Jean-Claude Duvalier, le 18 janvier 2011. L'ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier est décédé subitement à 63 ans d'une crise cardiaque le 4 octobre 2014.

Jean-Claude Duvalier, le 18 janvier 2011 peu après son retour d'exil. L'ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier est décédé subitement à 63 ans d'une crise cardiaque le 4 octobre 2014.
Photo Credit: Eduardo Munoz / Reuters

L’ex-dictateur d’Haïti Jean-Claude Duvalier l’emporte-t-il au paradis?

Share

En décrétant que Jean-Claude Duvalier, mort subitement samedi d’une crise cardiaque, aurait droit à des funérailles nationales, l’actuel gouvernement d’Haïti a rouvert de vieilles blessures au sein de la diaspora haïtienne notamment au Canada.

Puis on a appris jeudi de cette semaine que l’ancien dictateur Jean-Claude Duvalier n’aurait finalement pas de funérailles nationales. Une source gouvernementale a affirmé que «Bébé Doc» devrait se contente de funérailles non officielles qui se tiendront samedi.

Certains Canadiens d’origine haïtienne étaient d’avis que des funérailles nationales allaient réhabiliter directement ou indirectement l’ancien dictateur déchu et certains membres de son entourage qui faisaient face à une vaste offensive judiciaire à l’intérieur du pays.

L’ex-président devait notamment répondre à des accusations de corruption, de fraude et de crimes contre l’humanité. Il était accusé par plusieurs victimes d’avoir ordonné des arrestations arbitraires et d’avoir fait torturer et assassiner des opposants politiques sous son régime, tenus d’une main de fer par sa police, les « Tontons Macoutes ».

Écoutez

Les Canadiens sont sensibles à ce débat

DIASPORACette affaire interpelle beaucoup de Canadiens de souche ou d’adoption puisque c’est au Canada dans la province du Québec que s’est établie au fil des dictatures la quatrième plus large diaspora haïtienne au monde.

Aujourd’hui, la diaspora haïtienne au Québec compte environ 130 000 personnes dont 100 000 à Montréal, réparties sur trois générations.

Au total, la diaspora haïtienne dans le monde est forte de deux millions de personnes.

Le président haïtien Michel Martelly et Jean-Claude Duvalier en 2011.
Le président haïtien Michel Martelly et Jean-Claude Duvalier en 2011. © PC

La preuve que plus ça change plus c’est pareils au sein du pourvoir haïtien?

L’administration de l’actuel président d’Haïti Michel Martelly était déjà perçue avant cette annonce comme étant assez proche d’anciennes figures de l’ère Duvalier.

Sur son compte Twitter le président haïtien vient de faire la déclaration suivante : « En dépit de nos querelles et nos divergences, saluons le départ d’un authentique fils d’Haïti. L’amour et la réconciliation doivent toujours vaincre nos querelles intestines. Que ton âme repose en paix. »

Jean-Claude Duvalier et sa femme Michele Bennet dans les années 80.
Jean-Claude Duvalier et sa femme Michele Bennet dans les années 80. © GI/Gilbert UZAN

Un peu d’histoire…

Le reigne des Tontons Macoutes

  • Les Duvalier (père et fils) ont régné sur Haïti pendant 28 ans et 5 mois. François Duvalier, surnommé Papa Doc, a été au pouvoir de 1957 à 1971. À sa mort, en avril 1971, son fils Jean-Claude, appelé Bébé Doc, est nommé président à vie. Il régnera plus longtemps que son père, soit de 1971 à 1986.
  • Le régime Duvalier père et fils a été responsable de la torture et de la mort de nombreux opposants politiques. Un climat de terreur, entretenu par sa police secrète, les tontons macoutes, régnait à Haïti.
  • En janvier 1986, devant la révolte populaire, Jean-Claude Duvalier instaure la loi martiale et multiplie les arrestations
  • La situation se détériore : le 7 février 1986, sous pression de la France et des États-Unis, Jean-Claude Duvalier, des membres de sa famille et des personnes de son entourage s’exilent. Ils quittent Haïti dans un avion militaire américain et se réfugient en France.
  • Jean-Claude Duvalier était revenu, à la surprise générale, en Haïti en 2011 après avoir passé 25 ans en exil en France.
  • Depuis son retour, de nombreuses plaintes ont été déposées contre lui, pour arrestations illégales, tortures, emprisonnements et exil forcé de ses opposants, mais aussi détournements de fonds lors de ses 15 années à la tête du pays le plus pauvre des Amériques.
  • L’ancien président haïtien Jean-Claude Duvalier est soupçonné d’avoir détourné durant ces années au pouvoir entre 300 millions et 800 millions de dollars.
    François et Jean Claude Duvalier – Crédit photo : Paroles en Archipel
    François et Jean Claude Duvalier – Crédit photo : Paroles en Archipel

Jean Claude Duvalier en entrevue avec le journaliste Canadien Pierre Nadeau en 1975

Liens externes

Des funérailles nationales pour l’ex-dictateur Jean-Claude Duvalier – Radio-Canada 

Des funérailles nationales pour Duvalier – Le Devoir 

Haïti: Duvalier aura des obsèques nationales – Le Figaro 

Communauté haïtienne au Canada – Wikipédia 

Nos articles récents

Share
Catégories : International, Politique, Société
Mots-clés : , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*