Une baleine noire empêtrée dans un lourd cordage.
Photo Credit: International Fund for Animal Welfare

Fin de la pêche dans le golfe Saint-Laurent pour la vie des baleines?

Le bien-être des pêcheurs et la survie des baleines semblent maintenant entrer en collision dans une zone très importante du golfe du fleuve Saint-Laurent.

Selon des experts de la faune marine, la suspension de la pêche pure et simple pourrait s’avérer déterminante pour éviter l’extinction de la baleine noire dont 2 % de la population est décédé depuis le début de l’été dans une zone du golfe.

Dix de ces baleines qui ne seraient plus qu’au nombre de 500 ont été retrouvées mortes depuis le début juin. On soupçonne qu’elles ont  peut-être été heurtées par des navires ou encore qu’elles se sont empêtrées dans du matériel de pêche.

Les résultats des nécropsies sur les carcasses seront connus en septembre.

Des experts en mammifères marins tentent de comprendre comment et pourquoi au moins dix cadavres de baleines noires de l’Atlantique Nord ont été trouvés à la dérive dans le golfe du Saint-Laurent.
Des experts en mammifères marins tentent de comprendre comment et pourquoi au moins dix cadavres de baleines noires de l’Atlantique Nord ont été trouvés à la dérive dans le golfe du Saint-Laurent. © (Pêches et Océans Canada/Presse canadienne)

Ralentir la vitesse des bateaux : une première mesure immédiate, mais insuffisante

Le ministre de Pêches et Océans a décrété vendredi dernier un ordre de réduction de la vitesse des navires dans cette zone. Les navires de plus de 20 mètres sont donc dorénavant obligés de ralentir leur vitesse à 10 noeuds lorsqu’ils sont dans les régions où se retrouvent des baleines noires. Les navires qui contreviendront à ce nouveau règlement auraient à payer des amendes pouvant aller jusqu’à 25 000 $.

Le gouvernement canadien reconnaît lui-même que cette mesure pourrait ne pas suffire. Il a entrouvert la porte à l’adoption d’autres mesures de prévention. Une d’elles devrait être un moratoire complet sur la pêche selon des scientifiques, une mesure qui soulèverait bien sûr la colère au sein de plusieurs communautés côtières du golfe Saint-Laurent.

Écoutez

Zone de limitation de vitesse obligatoire dans le golfe du Saint-Laurent

La réduction de vitesse ne s’applique que dans le secteur ouest du golfe du Saint-Laurent, une portion située entre le nord du Québec et le nord de l’Île-du-Prince-Édouard, où des baleines mortes ou en difficultés ont été repérées cet été.

Cette mesure temporaire est en vigueur immédiatement et sera levée lorsque les baleines auront quitté le secteur.

Les navires circulent habituellement à une vitesse de 15 nœuds, en moyenne, selon les estimations du ministère des Transports.

Impacts immédiats et futurs sur les navires et les bateaux de pêche

La baleine à bosse surnommée Lacuna a été coincée dans des filets de pêche, dans la Baie de Fundy
La baleine à bosse surnommée Lacuna a été coincée dans des filets de pêche, dans la Baie de Fundy en 2015. © Shelley Lonergan

Selon le ministre des Transports Marc Garneau, cette mesure « peut signifier des retards de l’ordre de six ou huit heures, selon les navires. Ceux qui circulent plus rapidement verront un impact plus grand. On croit que l’impact va être accepté par l’industrie parce que c’est pour une cause importante. Ce sont des mesures raisonnables pour régler un problème important ».

La limite de vitesse ne toucherait pas en principe directement les bateaux de pêche, car ils circulent déjà à moins de 10 nœuds.

La réduction de vitesse des navires pourrait par contre ne pas suffire et déjà on parle du freinage de la pêche ou d’un arrêt pur et simple.

La saison de la pêche au crabe des neiges a d’ailleurs été raccourcie cette année. Les pêcheurs de crabe devront peut-être au minimum modifier leur équipement, notamment les câbles de leurs filets de pêche.

Le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, et le ministre des Transports, Marc Garneau, en ont fait l’annonce à Pointe-du-Chêne, vendredi matin. Photo : Radio-Canada/Catherine Allard
Le ministre des Pêches et des Océans, Dominic LeBlanc, et le ministre des Transports, Marc Garneau, en ont fait l’annonce à Pointe-du-Chêne, vendredi matin. Photo : Radio-Canada/Catherine Allard

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada et la contribution de Catherine Allard et Pierre-Alexandre Bolduc de Radio-Canada.

En complément

Mort de baleines : les bateaux obligés de ralentir dans le golfe du Saint-Laurent – Radio-Canada 

Protection des baleines : l’horaire du Bella Desgagnés sera chamboulé – Radio-Canada 

Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

5 comments on “Fin de la pêche dans le golfe Saint-Laurent pour la vie des baleines?
  1. Alain cotton dit :

    Moi ça fait 40 ans que je fait la pêche dans le golf st Laurent et je n’ai jamais pris de baleines dans nos filets pour moi et c’est juste une idée comme ça je crois que le déversement des égouts qu’ils ont fait à Montréal l’an passé et tout ce qui ce qui est déversé dans le golf par plusieurs villes a nuis beaucoup à l’écosystème en empoisonnant le plancton toute la faune marine est atteint la baleine,la crevette,la morue,le turbot,le caplan les marsouins tous depende du plancton
    Pour moi le problème c’est pas les bateaux de croisière ou les bateaux de pêche le problème c’est les bandits à cravate qui ca ferme les yeux pour ce payé leur retraite à 50 ans

  2. Je crois aussi que c’est la solution qui s’impose. Interdire toute pêche au filet surtout dans les espaces fréquentés par les baleines. Interdire toutes les pêches pourrait faire du bien aux poissons et à toute l’écologie en plus.

    • steven hughes dit :

      je suis en desacor avec vous serge Lamarche. au canada on pratique une peche durable et responsable, le gouvernement a plasser des cotta sur les prise et sa vari daner en aner acose de la protection des stoke.

      2 gros point negatif qui aura lieu en barran une peche comme le harent se dimanche ses que les travailleur dusine et homme de pont ne poura pas se califier pour lasurense enplois, et encore les plus vulnerable von etre toucher et aussi le marcher pour se poisson, on a prix des aner a en batire et laret dune saisson poura avoir une grosse impact negatif pour les aner a venir et meme a dire le perdre completement.

      • Chantal dit :

        Arreter la peche nest pas une solution.je travail ds les usine.et tout comme mr Hughes..je gagne ma vie et si on arretais tout ca..ya bcp de monde qui seront toucher par ca…

    • Yan dit :

      Vous vous basse sur quoi pour affirmé de tel chose,l’agriculture a beaucoup plus d’impact sur l’écosystème planétaire que la pêche mais personne ne parlé de l’arrêté,donc en suivant votre logique ont devrait aussi arrêté l’agriculture,par la suite vous vous indigneriez de la famine dans le monde,quand même facile d’émettre des commentaires creux quand ont pense que ca nous affecte pas