Carcasse de baleine noire flottant sur l’eau Photo Credit: NOAA

Le Canada imposera l’obligation de rapporter toute interaction avec des baleines cette année

 Vous connaissez l’expression « Save the Whales »?

L’ONG Save the Whales (trad. : Protégeons les baleines) a vu le jour en Californie en 1977. Lancée par une mère et sa fille, les Maris ont démarré le tout bien simplement par un simple t-shirt qu’elles vendaient dans les foires artisanales les fins de semaine tout en parlant des dangers auxquels faisaient face les mammifères marins en général, les baleines en particulier.

Un sens nouveau, plus politique en 2018

Pêches et Océeans Canada, le ministère fédéral responsable des activités maritimes et halieutiques dans les eaux canadiennes, impose pour 2018 à tout navire – de pêche, cargo, paquebot ou de plaisance – de rapporter toute forme d’interaction qu’ils auraient avec des mammifères marins.

Baleines noires : le carnage de 2017

Rappelons qu’une douzaine de baleines noires, une espèce en voie de disparition, ont péri dans le golfe du Saint-Laurent en 2017.

Ces événements tragiques ont forcé la mise en place de procédures, notamment en ce qui a trait à la pêche commerciale au crabe des neiges dont les équipements auraient été en cause dans certains de ces décès.

Le ministère se penche également sur la possibilité d’interdire complètement la pêche commerciale dans certaines zones afin de permettre aux grands mammifères marins des passages en toute sécurité.

Pêches et Océans Canada n’a pas encore émis de conditions d’obtention de permis de pêche commerciale. Quant au terme « interaction », il reste à être défini.

La pêche au crabe des neiges sous pression

Les équipements utilisés par les pêcheurs de crabe des neiges sont au centre des préoccupations à un point tel que cette industrie risque de perdre sa certification du Marine Stewardship Council, une association basée à Londres qui décerne des sceaux d’approbation de processus de pêche écologiquement durable.

L’arrivée inattendue de plusieurs baleines noires a coïncidé en 2017 avec une augmentation du simple au double des quotas de pêche au crabe des neiges, donc plus de cageots mis à l’eau et une saison plus longue.

La flotte de crabiers propose une réduction des mises à l’eau de cageots

La plus grosse flotte de crabiers du golfe Saint-Laurent, la flotte traditionnelle semi-hauturière du secteur 12 (Area 12 Midshore Traditional Fleet), a proposé de s’astreindre à une importante réduction de 38 % des cageots mis à l’eau pour la prochaine saison. Ils passeront de 46 372 en 2017 à 28 799 pour 2018.

Autres propositions

(International Fund for Animal Welfare)

Les crabiers proposent aussi de mettre sur pied une équipe de sauvetage de baleines, un projet pilote pour tester la technologie de pêche sans filins sur deux ou trois bateaux et le départ avancé de la saison de pêche afin de précéder l’arrivée des baleines.

Une rencontre est prévue entre des représentants des pêcheurs et ceux du ministère le 28 février, à Moncton, au Nouveau-Brunswick.

Plus:

Les dossiers de RCI portant sur les baleines (Radio Canada International)

Une loi sur les pêches pour l’avenir (Pêches et Océans Canada)

RCI, CBC, CP, Pêches et Océans Canada

Catégories : Environnement, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.