un outil créé par le Citizen Evidence Lab d’Amnesty International. L’utilisation de ces deux outils peut permettre aux journalistes et aux internautes consciencieux de vérifier l’authenticité d’un contenu avant de le partager.

Ceci dit, la retenue dans le partage d’informations reste la principale balise. Ne croyez pas aveuglément tout ce que vous lisez et voyez sur les réseaux sociaux et dans les médias…car il arrive également aux journalistes de tomber dans ces pièges.

Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : C pas vrai!

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*