Les Canadiens paient cher pour leur cellulaire.

Les Canadiens paient cher pour leur cellulaire.
Photo Credit: AFP / AFP/Philippe Lopez

Les Canadiens sont toujours parmi ceux qui paient le plus cher pour leur cellulaire

Share

Bell et compagnies ont augmenté le prix de leurs nouveaux forfaits

De nouvelles directives gouvernementales canadiennes visant à réduire les cas de facturation excessive de la part de nos grandes entreprises de téléphone semblent avoir eu l’effet inverse à celui escompté.

Les services de téléphonie sans fil au Canada seraient en fait toujours parmi les plus chers au monde, selon une enquête annuelle du magazine PC Mag.

D’autre part, selon Statistique Canada, notre agence canadienne officielle de la statistique, les prix des services téléphoniques, tant sans fil que terrestres, ont augmenté de 7,6 % en un an. C’est la hausse la plus forte dans ce secteur depuis 30 ans.

La majorité des forfaits reviennent maintenant à 90 $ par mois, alors qu’aux États-Unis, certains fournisseurs offrent des services à 45 $ par mois. En Europe, certains forfaits coûtent aussi peu que 30 $ mensuellement.

Aide-mémoire…

  • Le Conseil de la radiodiffusion et des télécommunications canadiennes (CRTC) avait présenté en 2013 un nouveau code pour encadrer les services de téléphonie mobile au pays et pour répondre aux nombreuses plaintes des Canadiens concernant ces services et leur tarification.
  • À partir de décembre 2013, les utilisateurs canadiens de téléphones cellulaires ont pu enfin mettre fin à leur contrat après deux ans sans frais de résiliation, même s’ils ont signé pour une période plus longue.
  • Le nouveau code limite aussi à 50 $ par mois les frais supplémentaires d’utilisation de données et à 100 $ par mois les frais d’itinérance à l’étranger.
  • Les fournisseurs doivent également déverrouiller les téléphones après 90 jours, offrir une période d’essai de 15 jours pour les contrats de service sans fil et présenter des contrats clairs à leurs clients.
    Plus de concurrence sur le marché des services cellulaires? Il y a 24,7 millions d'abonnés à la téléphonie sans fil au pays.
    Plus de concurrence sur le marché des services cellulaires? Il y a 24,7 millions d’abonnés à la téléphonie sans fil au pays. © CBC NEWS

Bell, Rogers et Telus ont majoré les prix de leurs nouveaux forfaits

Face à une baisse de leurs revenus engendrée par l’imposition du nouveau cadre réglementaire du CRTC l’an dernier, les trois principales compagnies canadiennes de téléphone ont tout simplement décidé de majorer leurs prix sur les nouveaux contrats.

Les trois grands opérateurs de réseaux sans fil au pays ont tous augmenté de 5 $ les tarifs mensuels de base de leurs nouveaux forfaits pour les téléphones cellulaires et les téléphones intelligents.

Bell Mobilité et Rogers font maintenant payer 80 $ par mois pour un nouveau forfait assorti d’un contrat de deux ans pour super téléphones, soit 5 $ de plus que ce qui était exigé l’an dernier, pour la plupart des forfaits.

À surveiller….

  • Un téléphone intelligent plus grand à un prix abordable?
  • BlackBerry lance ce mercredi le téléphone Passport, à écran carré.
  • Ce nouveau téléphone intelligent au format inhabituel qui se vendrait autour des 500 $ marque l’entrée du groupe canadien dans ce qui sera peut-être la phase la plus critique de son redressement financier.
  • Le Passport est doté d’un grand écran carré et d’un clavier tactile, est lancé simultanément mercredi à Toronto, Londres et Dubaï.
  • Dans la foulée, BlackBerry présentera vendredi les résultats du deuxième trimestre de son exercice financier puis, d’ici deux mois, il doit lancer le BlackBerry Classic, un appareil proche du Bold, son dernier véritable succès commercial.
    Le Passport de BlackBerry
    Le Passport de BlackBerry © Mark Blinch / Reuters

Liens externes

Prix du téléphone – PC Mag ( en anglais)

Les Canadiens paient cher pour leur cellulaire – Radio-Canada

BlackBerry présente le téléphone Passport – Radio-Canada

Nos articles récents

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*