Un shaman algonquin cueille des plantes à Kokomville, Québec

Un shaman algonquin cueille des plantes à Kokomville, Québec
Photo Credit: AFP / Clément Sabourin

Quelle était la nourriture préférée des Amérindiens au Canada avant l’arrivée des blancs?

Rediffusion

Nous répondons cette semaine à la question de Koudra Maliro de la République démocratique du Congo

Écoutez

Cet internaute africain se questionne sur les habitudes alimentaires ancestrales des Amérindiens du Canada.

L’automne était de la première importance pour les Amérindiens qui tentaient de faire des réserves de vivres suffisantes pour passer à travers de 5 à 6 longs mois d’hivers rigoureux. Ils faisaient non seulement des provisions de protéines sous forme de viande séchée, mais aussi de précieuses vitamines.

Des bleuets sauvages au Canada à la fin du mois d'août et au début du mois de septembre.
Des bleuets sauvages au Canada à la fin du mois d’août et au début du mois de septembre. © Radio-Canada

La cueillette de provisions pour l’hiver commençait dès le mois d’août

Les principaux fruits cueillis à l’automne étaient les petites baies, tels les framboises, les mûres et les bleuets, mais on ramassait aussi les noix puisqu’elles se conservaient longtemps et étaient très nutritives. Pour conserver les noix, les femmes creusaient des trous et les enfouissaient pour éviter qu’elles ne gèlent trop.

Il ne faut surtout pas oublier les produits de l’érable que les Amérindiens ont découverts. Même en ces temps-là, ils amassaient l’eau d’érable et la transformaient en tire ou en sirop. Ces activités étaient réservées principalement aux femmes et aux enfants pendant que les hommes partaient à la chasse.

Écoutez notre entrevue pour découvrir si les habitudes alimentaires des premiers habitants du Canada ont beaucoup changées ou non.

Écoutez

Un peu d’histoire…

  • Avant l’arrivée des Européens en Amérique, les Amérindiens sédentaires cuisinaient avec des plats en terre cuite leurs viandes et leurs poissons. Traditionnellement, les Amérindiens laissaient souvent vieillir la chair du gibier, comme l’ours, le lièvre ou la perdrix, avant de la consommer. Par la suite, la viande était rôtie ou préparée en ragoût.
  • Depuis des siècles, les Amérindiens assaisonnent leurs mets. Ils utilisent des herbes sauvages comme le thym et la menthe, mais aussi les baies de genévrier et les graines de la pomme de pin. De même, ils brûlent certaines feuilles afin d’obtenir une cendre salée pour agrémenter certains de leurs plats. Le fumage et le faisandage donnaient également des saveurs uniques aux viandes et aux poissons.
  • Même si les Amérindiens n’avaient pas coutume de manger de dessert, ils consommaient des noisettes, des fruits sauvages et de l’eau d’érable.
Champ de blé d'inde - épis de maïs au Canada
Champ de blé d’inde – épis de maïs au Canada

Le saviez-vous?

  • Plusieurs tribus amérindiennes du Canada pratiquaient l’agriculture à une grande échelle.
  • Ces tribus cultivaient la citrouille, le maïs, les haricots, le tournesol et quelques autres légumes.
  • Ce sont les femmes qui faisaient le gros du travail dans les champs.
  • Elles étaient responsables de l’aménagement des clairières et elles ensemençaient les champs
Un shaman algonquin cueille des plantes à Kokomville, Québec
Un shaman algonquin cueille des plantes à Kokomville, Québec © AFP/Clément Sabourin

À découvrir

Recettes inspirées de la riche tradition culinaire des Premières Nations de l’est du Canada

L’alimentation en Nouvelle-France

Allez! Posez-moi une question sur le Canada : Stéphane.parent@radio-canada.ca

column-banner-stephen

Catégories : Autochtones, Environnement, Santé, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.