Georgi Mamedov (à g.) en 2001, en compagnie du sous-secrétaire d'État américain de l'époque, John Bolton.

Georgi Mamedov (à g.) en 2001, en compagnie du sous-secrétaire d'État américain de l'époque, John Bolton.
Photo Credit: Reuters Photographer / Reuter

L’ambassadeur russe au Canada dit : до свидания !

L’ambassadeur de Russie au Canada quitte son poste après 11 ans et dit au revoir ( до свидания )

C’est au coeur de la crise ukrainienne et des plus grandes tensions politiques entre le Canada et la Russie depuis la Guerre froide que l’ambassadeur de Russie au Canada choisit de quitter son poste.

Georgi Mamedov se prépare à quitter Ottawa, où il a acquis le titre de doyen du corps diplomatique dans notre capitale après avoir passé 11 ans comme ambassadeur de Russie au Canada, M. Mamedov, qui est titulaire d’un doctorat en histoire, quittera Ottawa cette semaine et retournera dans le milieu académique à Moscou.

Ce diplomate souvent provocateur était devenu récemment un personnage controversé au Canada à la lumière des tensions provoquées entre nos deux pays par l’annexion de la péninsule de Crimée par le président Vladimir Poutine.

Au cours des derniers mois, il a été convoqué à quelques reprises derrière des portes closes par des hauts responsables du ministère des Affaires étrangères du Canada. Il a du porté le poids de l’indignation officielle du Canada et a été pris à partie en public lors d’un récent dîner d’affaires à Toronto, où certains l’ont traité de menteur.

Aide-mémoire
Récente illustration de la tension entre le Canada et la Russie

  • L’ambassadeur de Russie au Canada a été interrompu pendant un discours le 22 avril dernier à Toronto.
  • Georgiy Mamedov prenait la parole à l’Empire Club du Canada pour expliquer la position de son pays relativement à la crise en Ukraine.
  • M. Mamedov a tenté de réaffirmer que la Crimée a toujours appartenu à la Russie, et il a dénoncé la discrimination dont ses compatriotes sont victimes en Ukraine. S on intervention a été momentanément perturbée par deux personnes qui l’ont traité de menteur.

Voyez l’altercation ( en anglais) :

https://www.youtube.com/watch?v=HyWpdWeaico

On est encore bien loin de la Guerre froide

Georgi Mamedov a fait savoir jeudi lors d’une réception organisée en son honneur à l’ambassade de Russie que les tensions actuelles avec les pays occidentaux paraissent bien pâles comparativement à l’apogée de la guerre froide, quand il était négociateur nucléaire en chef de son pays face aux États-Unis.

« Je suis absolument honnête en vous disant que toutes les choses difficiles d’aujourd’hui sont incomparables avec ce qui se passait durant la guerre froide, a dit M. Mamedov. Je suis absolument certain que d’ici un an, nous reviendrons à la normale dans nos relations ».

Malgré la rhétorique hostile du gouvernement canadien envers le Kremlin, l’ambassadeur estime que ce qui unit les deux pays est bien plus significatif que ce qui les divise, notamment la coopération économique et militaire dans le Grand Nord et une vision partagée de l’avenir de la région.

« Pour reprendre les mots de votre premier ministre – même si je ne suis pas souvent d’accord avec lui, comme vous le savez -, je suis d’accord quand il dit que nous avons une relation spéciale : deux superpuissances énergétiques du Nord, a affirmé M. Mamedov. Parce qu’une bonne partie de ce qui se passera au cours du prochain siècle concernera les ressources naturelles ».

Le saviez-vous?

  • Le Canada abrite une influente communauté ukrainienne de plus d’un million de personnes, très hostile de l’action de Moscou en Ukraine, dont le point d’orgue a été rattachement controversé de la Crimée à la Russie à la mi-mars.
  • Le gouvernement canadien estime que l’annexion de la péninsule est une menace à la paix mondiale.
    Vladimir Poutine (gauche) et Stephen Harper (droite) lors du sommet du G-20, le 5 septembre 2013
    Vladimir Poutine (gauche) et Stephen Harper (droite) lors du sommet du G-20 en septembre dernier © PC/Dmitry Lovetsky

Liens externes

L’ambassadeur de Russie au Canada quitte son poste – Radio-Canada

Nos articles récents

Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*