La chef libérale Kathleen Wynne célèbre sa victoire hier soir :  « Ce soir vous avez voté pour les emplois, pour la croissance, pour bâtir l'Ontario. Nous allons bâtir un Ontario solide pour tous les Ontariens. »

La chef libérale Kathleen Wynne célèbre sa victoire hier soir : « Ce soir vous avez voté pour les emplois, pour la croissance, pour bâtir l'Ontario. Nous allons bâtir un Ontario solide pour tous les Ontariens. »
Photo Credit: PC / Darren Calabrese

L’Ontario reporte au pouvoir un gouvernement libéral cette fois majoritaire

Malgré les scandales liés au secteur énergétique, les libéraux regagnent la confiance des électeurs.

Le Parti libéral remporte un quatrième mandat dans la province canadienne de l’Ontario et il obtient, à la surprise générale, une majorité des sièges soit 59.

La première ministre libérale, Kathleen Wynne, maintient donc les libéraux au pouvoir pour un mandat qui devrait durer quatre ans. Les libéraux mènent les destinées de la province la plus populeuse du Canada depuis 2003.

Le Parti conservateur est le grand perdant avec 27 sièges, une chute de 10 sièges, et son chef Tim Hudak a annoncé sa démission. Le troisième parti politique en puissance, celui des néo-démocrates (NPD) a égalé sa performance de la précédente élection en 2011 en remportant 21 sièges.

En 2012, la population de l’Ontario était de 13 505 900 citoyens.

En 2012, la population de l’Ontario était de 13 505 900 citoyens. Un Canadien sur trois vit en Ontario

Les résultats :

  • Libéraux : 59 sièges (vs 48, à la dissolution de l’Assemblée législative)
  • Conservateurs : 27 sièges (vs 37, à la dissolution de l’Assemblée législative)
  • Néo-démocrates : 21 sièges (vs 21, à la dissolution de l’Assemblée législative)

Pour connaître tous les résultats des élections

dans chaque région et circonscription : CLIQUEZ ICI 

Une victoire personnelle pour la première ministre

Pour Kathleen Wynne, il s’agit d’une victoire personnelle, elle qui avait hérité, en prenant les rênes des libéraux en 2013, d’un gouvernement minoritaire et de multiples scandales légués par son prédécesseur Dalton McGuinty.

La chef libérale a dû se défendre durant la campagne face à plusieurs scandales hérités de son prédécesseur, particulièrement le scandale des centrales. Cette décision de Dalton McGuinty d’annuler des projets de centrales électriques à Oakville et à Mississauga, respectivement avant et durant la campagne électorale en 2011, aura coûté plus de 1 milliard de dollars aux contribuables.

La première ministre réélue Kathleen Wynne (en rouge) regarde défiler à la télévision les résultats des élections en compagnie de ses parents et de sa conjointe Jane Rounthwaite.
La première ministre réélue Kathleen Wynne (en rouge) regarde défiler à la télévision les résultats des élections en compagnie de ses parents et de sa conjointe Jane Rounthwaite. © PC/Frank Gunn
La chef libérale Kathleen Wynne

Cuisant échec conservateur

La victoire des libéraux semble être autant le fruit des efforts personnels de la Kathleen Wynne que l’effet d’une campagne inhabile du chef du Parti conservateur Tim Hudak. Il a fait campagne avec audace en promettant de créer un million d’emplois, tout en abolissant 100 000 postes dans le secteur public. La première promesse a été accueillie avec scepticisme autant par les électeurs que par les économistes.

Sa promesse de supprimer 100 000 emplois a ensuite entraîné des craintes au sein des électeurs qui ne voulaient pas de mesures trop sévères risquant de perturber la livraison des services dans les secteurs de la santé ou de l’éducation. Tim Hudak n’a jamais su calmer ses craintes qu’il avait lui-même provoquées chez les électeurs.

Tim Hudak
Tim Hudak © PC/Darren Calabrese

Liens externes

Gouvernement libéral majoritaire en Ontario – Radio-Canada

ÉLECTIONS: WYNNE MAJORITAIRE, HUDAK QUITTE – Télévision française de l’Ontario

Ontario Liberals re-elected with majority, Hudak to step down – Globe and Mail

Catégories : Politique
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*