Le président américain, Barack Obama, et le président chinois, Xi Jinping.

Le président américain, Barack Obama, et le président chinois, Xi Jinping.
Photo Credit: GI / Feng Li

Le Canada se retrouve sous pression après l’accord États-Unis-Chine pour lutter contre l’effet de serre

Share

La pression augmenterait sur le gouvernement canadien pour qu’il adopte une approche plus agressive pour freiner les émissions de gaz à effet de serre, à la suite d’une annonce-surprise faite plus tôt cette semaine concernant un accord sur le changement climatique entre les deux plus grands pollueurs de la planète.

Dans une annonce étonnante qui a pris par surprise les dirigeants politiques et les écologistes, le président américain Barack Obama a déclaré mercredi que les émissions de GES de son pays seraient réduites de 26 pour cent par rapport aux niveaux de 2005 d’ici 2025, alors que le président Xi Jinping de la Chine a accepté de plafonner les émissions d’ici 2030.

Le premier ministre Stephen Harper à plusieurs fois déclaré que le Canada bougerait dans le dossier du changement climatique quand il y aurait un engagement de « tous les grands pays émetteurs de pollution » pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.

« Aucun pays ne va prendre des mesures qui vont détruire délibérément des emplois et de la croissance dans leur pays. Et nous sommes juste un peu plus franc à ce sujet », avait déclaré Stephen Harper en juin dernier.
« Aucun pays ne va prendre des mesures qui vont détruire délibérément des emplois et de la croissance dans leur pays. Et nous sommes juste un peu plus franc à ce sujet », avait déclaré le premier ministre canadien Stephen Harper en juin dernier.

Le saviez-vous?

  • La plus grande source d’émissions de gaz à effet de serre au Canada provient du secteur du pétrole et du gaz du Canada, qui représente 25 pour cent des émissions totales de GES en 2012.

Fini les excuses

Chris Severson-Baker, le directeur général de l’Institut Pembina est d’accord. Le Canada n’a plus d’excuse pour ne pas agir.

« Cette annonce élimine vraiment toute excuse que ce soit que le Canada ne peut pas agir jusqu’à ce que d’autres agissent, parce que clairement son principal concurrent et aussi son plus gros consommateur de pétrole va beaucoup plus loin et fait même entrer la Chine avec elle. »

Alors que le gouvernement canadien a pris des mesures pour réduire les polluants et réduire les émissions dans les secteurs des transports et de l’électricité, il n’a pas encore annoncé les règlements pour les secteurs du pétrole et du gaz – en dépit d’une promesse de le faire d’ici la fin de 2012.

L’annonce de mercredi par les deux plus grandes économies du monde devance la conférence sur le changement climatique de l’ONU de 2015 à Paris.

Aide-mémoire…
Les Américains suggèraient publiquement en juin dernier que le Canada aussi doit agir.

  • Quelques heures après que président Barack Obama ait dévoilé en juin dernier les grandes lignes de son audacieux plan de réduction des émissions de gaz à effet des États-Unis, l’ambassadeur américain à Ottawa avait exhorté le Canada à faire de même et à prendre des mesures pour lutter contre le changement climatique.
  • Dans son premier discours officiel depuis son entrée en fonctions en avril, le nouvel ambassadeur américain au Canada, Bruce Heyman, avait encouragé le Canada à ne pas attendre : « Nous devons continuer à travailler ensemble vers un avenir faible en carbone, avec des choix d’énergies alternatives, avec une plus grande efficacité énergétique, et l’exploitation durable de nos réserves de pétrole et de gaz ».
  • Il avait ensuite encouragé le Canada à se joindre aux États-Unis pour lutter contre le changement climatique : « L’abondance de l’énergie retrouvée en Amérique du Nord ne doit pas nous détourner de la nécessité d’améliorer notre efficacité énergétique et notre combat contre le changement climatique. Ce n’est pas une tâche que nous pouvons entreprendre individuellement. »
    Production pétrolière dans le nord de l'Alberta.
    Production pétrolière dans le nord de l’Alberta. © CBC News

Liens externes

Canada under pressure : China agree to curb greenhouse gases – CBC News

La Chine et les États-Unis signent un accord inédit sur le climat – Radio-Canada

Nos articles récents

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Économie, Environnement, International, Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*