Save the Children

Save the Children

Augmentation à plus d’un tiers de milliards d’enfants victimes de conflits dans le monde

Share

L’ONG internationale Save the Children lance un nouveau rapport, La guerre contre les enfants (The War on Children), qui met en évidence un nombre sans précédent d’enfants victimes des conflits dans le monde.

Denis a été gravement blessé lorsqu'un obus a frappé sa maison lors d'une attaque dans l'est de l'Ukraine. Il a été frappé par des éclats d'obus dans sa tête et son corps. Les médecins ne pouvaient pas enlever tous les éclats d'obus par crainte de lésions nerveuses, les éclats d'obus restants logés encore sous sa peau. Save the Children

Denis a été gravement blessé lorsqu’un obus a frappé sa maison lors d’une attaque dans l’est de l’Ukraine. Il a été atteint à la tête et au corps. Les médecins ne pouvaient pas enlever tous les éclats par crainte de lésions nerveuses. Save the Children

Au moins 357 millions d’enfants à l’échelle mondiale seraient touchés, soit tout près de 10 fois l’ensemble de la population canadienne.

Près de la moitié de ces 357 millions d’enfants se trouvent dans des zones aux prises avec des conflits de grande intensité, où ils peuvent potentiellement être victimes de meurtres, de mutilations, de recrutement, de violences sexuelles et d’enlèvements.

Leur nombre est en fait en hausse, une augmentation de 75 % depuis 1990, dans un monde où il y a globalement pourtant moins de conflits armés qu’il y a une trentaine d’années.

Depuis 2010, le nombre de cas d’enfants tués et mutilés a pour sa part augmenté de près de 300 % dans le monde, tandis que les cas de refus d’accès à l’aide humanitaire ont augmenté de plus de 1500 %.

Entrevue avec le président et chef de la direction de Save the Children Canada, Bill Chambers

Alors que le Canada s'est prononcé contre de telles violations dans ces pays et a pris des mesures louables pour mettre fin à l'utilisation d'enfants soldats dans les conflits, Save the Children exhorte le gouvernement canadien à jouer un rôle de leadership pour mobiliser l'action mondiale à ces violations horribles contre les enfants. L'UNICEF rapporte notamment que le recrutement et l'utilisation des enfants dans les combats au Yémen ont considérablement augmenté. Comme ce jeune garçon qui « tient une mitrailleuse lors d’une manifestation houleuse qui visait à dénoncer une grève menée par des travailleurs saoudiens à Sanaa. Photo Credit: Khaled Abdullah / Reuters

Alors que le Canada s’est prononcé contre de telles violations dans ces pays et a pris des mesures louables pour mettre fin à l’utilisation d’enfants soldats dans les conflits, Save the Children exhorte le gouvernement canadien à jouer un rôle de leadership pour mobiliser l’action mondiale contre ces violations horribles. L’UNICEF rapporte notamment que le recrutement et l’utilisation des enfants dans les combats au Yémen ont considérablement augmenté. Comme ce jeune garçon qui « tient une mitrailleuse lors d’une manifestation houleuse qui visait à dénoncer une grève menée par des travailleurs saoudiens à Sanaa. Photo Credit: Khaled Abdullah / Reuters

Les enfants les plus à risques

Les tactiques brutales sont de plus en plus utilisées pour cibler les enfants dans les combats, notamment l’emploi d’enfants comme kamikazes, le ciblage direct d’écoles et d’hôpitaux et l’utilisation généralisée d’armes et d’engins explosifs improvisés.

Selon les données de Save the Children, les enfants du Moyen-Orient sont les plus susceptibles de vivre dans une zone de conflit. On compte deux enfants de cette région sur cinq qui vivent dans une zone touchée par un conflit. C’est le taux le plus élevé du monde.

L’Afrique est deuxième, avec 1 enfant sur 5 affecté par les conflits. L’Asie a le nombre global le plus élevé d’enfants touchés par les conflits.

Enfant dans une maternelle d'enfants dans le camp de Zaatari en Jordanie. Chris de Bode/Save the Children

Enfant dans une maternelle dans le camp de Zaatari en Jordanie. Chris de Bode/Save the Children

Aide-mémoire…
Save the Children est une ONG qui défend les droits des enfants dans le monde.
– Cette organisation se présente comme «le plus grand mouvement mondial indépendant œuvrant pour les enfants».
– Elle s’est constituée en alliance internationale dont le secrétariat est à Londres. Elle chapeaute et coordonne les 27 bureaux nationaux de Save the Children. Chaque bureau travaille en faveur des enfants de son pays, mais aussi à l’échelle internationale.
– Save the Children est active dans plus de 110 pays.

Des dessins d’une jeune fille ougandaise représentant sa vie avant et après le conflit armé dans son pays Photo Credit: Courtoisie Myriam Denov 

Des dessins d’une jeune fille ougandaise représentant sa vie avant et après le conflit armé dans son pays.
Photo Credit: Courtoisie Myriam Denov

RCI avec La Presse canadienne et Radio-Canada

En complément

Conflit au Yémen : le calvaire des enfants – RCI 

Ces enfants privés d’enfance – RCI 

Ces enfants qui préfèrent la guerre à la paix – RCI

Share
Mots-clés : , , , ,
Publié dans : Immigration et Réfugiés, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*