Des femmes honorées dans le cadre des prix du Gouverneur général du Canada pour les arts du spectacle

Share

La comédienne Geneviève Bujold se retrouve parmi les lauréats des prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS), des prix décernés chaque année depuis 1992 et qui veulent souligner et récompenser l’ensemble de la carrière d’un artiste canadien.

Dans cette liste des artistes récompensés cette année, dévoilée aujourd’hui jeudi 8 mars, on retrouve également un producteur de théâtre, une chorégraphe, un auteur-compositeur-interprète et le président du Centre national des arts (CNA) d’Ottawa.

Les PGGAS de la réalisation artistique sont remis annuellement dans six catégories, soit le théâtre, la danse, la musique classique, la musique populaire, le cinéma et la radio et télédiffusion, et récompensent des artistes qui ont fait une contribution indélébile à la vie culturelle canadienne et internationale. Les candidatures aux PGGAS de la réalisation artistique sont soumises par les membres du public.

Les femmes à l’honneur des prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle 2018


Geneviève Bujold ©Radio-Canada/Marie-Sandrine Auger

Geneviève Bujold: 50 ans de carrière, 70 films.

Elle a joué en français et en anglais pour des cinéastes canadiens et internationaux. D’ailleurs, un prix qui porte son nom – prix Geneviève Bujold, Cinemaniak – est décerné annuellement à une jeune comédienne, espoir du cinéma québécois.


Angela Hewitt Beethoven vol. 6 une

Angela Hewitt: pianiste concertiste.

Madame Hewitt est considérée comme l’une des plus grandes interprètes de Bach au monde.

« Ça vous donne une mémoire phénoménale, parce qu’apprendre du Bach par cœur est à peu près la chose la plus difficile à faire. »

Angela Hewitt dans une entrevue au quotidien britannique The Guardian, l’an dernier.


Ginette Laurin (Québec Danse/Julie Artacho)

Ginette Laurin: Danseuse et chorégraphe.

Elle est une des pionnières de la danse contemporaine au Québec. Madame Laurin a fondé et dirigé la compagnie de danse O Vertigo où elle a œuvré pendant plus de 30 ans.


Florence Junca-Adenot (Photo : Radio-Canada/Dominic Brassard)

Florence Junca Adenot: Prix Ramon John Hnatyshyn pour le bénévolat dans les arts du spectacle 2018

Madame Junca Adenot a connu une carrière prolifique qui s’étale sur plus de 45 ans au cours de laquelle elle était au cœur de l’action non seulement dans les arts et la culture, mais aussi dans les milieux universitaires, des transports publics et de la préservation du patrimoine. Cette femme passionnée d’art s’est engagée activement et bénévolement auprès de nombreuses organisations artistiques et a coordonné plusieurs projets culturels, de protection du patrimoine et de revitalisation urbaine.

Tout récemment, elle a présidé la corporation des fêtes du 350e de Boucherville sur la Rive-Sud de Montréal.


Les Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle (PGGAS) représentent la plus haute distinction accordée dans le domaine des arts du spectacle. Ils récompensent un groupe remarquable d’artistes et de bénévoles qui, au cours de toute une vie, ont apporté une contribution exceptionnelle à la vie culturelle canadienne et internationale.
Institués en 1992 sous les auspices du regretté très honorable Ramon John Hnatyshyn (1934‑2002), alors gouverneur général du Canada, et de son épouse Gerda, les PGGAS sont devenus une véritable célébration de l’excellence.

Prix du Gouverneur général pour les arts du spectacle

Liste complète des lauréats 2018

RCI, PC

Share
Mots-clés : ,
Publié dans : Arts et spectacles, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*