Une tortue mouchetée

Une tortue mouchetée
Photo Credit: Radio-Canada/Naël Shiab

Mort mystérieuse de tortues en Ontario

Le gouvernement provincial de l’Ontario octroie des fonds pour percer le mystère de la mort de tortues sur l’île Manitoulin dans l’un des Grands Lacs canadiens, le lac Huron.

L’automne dernier, des chercheurs de l’Université Laurentienne, à Sudbury dans le nord de l’Ontario, ont attiré l’attention sur ce problème, après avoir découvert une cinquantaine de tortues mouchetées mortes au parc provincial Misery Bay sur l’île Manitoulin.

Cependant la cause exacte de leur mort n’a toujours pas été déterminée. L’Ontario ajoute donc 80 000 $ pour les recherches. Cet argent permettra d’envoyer une équipe pour surveiller les tortues et pour détecter des virus.

Des techniques médico-légales sont utilisées pour identifier le virus.
Des techniques médico-légales sont utilisées pour identifier le virus. © Radio-Canada / Naël Shiab

Une spécialiste de l’Université Laurentienne, Jackie Litzgus, qui s’intéresse à la mort de ces tortues, mentionne que l’université investit aussi la même somme que le gouvernement ontarien.

« Nous pourrons assurer la survie de l’espère à long terme », dit Mme Litzgus.

Plusieurs hypothèses sont avancées pour expliquer leur mort : l’une d’elles serait l’apparition du Ranovirus, une maladie qui pourrait anéantir cette population de tortues.

Un autre professeur de l’Université Laurentienne, David Lesbarreres, biologiste, se penche également sur la mort des tortues de l’île Manitoulin.

« On ne peut pas complètement exclure la maladie, mais on n’a pas non plus d’évidence que c’est le meurtrier, donc notre cas reste un peu un mystère pour l’instant », David Lesbarreres.

Sur le même sujet :

RCI avec Radio-Canada

Catégories : Environnement, Internet et technologies
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.