Les produits sans gluten se multiplient à l’épicerie, mais à qui sont-ils vraiment destinés?

Les produits sans gluten se multiplient à l’épicerie, mais à qui sont-ils vraiment destinés?
Photo Credit: Radio-Canada

Je suis intolérante au gluten! Qu’en est-il en réalité?

Il n’est pas rare d’entendre des personnes dire : « Je suis intolérante au gluten, je suis sensible au gluten ou j’ai la maladie cœliaque. » En raison de la très grande confusion dans laquelle baignent de plus en plus de consommateurs qui redoutent les effets du gluten, la Fondation québécoise de la maladie cœliaque profite du mois de mai, mois de la sensibilisation à cette maladie, pour démêler le vrai du faux et éclairer tous les mythes sur son rapport avec le gluten.

La maladie cœliaque en quelques mots

Édith Lalanne, présidente de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque © Fondation québécoise de la maladie cœliaque

C’est une maladie qui s’attaque principalement à nos intestins et qui touche environ 1 % de la population.

Lorsqu’on ingère du gluten, il y a un processus auto-immunitaire qui s’enclenche et qui entraîne une destruction de notre intestin grêle, affirme la présidente de la Fondation québécoise de la maladie cœliaque, Édith Lalanne.

À long terme, lorsque la maladie n’est pas traitée, la destruction de l’intestin grêle fait en sorte que des symptômes se présentent. C’est ainsi que des personnes vont commencer à avoir de la diarrhée et de la constipation, entre autres symptômes, explique Mme Lalanne.

Étant donné que les vitamines et les minéraux ne sont plus absorbés par l’intestin, les personnes toucheés vont commencer à souffrir d’anémie, de carences en fer.Elles vont aussi ressentir de la fatigue et de l’irritabilité, renchérit-elle.

Dans des cas plus sévères, ces personnes connaîtront de fausses couches à répétition, des problèmes d’infertilité, ou à l’extrême, développeront un cancer, un lymphome.

Écoutez
Des anomalies génétiques dans la paroi du côlon ont été décelées chez des personnes atteintes du cancer colorectal. CBC
Des anomalies génétiques dans la paroi du côlon ont été décelées chez des personnes atteintes du cancer colorectal.

Certaines personnes plus à risque que d’autres

Cette maladie se présente chez des personnes qui sont génétiquement prédisposées.

Prenant en exemple le cas de son fils, qui a reçu son diagnostic en 2013, Mme Lalanne évoque un processus de test qui a concerné toute sa famille. C’est ainsi qu’après les premiers tests négatifs pour les deux parents, le second, dit test de HLA-DQ2 et HLA-DQ8, a révélé que c’est elle qui était porteuse de la maladie qu’elle a reçue de son père.

La pathogenèse de la maladie coeliaque implique trois facteurs : génétique, environnemental et immunologique. Plus de 97 % des personnes atteintes de la maladie coeliaque ont les marqueurs génétiques HLA DQ2 et/ou HLA DQ8. Le gluten est le déclencheur de la réponse immunologique de la maladie coeliaque. Par ailleurs, la grossesse, la chirurgie, l’infection y compris la gastroentérite, ou le stress émotif sévère peuvent parfois initier des symptômes aigus chez des personnes qui ont une prédisposition génétique. Puisque la maladie coeliaque est une condition héréditaire, la parenté du premier degré et aussi, mais moins, du deuxième degré – fait face à un plus grand risque de porter la maladie coeliaque sans le savoir.

Peut-on guérir de cette maladie?

Mme Lalanne pense qu’un régime sans gluten permet d’améliorer la qualité de vie, en l’absence d’un traitement médical. Il convient donc d’adopter cette hygiène de vie pour éviter les désagréments et autres complications reliées à cette maladie.

Édith Lalanne se permet quelques recommandations pour comprendre tous les mythes et vérités sur le gluten et la maladie cœliaque.

Parlant de certaines personnes qui ont tendance à penser que la sensibilité au gluten et la maladie de cœliaque sont la même chose, Mme Lalanne invite à faire preuve de prudence pour éviter toute confusion.

Elle précise ainsi que lorsqu’on parle de sensibilité au gluten, il s’agit de la sensibilité non cœliaque, qui peut parfois être confondue avec le syndrome de l’intestin irritable.

En ce qui concerne la maladie cœliaque, c’est vraiment une réaction au gluten qui amène des syndromes gastro-intestinaux.

sansglut_epicerie
La folie du sans gluten © ICI Radio-Canada

À noter :

Quelques notes sur la maladie cœliaque en lien avec le gluten

ON ENTEND DIRE …

VRAI

FAUX

DANS LES FAITS …

1.   … que la sensibilité au gluten et la maladie cœliaque, c’est la même chose.

X

…  il est question, dans les deux cas, de réactions au gluten, entre autres des symptômes gastro-intestinaux semblables. Mais pour les cœliaques, soit environ 1 % de la population, il s’agit d’une maladie génétique auto-immune à vie, où le gluten endommage l’intestin grêle et diminue l’absorption de nutriments provenant des aliments. Quant à la sensibilité au gluten dite non cœliaque, il s’agit d’une condition encore mal définie qui peut être confondue avec le syndrome de l’intestin irritable.

2.   … que la maladie cœliaque non-traitée est grave.

X

… sans traitement, la maladie cœliaque augmente le risque d’une personne de développer entre autres de l’ostéoporose, de l’anémie, un retard de croissance chez les enfants et des problèmes neurologiques.

3.   … que la maladie cœliaque se guérit grâce à un régime sans gluten.

X

… le régime sans gluten est actuellement LE seul traitement de la maladie cœliaque ; il nécessite d’être suivi de façon stricte et pour la vie ce qui permet de prévenir les symptômes et les complications à long terme. Il n’existe AUCUN médicament guérissant la maladie cœliaque.

4.   … que l’alimentation sans gluten, c’est bon pour tout l’monde.

X

… le Collège des médecins et l’Ordre professionnel des diététistes du Québec préviennent que le régime sans gluten suivi sans supervision pourrait masquer la maladie cœliaque et entraîner des complications graves et provoquer des carences alimentaires.i

5.   … que le régime sans gluten aide à faire maigrir.

X

… c’est plutôt en bannissant plusieurs produits alimentaires ultra transformés, riches en gras et/ou en sucre (ex. pâtisseries, pizza, etc.) parallèlement avec un changement global d’habitudes de vie que survient en général une perte de poids après l’adoption d’un régime sans gluten…et non parce que celui-ci est exclus de l’alimentation !

6.   … que certaines personnes n’ont pas de symptômes alors elles n’ont donc pas la maladie cœliaque.

X

… la maladie cœliaque peut être asymptomatique. Dans 75 à 80% des cas, il y aura absence totale de symptômes. Par contre, il pourrait y avoir entre autres des évidences de malabsorption, telles l’anémie (déficit en fer), ostéoporose (déficit en calcium) et déficience en vitamine D.

Mots-clés : , , , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*