Peut-on avoir de l’espoir en 2017?
Photo Credit: IS / iStock

Et si 2017 était une bonne année?

D’aucuns diront que 2016 aura été une année horrible.

Tenez, les premiers jours de 2016 ont été vraiment horribles: le 1er, 300 migrants d’Afrique de l’Ouest ont été massacres par el Groupe armé État islamique en Libye, un tueur solitaire fait trois victimes à Tel Aviv et un taliban se fait sauter dans un restaurant à Kaboul.

Le 2 janvier, Jaish-e-Mohammed, un groupe rebelle au Pakistan tue trois personnes à une base aérienne en Inde.

Le 3, 15 policiers recrus chiites sont massacrés près de Tikrik en Irak, encore le Groupe armé état islamique.

Fin janvier, des centaines de personnes ont perdu la vie à cause de bombes, de coups de feu, de coups de couteau et même de décapitation au Nigéria, en Lybie, en Turquie, en Somalie, au Burkina Faso, en Arabie Saoudite,  en Afghanistan, en Égypte, en Chine …

Et il restait onze autres mois.

Pour la vie sous toutes ses formes sur notre planète de moins en moins bleue, l’année 2016 s’est inscrite au compteur des précédentes.

Dur, dur.

Et 2017 maintenant?

Bon, avec le Brexit, les élections France, la fin de la lune de miel entre les Canadiens et le premier ministre Trudeau et les autres défis à venir, politiques, environnementaux, sociaux et de santé, peut-on croire qu’elle sera différente?

À coup sûr, malheureusement, nous pouvons nous attendre à d’autres tragédies, les événements de la discothèque à Istanbul nous le rappellent que trop bien.

À coup sûr, il sera question de déforestation, d’une autre année record en ce qui a trait aux records de chaleurs, malgré les climato-sceptiques qui prendront le pouvoir bientôt à Washington, de feux de forêt dévastateurs et de pipelines de la controverse.

Mais encore!

Est-il possible de « penser positif » quelques instants?

Voyons voir.

Éclipse solaire

(Haakon Mosvold Larsen/NTB Scanpix/AP)

En août, les Canadiens pourront voir une éclipse solaire.

Si la météo le permet, un grand « si » en ce deux janvier direz-vous avec raison, donc, si la météo le permet, l’éclipse solaire attendue en août pourra être vue sur l’ensemble du pays (presque 10 millions de km carrés) quand la lune passera devant le soleil.

Selon la NASA américaine, l’éclipse s’amorcera à 10h15 heure du Pacifique, le matin du 21 août.

150e anniversaire du Canada

(Fred Chartrand/The Canadian Press)

Notre pays souligne cette année ses 150 ans d’existence – ma ville d’origine célèbre ses 350 ans, mais ça, c’est une autre histoire –  et le budget alloué à ces célébrations nationales dépasse les 210 millions de dollars.

Il y en a pour tous les goûts, de la sculpture de totems à Duncan en Colombie-Britannique à des tournois de hockey à Torbay à Terre-Neuve-et-Labrador.

Torbay, NL

Le site web Canada 150 regorge de propositions artistiques et musicales, sportives et culturelles qui se dérouleront tout au cours de 2017.

Duncan, BC

À souligne que, pour célébrer à sa façon le 150e, Parcs Canada offrira l’accès gratuit à tous ses sites – parcs, sites historiques, aires de conservation marine – tout au long de l’année. Tout ce qu’il vous faudra c’est votre « carte d’entrée Découvertes ».

Jeux mondiaux des nations autochtones

Des membres de la nation Pataxo du Brésil lors d’une compétition de souque à la corde lors des Jeux mondiaux des nations autochtones qui se déroulaient à Palmas au Brésil en 2015. (Eraldo Peres/AP)

Les Jeux mondiaux 2017 des nations autochtones se tiendront au Canada cette année, une première.

Edmonton en Alberta les accueillera du 2 au 9 juillet; ces jeux se déroulaient au Brésil l’année dernière.

Le Xikunahati, vous connaissez?

C’est un sport résolument autochtone et tout ce qu’il y a de brésilien.

Le Xikunahati est un cousin du soccer (foot) mais seule la tête du joueur pour toucher le ballon.

(Raio X: I Jogos Mundiais Indígenas)

Vous pourrez aussi assister à des compétitions de tir à l’arc dans lesquelles les cibles sont des petits poissons (non vivants) à 40 mètres de distance. Les archers tentent d’atteindre l’œil du poisson.

Autres épreuves au programme: la souque-à-la-corde, la pêche au harpon et les courses de canoë traditionnel.

À souligner également que la Conférence des peuples autochtones sur l’éducation et les Jeux des Premières Nations d’Amérique du Nord se tiendront à Toronto cette année.

Soit, mais encore!

Bonne Année 2017 à toutes et à tous. Un proverbe cynique dit « où il y a de l’homme, il y a de l’hommerie ». Vrai.

Rappelons tout de même quelques moments positifs de 2016:

  • L’espérance de vie en Afrique qui a enregistré une hausse de 9,4 % depuis 2000;
  • Éradication de l’Ebola en Afrique de l’Ouest;
  • La peine de mort est devenue illégale dans plus de la moitié des pays de la planète;
  • 50 millions d’hectares de l’océan Arctique sont maintenant protégés de toute exploitation gazière et pétrolière;
  • Et, si on ajoute les accords de paix entre le gouvernement colombien et les FARC et les premières élections en Birmanie en plus de 50 ans, il y a de l’espoir pour 2017.

Soulignons enfin que, selon les critiques en matière d’alimentation et de restauration, l’année 2017 sera celle des humbles légumes. Vive choux-fleurs, maïs, choux de Bruxelles et patates de ce monde.

(Radio-Canada)

RCI, PC, Courrier international, CBC, Canada 150, Parcs Canada

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles, Autochtones, Économie, Éducation, Environnement, Immigration et Réfugiés, International, Politique, Santé, Science et technologie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*