Wood Buffalo
Photo Credit: Darren Roberts / CDÉA - Tourisme Alberta

Le plus grand parc canadien pourrait être placé sur la liste du patrimoine en péril de l’UNESCO

Share

L’UNESCO s’inquiète de l’état de conservation environnementale du plus grand parc national du Canada, le parc de Wood Buffalo dans le nord de Alberta à proximité des zones de Fort McMurray où l’on procède à l’extraction de pétrole à partir des sables bitumineux.

L’organisme de l’ONU soutient que le parc national Wood Buffalo est menacé non seulement par l’exploitation énergétique, mais aussi par un projet de barrage hydroélectrique et par sa mauvaise gestion.

Si l’UNESCO reconnaît que l’état global du parc national Wood Buffalo – dont la superficie dépasse celle des Pays-Bas – demeure assez bon, l’organisation soutient toutefois que rien ne garantit que la tendance se maintienne.

À moins qu’une meilleure prise en charge du site ne soit constatée, le parc sera éventuellement ajouté à la liste du patrimoine mondial en péril, prévient-on dans le document.

Le parc national Wood Buffalo fait partie de la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis plus de 30 ans. © George Lessard
Le parc national Wood Buffalo fait partie de la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis plus de 30 ans. © George Lessard

Mauvaise gestion par Parcs Canada

Le rapport souligne l’absence de mécanismes efficaces et indépendants pour faire un suivi adéquat quant aux problèmes soulevés.

L’automne dernier, l’UNESCO avait confié une mission conjointe de suivi réactif au Centre du patrimoine mondial et à l’Union internationale pour la conservation de la nature afin d’évaluer l’état de conservation du bien du patrimoine mondial.

Les inspecteurs ont visité le parc durant les mois de septembre et d’octobre. L’évaluation de l’état de conservation survenait dans la foulée des pressions exercées par des communautés des Premières Nations.

Les pressions provenant de la gestion de l’eau et du pétrole

En 2014, la Première Nation crie Mikisew avait envoyé une pétition au Centre du patrimoine mondial réclamant que le site soit placé sur la liste du patrimoine mondial en péril en raison de la présence de barrages hydroélectriques et de l’exploitation à haute échelle des sables bitumineux.

Le rapport de l’UNESCO suggère que l’exploitation des sables bitumineux dans la région laisse des contaminants dans l’air, dans l’eau et dans la terre. Des toxines telles que du mercure sont observées dans le réseau alimentaire, notamment dans les oeufs d’oiseaux et dans des poissons.

On note en outre que de nouveaux sites d’exploitation de sables bitumineux envisagés se situent près de la bordure sud du parc national.

Le gouvernement de l’Alberta, qui est chargé d’assurer la surveillance environnementale de la zone en question et qui établit les réglementations touchant l’industrie pétrolière, n’était pas disponible dans l’immédiat pour répondre aux questions de La Presse canadienne.

Le plus grand barrage des castors au monde se trouve dans le parc national Wood Buffalo, site du patrimoine mondial de l’Unesco.
Le plus grand barrage des castors au monde se trouve dans le parc national Wood Buffalo, site du patrimoine mondial de l’Unesco. © Parcs Canada

Réactions du gouvernement canadien

La ministre fédérale de l’Environnement Catherine McKenna.
La ministre fédérale de l’Environnement Catherine McKenna. © Adrian Wyld/Canadian Press

La ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, a accueilli les conclusions contenues dans le rapport du Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO et de l’Union internationale pour la conservation de la nature.

« Les conclusions et recommandations contenues dans le rapport sont un appel à l’action. Il va au-delà du parc national Wood Buffalo ou de l’Agence Parcs Canada », a affirmé par voie de communiqué la ministre qui est responsable de Parcs Canada.

« Une véritable réponse à ce rapport sera uniquement possible grâce à une collaboration à tous les niveaux, entre tous les ordres de gouvernement, les partenaires autochtones, l’industrie et d’autres intervenants. Elle devra inclure les meilleures données scientifiques disponibles et le savoir traditionnel de nos communautés autochtones », poursuit Mme McKenna.

Sur le même thème

Le parc national Wood Buffalo menacé par le développement énergétique – Radio-Canada

L’UNESCO se rend au parc Wood Buffalo – Radio-Canada

L’UNESCO s’inquiète du sort d’un parc national en Alberta – RCI

Share
Mots-clés : , , , , ,
Publié dans : Environnement, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*