La famille Ademniyi s’est établie à Happy Valley-Goose Bay au Labrador en provenance du Nigéria
Photo Credit: (John Gaudi/CBC)

Une histoire d’immigration sud-nord, vraiment nord

En mars dernier, le gouvernement de Terre-Neuve-et-Labrador a lancé une stratégie de promotion de l’immigration pour attirer 1700 nouveaux arrivants sur l’île ou sur le continent, au Labrador, d’ici 2022.

C’est tout un défi pour une province dont la population dépasse à peine le demi-million (528 448 au 1er avril 2016, dont quelque 21 000 au Labrador) car ces 1700 nouveaux arrivants représentent une augmentation de 50 % par rapport aux données actuelles.

Voici l’une de ces histoires d’immigration au Labrador

Le révérend Adekunle Benjamin Adeniyi, sa femme Oluwatoyin Dorcas Adeniyi et leurs enfants Temilade Victoria, Adebayo Samuel et Adeife se sont installés à Happy Valley-Goose Bay, au Labrador, en 2015, en provenance du Nigeria.

Madame Adeniyi se souvient très bien du premier instant, quand elle est sortie de l’avion à l’aéroport de Happy Valley-Goose Bay.

« I was thinking : « No, this could not be ice. » And behold it was because my legs was freezing and I was shivering and my legs was almost frozen off. (trad.: Je me disais, non, ça ne peut pas être de la glace. En fait, mes jambes étaient gelées, je grelottais… J’avais les jambes complètement gelées. »

Elle ajoute que la famille a été accueillie à l’aéroport par des citoyens de la ville venus avec manteaux et bottes d’hiver. Par contre, de vivre dans une ville aussi hivernale, aussi froide que Happy Valley-Goose Bay l’a frappée en plein visage le lendemain matin.

« My husband told me this is snow. Yeah, we arrived here in the snow. I said : « My goodness. Is this where we’re going to live? » He said : « Yes, we are here. And we are here for good. » (trad.: Mon mari m’a dit, vois, c’est de la neige. J’ai répondu, mon Dieu, est-ce ici qu’on doit vivre? Il a répondu, oui, et pour de bon. »

Adekunle Adeniyi est ministre protestant de l’Église Unie du Canada pour la région centrale du Labrador qui regroupe les communautés de Happy Valley-Goose Bay, de Mud Lake et de  North West River.

Il a terminé sa formation de pasteur du culte protestant à Genève en Suisse.

Adeife, Adebayo et Temilade Adeniyi (Adekunle Adeniyi)

Quant aux enfants, les différences de couleur de peau d’accent et de références culturelles se rejoignent, notamment dans la neige… abondante à Happy Valley-Goose Bay.

Perspective géographique, Terre-Neuve-et-Labrador

RCI, CBC, Statistiques Canada

Mots-clés : , , , , ,
Publié dans :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*