© Canadian Tamil Congress / Congrès tamoul canadien

Janvier : Mois du patrimoine tamoul au Canada

Share

Janvier est désormais au Canada le Mois du patrimoine tamoul; cela a été adopté à l’unanimité par le Parlement en 2016. Tout au long du mois, les Canadiens sont appelés à honorer l’apport de l’une des plus importantes diasporas tamoules au monde au tissu social, culturel, économique et politique du pays qui compte plus de 200 000 individus, la plupart d’entre eux vivant en Ontario.

Le mois de janvier a une importance particulière pour la communauté tamoule du Canada. Thaï Pongal, la fête tamoule des moissons, ainsi que d’autres manifestations artistiques et culturelles tamoules ont lieu en janvier.

Les Tamouls au Canada

Les émeutes et la guerre civile au Sri Lanka en 1983 ont considérablement augmenté la migration des Tamouls vers le Canada. En 2000, le Sri Lanka était, pour le nombre, au sixième rang des pays d’origine des immigrants au Canada, avec 5841 personnes, soit 2,57% du total des immigrants au pays.
Selon une étude réalisée par Jennifer Hyndman du département de géographie de l’Université Simon Fraser, entre 1991 et 2001, le Sri Lanka était, pour le nombre, au cinquième rang des pays d’origine des immigrants au Canada, après la Chine, l’Inde, les Philippines et Hong Kong.

Entre 2001 et 2010, le Sri Lanka est tombé au 17e rang de la liste des pays d’origine des immigrants au Canada. Bien derrière les principaux pays sources. 

Les demandeurs d’asile sont une catégorie indépendante de Tamouls du Sri Lanka qui sont arrivés au Canada réclamant une protection en vertu de la Loi sur l’immigration et la protection des réfugiés. Après 2001, aucun réfugié tamoul parrainé par le gouvernement du Canada ou par des particuliers n’a été envoyé au Canada. 


  DES CANADIENS D’ORIGINE TAMOULE 
Universitaires
  • Elagu V. Elaguppillai – universitaire, chercheur, entrepreneur et politicien
  • Alfred Jeyaratnam Wilson – pacificateur, homme politique et auteur de livres sur le Sri Lanka

Acteurs et metteurs en scène

  • Rohan Fernando – cinéaste
  • Lenin M. Sivam – cinéaste; a réalisé le film acclamé par la critique en 1999.

Athlètes et sportifs

  • Trevin Bastiampillai – Joueur de cricket canadien
  • Manoj David – Joueur de cricket canadien
  • Arvind Kandappah – Joueur de cricket canadien
  • Sanjayan Thuraisingam – Joueur de cricket canadien

Auteurs, écrivains, poètes et musiciens

  • Shyam Selvadurai – auteur de Funny Boy et Cinnamon Gardens

Journalistes et radiodiffuseurs

  • D. B. S. Jeyaraj – journaliste indépendant

Politiciens 

  • Gary Anandasangaree – député
  • Logan Kanapathi – conseiller municipal de Markham, premier Canadien tamoul élu à un poste politique (2006)
  • Neethan Shan – conseiller municipal de Toronto
  • Rathika Sitsabaiesan – politicienne canadienne de Toronto; le député néo-démocrate (NPD) de Scarborough-Rouge River; le premier Tamil élu au Parlement canadien

Histoire récente 

Sur le site Internet du Syndicat de travailleurs et travailleuses des postes (STTP) qui compte nombreux membres d’origine tamoule, on peut lire plusieurs informations concernant cette communauté ethnique et culturelle, notamment en ce qui concerne des événements récents la concernant.

En 2009, selon le STTP, la communauté tamoule a organisé une série de manifestations pour sensibiliser la population canadienne à la guerre civile sanglante du Sri Lanka et aux massacres perpétrés contre les Tamouls et demander que des mesures soient prises pour mettre fin au conflit. Les opposants aux Tamouls, dit le syndicat, ont mené des campagnes diffamatoires à leur endroit, les étiquetant de terroristes.

Par ailleurs, en 2009 et 2010, des centaines de Tamouls sont arrivés en Colombie-Britannique à bord des navires Ocean Lady et Sun Sea. Ils ont été arrêtés, puis interrogés.

Radio Canada International avec le ministère du Patrimoine du pays, Congrès tamoul canadien et  le Syndicat de travailleurs et travailleuses des postes. 
Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*