Magasin La Baie en Europe

Magasin La Baie en Europe

La Baie d’Hudson gagne les Pays-Bas pour y offrir des vêtements aux couleurs canadiennes

Le chef de la direction de la Compagnie de la Baie d’Hudson affirme qu’implanter la bannière emblématique aux Pays-Bas n’était pas son plan initial, mais les commentaires des consommateurs néerlandais laissent croire qu’ils souhaitent s’offrir des vêtements aux couleurs canadiennes – et quelques-unes de ses célèbres couvertures de laine à rayures.

Lorsque le détaillant ouvrira les portes de son nouveau magasin à Amsterdam, mardi, il marquera le début de la toute première aventure de son histoire hors du Canada avec sa bannière vedette. Neuf autres magasins vont sonder le terrain dans la région d’ici la fin du mois et cinq autres devraient ouvrir leurs portes l’an prochain.

Jerry Storch reconnaît qu’il s’agit d’une incursion très énergique dans un tout nouveau marché, mais la possibilité de récupérer des espaces commerciaux très bien situés, après la faillite de la chaîne néerlandaise V&D, était trop bonne pour la laisser passer.

Le chef de la direction ajoute qu’il existe un grand vide dans le marché néerlandais entre le luxe très haut de gamme et les chaînes à bas prix. La Baie d’Hudson a donc pour objectif de s’implanter dans tout le pays.

M. Storch confie qu’installer des affiches d’une entreprise canadienne comptant 347 ans d’histoire, et qui a commencé dans le commerce des fourrures, n’était pas évident au départ.

Une stratégie commerciale internationale qui évolue

La direction de l’entreprise a d’abord cru qu’il serait plus simple de faire croître sa bannière Inno, une chaîne belge acquise il y a deux ans, puisque les consommateurs connaissent déjà la marque.

Toutefois, ils ont rapidement compris que les Néerlandais n’étaient pas si enthousiastes à l’idée de voir un pays voisin venir implanter ses boutiques dans leur cour.

«Les Néerlandais n’arrêtaient pas de nous répéter : « Nous ne voulons pas d’Inno! », révèle M. Storch. Nous ne pouvions pas le croire. Même les gens du restaurant de notre hôtel nous disaient: « Non, amenez La Baie d’Hudson ici! »».

C’est ainsi que la Compagnie de la Baie d’Hudson, qui possède plusieurs autres bannières comme Saks et Lord & Taylor, a décidé de faire de La Baie d’Hudson sa priorité aux Pays-Bas. Deux autres boutiques à bas prix de la branche Saks Off 5th vont aussi ouvrir leurs portes cette année dans ce pays.

Les couvertures en laine de la HBC étaient utilisées comme monnaie d’échange avec les Amérindiens. Ces couvertures deviennent rapidement un must de la garde-robe des trappeurs et coureurs des bois car elles sont chaudes, étanches, résistantes, et pas mal plus faciles à coudre qu’une peau de caribou. - La Baie
Les couvertures en laine de la HBC étaient utilisées comme monnaie d’échange avec les Amérindiens. Ces couvertures deviennent rapidement un must de la garde-robe des trappeurs et coureurs des bois car elles sont chaudes, étanches, résistantes, et pas mal plus faciles à coudre qu’une peau de caribou. – La Baie

Profiter des liens historiques entre le Canada et les Pays-Bas

Jerry Storch
Jerry Storch © CBC

Jerry Storch est persuadé qu’une touche de l’« esprit canadien » sera accueillie à bras ouverts aux Pays-Bas.

Les deux pays partagent de nombreux liens historiques, le plus connu remontant à la fin de la Seconde Guerre mondiale, lorsque les Forces armées canadiennes ont libéré le peuple néerlandais.

Ottawa a aussi offert un refuge à la princesse Juliana pendant l’occupation nazie. Le geste a été souligné par un cadeau de milliers de tulipes offertes par les Pays-Bas à la capitale fédérale. La tradition se poursuit chaque année lors du Festival canadien des tulipes.

Les magasins La Baie d’Hudson qui vont ouvrir dans les anciens locaux de la chaîne V&D seront entièrement rénovés. On y retrouvera des articles que les clients canadiens connaissent bien, comme les couvertures de laine rayées, mais aussi plus d’une centaine de produits de marques néerlandaises et d’autres de marques internationales.

Découvrez :
La Compagnie de la Baie d’Hudson rate la marche avec ses talons aiguilles à Berlin

Chaussures à talons hauts Photo Credit: Istock

Chaussures à talons hauts
Photo Credit: Istock

RCI avec La Presse canadienne

En complément

Que pourriez-vous dire à vos amis au sujet de la baie d’Hudson? – RCI 

Le vieux poste de traite de la Baie d’Hudson à Iqaluit: une page d’histoire – RCI 

Archives de la Compagnie de la Baie d’Hudson – Gouvernement du Manitoba 

Mots-clés : , , ,
Publié dans : Économie, International

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*