Le succès en pantalons de jogging? Le télétravail sous toutes ses coutures

Les générations X et Y optent davantage pour le télétravail parce qu’elles ont la possibilité de mieux concilier leur vie de famille et leur vie professionnelle, d’effectuer d’autres tâches concomitamment : exercices physiques, détente, etc. Photo : iStock

Le succès en pantalons de jogging? Le télétravail sous toutes ses coutures

Share

Un sondage de Robert Half, firme spécialisée en ressources humaines, montre le goût prononcé des Canadiens pour le télétravail. Ils sont attirés par la flexibilité et la liberté que leur offre la possibilité de travailler à distance, tout en ayant la possibilité de vaquer à d’autres occupations plus ludiques et relaxantes dans le but de rendre leur quotidien plus agréable.

Flexibilité, décontraction et efficacité

Le sondage regroupe les réponses de plus de 550 personnes âgées de 18 ans ou plus qui travaillent dans des bureaux au Canada.

Michael O’Leary, le directeur régional de Robert Half à Montréal, relève que les résultats de ce sondage permettent de conclure que le télétravail est une nouvelle réalité avec laquelle les entreprises doivent désormais composer.

Michael O’Leary, directeur régional de Robert Half à Montréal. Crédit : Robert Half

Dans le contexte actuel marqué par le plein emploi au pays, les employeurs doivent tirer tous les avantages reliés au travail à distance, en arrimant les outils techniques aux exigences de cette nouvelle réalité.

Le télétravail séduit davantage les générations jeunes, les millénariaux, les X et Y, comme ils sont communément désignés. Il s’agit de mordus de technologies qui recherchent un univers professionnel branché, qui met à leur disposition des outils à la fine pointe de la technologie, ce qui facilite leur possibilité à se connecter à distance pour travailler en toute décontraction.

En plus de la flexibilité que leur offre cette nouvelle réalité, il y a un niveau de concentration important pour leur rentabilité, observe Michael O’Leary.

Les avantages s’avèrent importants aussi bien pour les employés que pour les entreprises qui voient leur efficacité se renforcer en même temps qu’elles attirent et retiennent de nombreux talents.

Écoutez

Près des deux tiers des professionnels canadiens interrogés (65 %) ont affirmé qu’ils étaient plus portés à accepter une offre d’emploi si celle-ci comprenait la possibilité de faire du télétravail au moins de temps en temps. Une étude précédente menée par Robert Half a révélé que les travailleurs canadiens consacrent en moyenne 53 minutes pour se rendre et revenir du travail chaque jour, ce que plus d’un quart (28 %) des participants jugent trop long.

 « Afin d’attirer les meilleurs talents, les gestionnaires doivent comparer ce que les candidats veulent par rapport à leur programme de rémunération globale, et déterminer comment incorporer des avantages tels que des options de travail flexibles en fonction des objectifs et des obligations de l’entreprise. » Photo : Radio-Canada/Myriam Fimbry

La socialisation et le travail en équipe : des enjeux majeurs pour les entreprises

Si le télétravail est davantage prisé, il revient à l’entreprise de créer un cadre qui permettrait aux employés de socialiser et de mieux gérer les tâches qui doivent se faire en équipe.

Autrement, l’inconvénient majeur du télétravail demeure le manque de collaboration entre collègues, avec comme conséquence immédiate l’absence de cohésion dans le groupe, ce qui pourrait compromettre la qualité du travail et nuire considérablement aux résultats attendus.

Les déjeuners de travail, les cocktails et autres événements mobilisateurs, qui permettraient de rassembler les travailleurs quelques fois autour d’un enjeu important, peuvent être des solutions pour amoindrir les conséquences néfastes du télétravail sur les résultats de l’entreprise.

Selon le sondage, les principaux inconvénients du télétravail incluent la sensation d’isolement et l’absence d’un environnement d’équipe (26 %), les gens qui abusent de cet avantage (20 %) et les relations interpersonnelles tendues en raison du manque de contact direct (16 %).

Une jeune femme qui travaille toute seule de la maison. Photo : iStock

Source : Robert Half

À lire aussi :

Quand la Ville d'Ottawa suggère le télétravail aux employeurs de la région

Est-ce que le télétravail est la recette du succès? Entrevue avec Katie Bussières, présidente de Nubik
Share
Mots-clés : , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*