chromecast

Photo Credit: AFP / JUSTIN SULLIVAN

La nouvelle télévision pas chère

Plusieurs géants de l’informatique se lancent dans l’arène télévisuelle offrant des services qui risquent de métamorphoser la consommation des téléspectateurs. Chromecast est la plus récente contribution de Google dans ce qui s’annonce le début de la guerre des salons. Une chronique de Zoubeir Jazi au micro de Maryse Jobin.

Écoutez

Chromecast, une clé pour une télé à la carte

Chromecast est un petit appareil qui ressemble à une clé USB  et qui permet aux utilisateurs de regarder des contenus en ligne sur leur  télé. Le PC ou l’appareil mobile  se transforme alors en télécommande. Il se branche sur le port HDMI de la télé.

Chromecast permet, par exemple, de visionner des films sur Netflix, des vidéos sur Youtube, et du contenu multimédia de Google Play, et d’autres services comme Pandora (musique), Revison3.

À un prix de 35$, Chromecast était en rupture de stock après seulement une heure de son lancement!

chromse

La guerre des salons a commencé

Les géants du Web veulent avoir leur part  de gâteau du marché télévisuel. Ils estiment que grâce à la «télé connectée», ils vont révolutionner la consommation des téléspectateurs en leur offrant la possibilité de regarder ce qu’ils veulent ( à la carte) et quand ils le veulent sans être lier à des forfaits «contraignants» offerts par les câblodistributeurs.

Avec un prix  réduit à 35$, Google veut concurrencer un service similaire de Apple, baptisé Air Play, qui se vend à 99$ et qui n’est compatible qu’avec les produits Apple (Mac, iPad…)

Afin de séduire les téléspectateurs, les joueurs de la télé connectée recherchent du contenu original développé pour le Web ainsi que des partenariats exclusifs avec des producteurs établis.

Zoubeir Jazi

Catégories : Internet et technologies
Mots-clés :

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.