Breaking of the Sword - dans le sens de « mettre fin à la bataille »
Photo Credit: http://loreenamckennitt.com/vimy/

Loreena McKennitt lance une chanson en hommage aux soldats morts à Vimy

L’auteure-compositrice-interprète canadienne Loreena McKennitt a mis en ligne une chanson sur l’amour, le dévouement et le sacrifice des familles pour souligner le jour du Souvenir.

L’inspiration de cette chanson, intitulée Breaking of the Sword, lui est venue en avril dernier, lors d’une cérémonie au Mémorial national du Canada à Vimy, à l’occasion du 100e anniversaire de la bataille historique de la crête de Vimy.

Ce qui se dégage de cette chanson est à mon avis intemporel et universel.

Loreena McKennitt

Pour cet enregistrement, elle est accompagnée de la Musique centrale des Forces armées canadiennes, d’Ottawa, et du Stratford Concert Choir, établi à Stratford, en Ontario.

La Musique centrale des Forces armées canadiennes et Le Corps de cornemuses du 48th Highlanders lors de la cérémonie de fermeture des Jeux Invictus à Toronto en septembre dernier (CplC Precious Carandang, Affaires publiques de la 4e Division du Canada)

Stratford Concert Choir (visitstrattford.ca)

L’origine du titre de l’œuvre

Le titre de la chanson est aussi celui d’un groupe de personnages sculptés qui font partie du Mémorial de Vimy, appelés les Défenseurs, plus précisément ceux qui représentent la Rupture de l’épée. Le Mémorial national du Canada à Vimy est constitué de 20 statues allégoriques. La plus grande, appelée Esprit du Canada, évoque un jeune pays qui pleure ses enfants.

Mémorial canadien de Vimy (Anciens combattants Canada)

Loreena McKennitt (CBC)

Lorsque j’ai vu la statue Esprit du Canada, la tête penchée sous le poids de la douleur, je l’ai trouvée très émouvante et puissante. Lorsqu’une personne perd un enfant, le monde entier est envahi par le sentiment inimaginable de perte et de regret que cette personne éprouve. Ce sentiment transcende les frontières, les différences culturelles et même le temps.

Loreena McKennitt

Fonds Appuyons nos troupes

Depuis le vendredi 3 novembre, la chanson Breaking of the Sword est vendue uniquement en version numérique par iTunes, Amazon Music Unlimited, Apple Music, Spotify, Google Play Music et d’autres détaillants numériques.

Le produit des ventes effectuées au Canada sera versé au Fonds Appuyons nos troupes. Ce fonds permet d’offrir un soutien financier et de l’aide aux militaires des Forces armées canadiennes, actuels et anciens, de même qu’à leur famille.

Loreena McKennitt, dont le répertoire celtique éclectique s’inspire du pop, du folk et de la musique du monde, a vendu plus de 14 millions d’albums dans le monde. Ses enregistrements lui ont valu un disque d’or, un disque platine et un disque double platine dans quinze pays, répartis sur quatre continents. L’artiste a été en nomination à un prix Grammy et a remporté deux prix Juno, de même que le prix international d’excellence de la revue Billboard.

Breaking of the Sword (traduction, adaptation)

C’était un beau matin d’avril de fin de gel

Que toi, mon fils, tu as vu le jour

Puis un jour, tu as répondu à l’appel

Et mon cœur en fut déchiré d’amour

Enfant, tu as connu l’étable et les prés

Adolescent, tu parcourais les champs

Mon fils, tu travaillais à mes côtés

Ton pays criait « à l’aide », de pleurs et de sang

REFRAIN

Tu as entendu l’appel du pays

Tu as entendu l’appel du roi

Un jour, tu es parti de chez toi, ici

Et c’est ce moment qui vit en moi

Je me revois là sur le quai de la gare

Où nos regards se sont croisés une dernière fois

Ce moment d’éternité, cher fils, jamais ne m’égare

Il restera gravé en moi telle une croix

Est-ce une grâce pour une mère éplorée

Que le pays soit vraiment libre?

Tu as laissé la vie là-bas à la guerre

Pour nous tous, pour l’humanité

Debout ici, je suis près de ta tombe

Alors que les oiseaux du printemps sont rentrés

Mon fils, mon enfant, je t’aime à cœur rompre

 Et jusqu’à mon dernier souffle, je t’aimerai

REFRAIN

Tu as entendu l’appel du pays

Tu as entendu l’appel du roi

Un jour, tu es parti de chez toi, ici

Et c’est ce moment qui vit en moi

RCI, www.LOREENAMCKENNITT.com/vimy, Anciens combattants Canada

Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Arts et spectacles

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*