L’avenir est incertain pour les chênes de Vimy à Scarborough en Ontario
Photo Credit: Patricia Sinclair/Vimy Oak Legacy)

Un avenir incertain pour les chênes de Vimy à Scarborough en Ontario

La bataille de la crête de Vimy lors de la première guerre mondiale de 1914-1918 fait partie de l’histoire du Canada. Pour de nombreux historiens, le Canada a vraiment pris sa place sur l’échiquier mondial à ce moment-là et non pas lors de sa création officielle, le 1er juillet 1867.

Moment décisif de la victoire des Alliés, la victoire canadienne à Vimy a ouvert la voie à la conclusion du premier conflit mondial, l’Armistice de 1917.

En reconnaissance de cela, le gouvernement français a légué à perpétuité le territoire de la crête au Canada. Le site est ouvert au public et est géré par Parcs Canada.

Les chênes de la crête de Vimy, au cœur d’un conflit au Canada

Ce n’est qu’un bosquet, vrai, mais il est constitué de chênes qui ont poussé de glands recueillis par un soldat canadien sur la crête de Vimy et qu’il a plantés sur sa terre en banlieue de Toronto.

Toute cette région était essentiellement agricole il y a une centaine d’années. C’est aujourd’hui une immense banlieue, Scarborough, de la métropole canadienne.

Des mordus d’histoire demandent à la ville de Scarborough de désigner le bosquet en question « site historique »

Le problème émane du fait qu’il se trouve sur une propriété privée détenue par la Scarborough Chinese Baptist Church (trad. : Église baptise Chinoise de Scarborough), une église en croissance dont les dirigeants sont fortement contre la désignation.

Il faut savoir qu’une désignation «site historique» peut avoir un sérieux effet sur le développement d’une propriété foncière ou immobilière.

Le Toronto Preservation Board (trad.: Conseil de conservation de Toronto) entendra les deux parties cette semaine.VOlogo

Les membres de l’Association de préservation des chênes de la crête de Vimy, par la voix de leur président, affirment que « les chênes de la crête de Vimy ont tous été détruits. Tout ce qu’il en restait, ce sont ces quelques glands rapportés par un soldat canadien ».

L’Église baptise Chinoise de Scarborough est à l’étroit dans ses locaux actuels. De plus, on affirme ne pas avoir été consulté, à titre de propriétaire, sur le projet de désignation de site historique des lieux.

De plus, des consultations ont été amorcées afin de trouver auprès d’experts gouvernementaux et universitaires en sylviculture afin de définir le meilleur parcours à suivre pour protéger les chênes, tout en affirmant leur droit à répondre à la croissance rapide de leur congrégation.

(http://www.vimyfoundation.ca/vimy-oaks/)

(http://www.vimyfoundation.ca/vimy-oaks/)

Depuis des années,  les membres de l’association des chênes de Vimy offrent des glands et des pousses de chêne à des pépinières.

Les arbrisseaux seront envoyés en France l’année prochaine pour être plantés sur la crête de Vimy dans le cadre des célébrations marquant le centenaire de l’événement.

RCI, CBX, Vimy Oak Legacy, Encyclopédie canadienne

Mots-clés : , ,
Publié dans : International, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*