Selon un récent sondage Léger Marketing mené par CBC/Radio-Canada, l'obésité est la question de santé qui préoccupe le plus les Canadiens.

Selon un récent sondage Léger Marketing mené par CBC/Radio-Canada, l'obésité est la question de santé qui préoccupe le plus les Canadiens.
Photo Credit: iStockphoto

Mal dormir, c’est grossir. La recherche canadienne le confirme

Share

Le manque de sommeil expliquerait la prise de poids historique des Canadiens

La recherche scientifique canadienne confirme que ceux qui ne dorment pas assez prennent du poids.

Depuis 2010, les chercheurs présentent coup sur coup les résultats d’études qui démontrent l’existence d’un lien de plus en plus fort entre le sommeil et le poids. On est maintenant en mesure d’affirmer que ce lien existe et qu’un sommeil non seulement trop court, mais aussi trop long a un impact négatif sur le contrôle du poids.

En effet, les Canadiens qui dorment moins de 6 heures et plus de 10 heures par jour sont plus enclins à subir un gain de poids, à avoir un tour de taille plus grand ou avoir un plus haut pourcentage de graisse corporelle. Dans les faits, la prise de poids, normale avec le vieillissement, est beaucoup plus lente chez une personne qui dort entre 7 et 8 heures par jour.

Le saviez-vous?
Ce qui est un sommeil « adéquat » au Canada

  • Selon Santé Canada, les Canadiens dorment en moyenne environ 8 heures par nuit, ce qui est considéré comme adéquat pour optimiser toutes les fonctions corporelles (division cellulaire, régulation hormonale, etc.).
  • Cependant, 17 % des hommes et 13 % des femmes dorment moins de 6,5 heures par nuit, ce qui est considéré comme inadéquat pour la plupart de ces personnes.
Shimon Amir de l'Université Concordia.
Shimon Amir de l’Université Concordia. © Université Concordia

Dormir huit heures pour ne pas dérégler son horloge interne

Des travaux sur les mouvements circadiens menés conjointement en ce moment par des chercheurs des universités Concordia et McGill à Montréal pourraient permettre de maîtriser les facteurs perturbateurs du sommeil.

Les chercheurs Shimon Amir de l’Université Concordia et Nahum Sonenberg de l’Université McGill ont découvert comment un processus biologique fondamental, appelé synthèse des protéines, est régi par l’horloge interne du corps.

Ces observations pourraient permettre de mettre au point des traitements relatifs aux problèmes causés par le dérèglement de l’horloge interne, dont le décalage horaire, les troubles liés au travail par quarts et même certaines maladies chroniques comme la dépression et la maladie de Parkinson.

Les auteurs, dont les travaux sont publiés dans la revue Neuron, ont également découvert que le taux de peptide intestinal vasoactif, une petite protéine essentielle au fonctionnement de l’horloge interne du cerveau, était plus élevé chez les souris où le répresseur 4E-BP1 est absent. Cette constatation laisse à penser que les manipulations génétiques pourraient améliorer le fonctionnement de l’horloge interne, ouvrant la voie à un nouveau type de traitements des troubles associés au dérèglement de cette dernière.

Nahum Sonenberg de l'Université McGill.
Nahum Sonenberg de l’Université McGill. © Université McGill

Les Canadiens pèsent plus lourd qu’il y a 10 ans

En 2012, 18,4 % des Canadiens de 18 ans et plus, soit environ 4,7 millions d’adultes, ont déclaré avoir une taille et un poids qui les classaient dans la catégorie des personnes obèses. Le taux d’obésité chez les hommes est passé en 10 ans de 16,0 % à 19,0 % en 2009. Chez les femmes, le taux d’obésité est passé de 14,5 % à 16,7 %.

À ces taux de personnes obèses, il faut ajouter les pourcentages de ceux qui font de l’embonpoint.

En 2012, 41,3 % des hommes et 26,9 % des femmes ont déclaré avoir une taille et un poids qui les classaient dans la catégorie des personnes faisant de l’embonpoint.

Lorsque l’on combine au Canada les personnes obèses et les personnes faisant de l’embonpoint, 59,9 % (7,7 millions) des hommes et 45,0 % (5,8 millions) des femmes font face à un risque accru pour la santé en raison d’un excédent de poids.

Épidémie d’obésité au pays ( reportage de Radio-Canada )

L’obésité au Canada : que nous apprennent les données d’enquêtes récentes

 

Share
Catégories : Non classé
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

*

2 comments on “Mal dormir, c’est grossir. La recherche canadienne le confirme
  1. Avatar Pierre Charbonneau dit :

    On est trop devant les ordinateurs, la TV, en auto, au service à l’auto, on ne prend plus le temps de bien se faire à manger. Faudrait des journées de 36 heures pour tout faire ce qu’on a envie de faire. On est rendu avec trop d’offre de loisirs par la sollicitation toute azimut et on colle à ça. Chaque jour, on emprunte du temps au lendemain et c’est devenu un mode de vie. Dans le temps on était fatigué le soir et on se couchait de bonne heure et c’était plus sain ainsi.

  2. Avatar miseria dit :

    Bonjour Mme La Ministre,

    Vous avez raison de protéger votre beau pays,j’ai pu venir deux mois en vacances pour visiter une petite partie du CANADA,j’&tais QUÉBEC,une chose est frappante lorsque nous sommes au CANADA ou règne  » respect et discipline » c’est la première chose que l’on ressent,ce qui manque à la France avec cette Europe vieillissante et pauvre encore pire depuis le nouveau Président,mon fils était avec moi pour ce beau voyage lui aussi a été envouté par votre beau pays et toutes les personnes qui sont aller au Canada ont le même ressentit.Mme la Ministre avec tout mon respect,une cousine Français comme vous le dites si bien.