Photo Credit: DAL

Les Canadiens et les Québécois dépensent énormément plus au restaurant par manque de temps

Share

Si la tendance se maintient, en 2018, un foyer au Canada consacrera 29 %, presque un dollar sur trois, de tout son budget alimentaire dans les restaurants, un nouveau record.

Le restaurant Denny’s sur la rue Broadway Ouest à Vancouver.
Le restaurant Denny’s sur la rue Broadway Ouest à Vancouver. © ColliersInternational

Selon une étude conjointe de chercheurs des universités Dalhousie et Guelph, les consommateurs du pays sont peut-être friands d’émissions de téléréalité sur les concours et recettes de cuisine, mais dans la réalité ils cuisinent de moins en moins et ils dépensent de plus en plus au restaurant et en prêt-à-manger.

Dans ce rapport sur la croissance du prêt-à-manger et du prêt-à-cuisiner, on découvre que dans le domaine alimentaire, ce sont les dépenses au restaurant qui devraient augmenter le plus en 2018. Elles devraient croître en une seule année de 4 à 6 %.

La famille canadienne moyenne devrait donc dépenser 208 $ de plus au restaurant chaque année, « un bond exceptionnel », de dire les chercheurs.

En fait, le ménage moyen au Canada pourrait finir par consacrer « la moitié de son budget alimentaire à la restauration et/ou aux produits prêts-à-manger d’ici 2035 », estime l’enquête canadienne.

Les Canadiens affirment manquer de temps pour cuisiner. Indices de cette tendance : les ventes de plusieurs ingrédients de base, comme la farine, le sucre, les épices, les mélanges pour pâte à tarte sont en baisse depuis quelque temps.

Le saviez-vous?
– Selon l’Association des restaurateurs du Québec, l’industrie de la restauration joue un rôle économique de premier plan au Québec avec un peu plus de 20 000 établissements exploités.
– Quelque 211 400 Québécoises et Québécois travaillent dans un établissement de restauration, ce qui représente environ 5,1 % de la main-d’œuvre active au Québec.
– L’industrie est composée à 50 % de petites et moyennes entreprises employant moins de 10 personnes. Le chiffre d’affaires moyen par établissement était près de 1,1 million en 2016.

Aliments prêts à manger dans nos paniers d’épicerie – une tendance depuis 75 ans

© Radio-Canada

C’est ce qu’a constaté Malek Batal, professeur au département de nutrition de l’Université de Montréal, en comparant les données de plusieurs sondages menés par Statistique Canada de 1938 à 2014.

Notre consommation d’aliments transformés s’est trouvée en hausse de 136 % de 1938 à 2014 pendant que notre consommation d’aliments naturels avait baissé de 65 %.

Les ingrédients culinaires permettant de cuisiner « maison » avaient aussi beaucoup diminué dans le panier d’épicerie passant de 12,6 % à 2, 3 % alors que l’offre alimentaire s’était accrue passant de 61 aliments dans le sondage de 1938-1939 à 187 aliments dans les sondages les plus récents.

Contenu primé…
Les Québécois se tournent davantage vers le prêt-à-manger
Pressés par le temps ou tout simplement en manque d’idées, les consommateurs québécois optent de plus en plus pour des aliments prêts-à-manger.

Photo Credit: Radio-Canada/Lionel Levac
Photo Credit: Radio-Canada/Lionel Levac

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Calories sur le menu des restaurants : un Ontarien sur trois modifie sa commande – RCI 

Sauter des repas, une habitude alimentaire adoptée par de plus en plus de Canadiens – RCI 

Canadians expected to pay more to dine out in 2018 – CBC

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Les Canadiens et les Québécois dépensent énormément plus au restaurant par manque de temps»
  1. justin dit :

    pourqoui Radio canada édition internationale ne rediffuse pas ses émissions en direction de l’Afrique à part la seule édition que nous suivons à 6h30 de chez nous à Kinshasa.