Des centaines d'hommes armées non identifiés entourent la base militaire de Perevalnaya, en Crimée, le 2 mars 2014.

Des centaines d'hommes armées non identifiés (potentiellement russes) entourent la base militaire de Perevalnaya, en Crimée, dimanche.
Photo Credit: Darko Vojinovic

Le Canada dénonce une « agression à la soviétique »

Le gouvernement canadien agite les bras!

Le ministre des Affaires étrangères, John Baird, dénonce l’intervention militaire russe en Ukraine, qu’il compare aux anciennes agressions soviétiques : « Cela est inacceptable, et nous la condamnons avec la plus grande fermeté », a-t-il dit, faisant écho aux déclarations du premier ministre canadien Stephen Harper.

Selon le ministre, il s’agit d’une violation claire de la souveraineté et de l’intégrité territoriale de l’Ukraine ainsi que du droit international.

Sans exclure l’idée de sanctions futures, M. Baird a rejeté l’idée d’une intervention militaire canadienne en Ukraine, où les troupes russes semblent gagner du terrain.

Aide-mémoire…

  • La Crimée a subi vendredi une «invasion armée», avec plus de 2 000 soldats russes qui ont été aérotransportés à Simferopol, la petite capitale de cette république autonome du sud de l’Ukraine.
  • C’est à Simferopol que mouille la flotte militaire russe de la mer Noire.
  • Le président russe, Vladimir Poutine, prétend vouloir protéger sa flotte de la mer Noire ainsi que la population russophone de la région.
  • Dans un sondage récent, 57 % des citoyens russes estimaient que la Crimée ne doit pas appartenir à l’Ukraine, car elle est Russe!
Quelque 10 000 personnes ont manifesté à Moscou dimanche en faveur du déploiement russe en Crimée.
Quelque 10 000 personnes ont manifesté à Moscou dimanche en faveur du déploiement russe en Crimée. © AP/Pavel Golovkin

Des prétentions russes « absurdes et ridicules »

Selon le ministre canadien des Affaires étrangères, John Baird, la Russie n’a aucun droit d’envahir un pays voisin qui tente d’effectuer une transition vers la liberté et la démocratie : « Les excuses et la rhétorique provenant de Moscou sont inacceptables. Personne n’y croit à l’Ouest, et le tout fait paraître M. Poutine ridicule. »

Mesures de représailles canadiennes

M. Baird a expliqué que son sous-ministre avait convoqué l’ambassadeur russe au Canada afin de lui faire part de son mécontentement. Le Canada pourrait décider d’expulser le diplomate. Samedi, le gouvernement canadien a déjà rappelé son propre ambassadeur en Russie, en signe de protestation.

Tout comme les États-Unis, le Canada annulera ses préparatifs en vue du sommet du G8 à Sotchi, en Russie.

Le gouvernement canadien recommande à ses ressortissants d’éviter tout voyage en Crimée, « en raison de l’incertitude politique et des opérations des forces armées dans la région, ainsi que des manifestations et affrontements continus ». Ottawa suggère également d’éviter tout voyage non essentiel à Kiev, en raison de la « situation précaire ».

Le saviez-vous?

  • Le Canada et les Ukrainiens entretiennent de très étroites relations
  • Les liens d’amitié entre nos deux pays se sont tissés au fil de nombreuses générations d’immigrants ukrainiens au Canada.
  • Le 2 décembre 1991, le Canada a été le premier pays occidental à reconnaître l’indépendance de l’Ukraine.
  • Le Canada a fourni de nombreux efforts et ressources pour soutenir la transition démocratique en Ukraine, la réforme de son système politique et de son économie, ainsi que son intégration au sein de structures et d’institutions internationales, notamment euro atlantique.
  • Ces efforts se sont intensifiés depuis la « Révolution orange » de décembre 2004. Plusieurs Canadiens ont en effet pris part à des missions d’observation électorale en Ukraine, lors des élections présidentielles en décembre 2004 et en janvier-février 2010, puis à nouveau lors des élections législatives de mars 2006 et de septembre 2007.

communaute-origine-ukrainienne-canada_amd

Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Le Canada dénonce une « agression à la soviétique »»
  1. Avatar Sergei Bourmistrov dit :

    Je viens de lire cet article aujourd’hui (le 8 Mars) tout ça, s’est vrai malheureusement. Les dernières jours j’essaie de savoir l’opinion de mes collègues de travail à propos de l’Ukraine, de la Crimée notamment. Ils sont TOUS, TOUS! pour l’occupation de la Crimée! C’est pas ridicule du tout. Je ne sais pas ce qui se passe en Russie maintenant.