Le secteur visé par le projet de développement Northeast False Creek à Vancouver (Ville de Vancouver)

Un projet de développement immobilier suscite la grogne dans False Creek à Vancouver

Share

L’enclave est tout simplement magnifique.

Au cœur de la ville de Vancouver, outre le majestueux parc Stanley, il y a, tout près, une anse appelée False Creek.

En 1986, toute la zone accueillait l’exposition universelle en 1986, une immense rencontre internationale sur les transports et la communication, qui soulignait également le centenaire de la métropole de la côte ouest du Canada.

Le site principal de l’exposition a été aménagé le long du rivage nord et est de False Creek, un bras de mer qui pénètre au cœur de Vancouver. Auparavant, ce site était occupé par une zone ferroviaire et par une décharge industrielle.

Après 1986

Quand les projecteurs se sont éteints, l’endroit est devenu très prisé pour la construction résidentielle. On y a bâti nombre de condos avec quais privés, accès direct à l’eau et au Pacifique.

Le marché de False Creek est toujours accueillant tant pour ses produits frais et naturels que pour les nombreuses boutiques d’artisans.

De petites navettes charmantes nous font traverser d’une rive à l’autre.

Traversier de False Creek (Trip Advisor)

Beau? Oui, tout à fait. Mais il y a un « mais » qui se pointe à l’horizon

Quand on habite False Creek, ou encore quand on s’y promène, la vue sur les montagnes environnantes est tout simplement magnifique.

Par contre, un projet de développement foncier rendu public récemment par la Ville de Vancouver soulève plusieurs inquiétudes.

Le « plan final de développement pour le nord-est de False Creek » comprend l’aménagement d’un nouveau parc, d’une patinoire couverte et d’un centre communautaire et de nouvelles rues pour remplacer les viaducs de Georgia et de Dunsmuir.

Et, c’est ici que le bât blesse, il prévoit la construction de nouvelles tours de condos qui devraient accueillir jusqu’à 12 000 nouveaux résidents en 20 ans. Trois des nouvelles tours prévues bloqueraient partiellement la vue sur les montagnes de la chaîne côtière (North Shore Mountains).

Depuis bientôt 40 ans, soit au moment du lancement du projet d’Expo 86, Vancouver a mis en place une politique très précise pour la protection de 27 corridors visuels (Protecting Vancouver’s Views).

Voici à quoi ressemblerait le secteur North False Creek à Vancouver si les projets de tours à condominiums vont de l’avant. (Melody Ma)

Melody Ma | 馬勻雅 (Twitter)

« Once one tower protrudes through one of these view cones, that will set the precedent for other developers to also want the same treatment. So we won’t have our iconic mountain backdrop. »

(Trad. : Dès qu’une tour occupera un de ces corridors, cela créera un précédent et poussera d’autres projets à émerger. Ainsi, nous perdrons notre vue sur ces montagnes emblématiques).

Melody Ma, développeuse web et créatrice du site Save Our Skyline YVR

Mme Ma affirme ne pas s’opposer à la construction de condominiums dans le secteur. Elle rejette par contre le fait qu’ils soient prévus si haut.

Vancouver est l’une des quelques villes dans le monde où les points de vue sont si spectaculaires.

 Plus:

Expo ’86, then and now (CBC)

RCI, CBC, Ville de Vancouver, Tourisme Colombie-Britannique

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*