Un dossier médical électronique Photo : Radio-Canada

Accéder à son dossier de santé en ligne : une option gagnante pour les Canadiens et le réseau de la santé

Share

La Société de recherche sociale appliquée (SRSA) a mené une étude pour le compte d’Inforoute Santé Canada. Cette étude montre que le fait de donner la latitude aux Canadiens d’accéder rapidement à leur dossier de santé en ligne est largement bénéfique sur le plan personnel et économique.

SOURCE : Inforoute Santé du Canada

Soins de santé électroniques : présence et efficacité au travail

Selon cette étude, les Canadiens qui peuvent consulter leur dossier médical et bénéficier de soins de santé en ligne permettent à la société de gagner doublement.

Le réseau de la santé peut ainsi économiser des sommes substantielles susceptibles d’être réinjectées où le besoin se fait sentir.

Les entreprises n’ont pas à subir les contrecoups de l’absence de leurs employés, étant donné que les technologies en ligne évitent les déplacements et les longues heures d’attente dans les centres de santé pour y recevoir des soins.

Selon cette étude, à leurs taux d’adoption actuels, ces technologies de santé numériques permettent aux Canadiens d’économiser collectivement de 119 à 150 millions de dollars chaque année en leur évitant des absences du travail, de même que des frais de déplacement et d’autres coûts engendrés par une visite chez le médecin.

Salle d’urgence (archives)

Le réseau de la santé en profite aussi. Telles qu’elles sont utilisées présentement, ces technologies génèrent des avantages pour le réseau de la santé évalués entre 106 et 134 millions de dollars. En effet, l’accès des patients à leurs renseignements médicaux et la capacité pour eux de communiquer électroniquement avec leur équipe de soins éliminent bien des appels téléphoniques et des consultations inutiles chez le médecin et bon nombre de visites à l’urgence. De plus, l’accès aux DSP permet de gagner du temps et d’éviter des erreurs médicales.

Valeur que certains services de santé électroniques procurent déjà au réseau de la santé et aux Canadiens

Service

(Taux d’adoption
actuels)

Définition

Valeur annuelle
actuelle pour le
réseau de la santé

Valeur annuelle
actuelle pour les
patients

Visualisation 
électronique

(De 7 à 8 %)

Service permettant de

voir son DSP en ligne

De 81 à 96 M$

De 36 à 39 M$

Visite électronique

(De 5 à 8 %)

Communication par

courriels ou textos

avec un professionnel 
de la santé

De 6 à 15 M$

De 26 à 42 M$

Visite virtuelle

(De 3 à 4 %)

Vidéoconférence en

direct avec un

professionnel de la santé

De 1,8 à 2,3 M$

De 14 à 18 M$

Renouvellement 
d’ordonnances 
électronique

(De 10 à 12 %)

Demande électronique 
de renouvellement d’une 
ordonnance

De 18 à 20 M$

De 42 à 50 M$

Valeur totale

De 106 à 134 M$

De 119 à 150 M$

Lire aussi :
 
Dossier médical électronique 

Le Carnet santé Québec en ligne dès le 22 mai

Le carnet de santé virtuel permet aux Québécois d’avoir accès à des informations à partir d’un appareil mobile, par exemple. Photo : Radio-Canada

L’accessibilité aux services de santé reste bas au pays

Le Canada gagnerait à améliorer l’accessibilité aux services de santé électroniques qui demeurent à un faible niveau au pays.

Le taux est de 12 à 23 %, ce qui ne permet pas de tirer de réels avantages de ce système, car il faut un bond plus important pour espérer des gains plus substantiels.

En effet, si les taux d’adoption passaient à 50 %, la valeur générée pour le réseau de la santé se chiffrerait entre 720 et 746 millions de dollars, auxquels s’ajouteraient 940 millions de dollars pour les patients.

Les avantages sur le plan personnel pour les patients seraient tout aussi importants. Ces derniers se sentiraient plus engagés dans la gestion de leur santé quand ils communiquent avec l’équipe de soins, tout en ayant le sentiment de s’approprier les traitements et de mieux prendre en main leurs problèmes de santé.

Quelques avantages spécifiques pour les patients

– Amélioration de l’exactitude de l’information sur la santé

– Discussions plus éclairées avec leur médecin

– Plus susceptibles de renouveler leurs ordonnances à temps

– Meilleure autogestion des maladies chroniques

« Les investissements dans les dossiers de santé personnels et les services de santé électroniques se traduisent par des avantages énormes pour les Canadiens et le réseau de la santé. Et il va de soi que ces avantages se multiplieront à mesure que l’adoption de la santé numérique s’accélérera. »Michael Green, président et chef de la direction d'Inforoute Santé du Canada
Share
Mots-clés : , , , , , , ,
Publié dans : Internet et technologies, Santé, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*