Le drapeau canadien flotte sur le château de glace de la famille Silverthorn.

Le drapeau canadien flotte sur un château de glace.
Photo Credit: Colleen Silverthorn

Le 50e anniversaire du drapeau du Canada flottera presque dans l’oubli

Share

Pas de tambour et de trompette pour ce vieux drapeau

C’est donc le 50e anniversaire du drapeau canadien, le 15 février, mais les évènements commémoratifs se feront en sourdine pratiquement loin des regards de la plupart des Canadiens. Cela tranche avec le nationalisme injecté ces dernières années par le gouvernement Harper dans d’autres anniversaires nationaux.

Les plans du gouvernement canadien pour fêter ce dimanche le drapeau canadien sont minimes si l’on songe aux 5,2 millions $ consacrés il y a trois ans au bicentenaire de la guerre de 1812.

Le gouvernement n’a alloué en contrepartie que 50.000 dollars pour l’anniversaire du drapeau, avec un montant supplémentaire de 200 000 $ pour financer les célébrations par les lieutenants-gouverneurs provinciaux.

Le drapeau canadien
© istockphoto.com

Un peu d’histoire…

  • Le 15 février 1965, un nouveau drapeau national canadien était hissé pour la première fois sur la Colline du Parlement.
  • Lorsque le drapeau unifolié a été rendu officiel par proclamation royale, le Canada était à deux ans de son centième anniversaire.
  • La feuille d’érable a servi de symbole célébrant la nature et l’environnement de ce qui est aujourd’hui le Canada depuis le XVIIIe siècle.
  • Le nombre de points sur la feuille n’a aucune signification.
  • Le nombre et l’arrangement des points de la feuille ont été choisis après des tests en soufflerie ayant montré que le dessin actuel était le moins indistinct en cas de fort vent.
  • La feuille d’érable sur le drapeau fut dessinée par le Québécois Jacques Saint-Cyr.
    Célébration du drapeau canadien à Field, ON, le 15 février 1965.

    Célébration du drapeau canadien à Field dans la province de l’Ontario, le 15 février 1965.

Des Canadiens déçus

En juillet dernier, la ministre du Patrimoine, Shelly Glover, aurait fait savoir que peu d’argent avait été prévu pour célébrer le 50e anniversaire de l’unifolié, car ce jalon de l’histoire canadienne serait souligné de toute manière dans le cadre des fêtes du 150e anniversaire de la fédération, dans deux ans en 2017.

Roy Mayer, fondateur d’un groupe qui milite pour que le Jour du drapeau national du Canada devienne un jour férié, a écrit pourtant au premier ministre Stephen Harper, cette semaine, pour lui exprimer sa déception.

« Que se passe-t-il au Canada? Pourquoi on ne peut faire la promotion du symbole de notre merveilleux pays? », s’est demandé en entrevue M. Mayer, âgé de 74 ans. « Nous sommes le meilleur pays du monde et nous le savons (…) Pourquoi on ne fait rien pour notre drapeau, pour l’amour du ciel? »

La déception est grande, aussi, chez Bob Harper, fondateur d’un autre groupe voué à la promotion de l’unifolié, établi à Brockville, en Ontario, qui se targue d’être le berceau du drapeau national : « C’est quand même décevant : le drapeau est très important pour les Canadiens ».

Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, en compagnie de son homologue néo-zélandais, John Key.
Le premier ministre du Canada, Stephen Harper, en compagnie de son homologue néo-zélandais, John Key. © PC/Adrian Wyld

Le saviez-vous

  • L’adoption en 1965 d’un nouveau drapeau au Canada sert aujourd’hui d’inspiration au premier ministre de Nouvelle-Zélande, John Key.
  • Lui aussi veut aussi doter son pays, ancienne colonie puis dominion britannique, d’un drapeau qui ne ressemble pas au drapeau anglais.
  • Il citait donc récemment l’exemple canadien pour démontrer que l’adoption d’un nouveau drapeau ne représente pas un affront pour les militaires qui sont morts sous les anciennes couleurs britanniques.
    Des soldats baissent le drapeau canadien pour la dernière fois en Afghanistan, le 12 mars 2014, après une mission 12 ans.
    Des soldats baissent le drapeau canadien pour la dernière fois en Afghanistan, le 12 mars 2014, après une mission 12 ans. © PC/Murray Brewster

Souvenirs en vidéo

Avec si peu d’appuis financiers alloués au 50e anniversaire de leur emblème national, les Canadiens qui voudraient une plus grande agitation autour leur drapeau devront sans doute se tourner vers YouTube où l’on peut voir d’anciennes publicités télévisées affichant la fierté de Canadiens autour de leur drapeau.

Plus de détails

Canada flag’s 50th anniversary a low-key affair – CBC News

50e anniversaire discret pour l’unifolié – La nouvelle Union

Le drapeau du Québec a maintenant 65 ans – Radio-Canada

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*