Le 2 août 2015, Stephen Harper annonce le déclenchement des élections fédérales.

Le 2 août 2015, Stephen Harper qui annonce le déclenchement des élections fédérales.
Photo Credit: Reuters/Blair Gable

Comment essouffler puis asphyxier financièrement ses opposants

Share

Voici la stratégie de Stephen Harper pour être le seul encore debout le soir des élections grâce à l’une des plus longues campagnes électorales de notre histoire.

Au plus bas dans certains sondages (voir article), le premier ministre canadien Stephen Harper se jette dans cette quatrième élection depuis son arrivée au pouvoir en 2006 non pas avec l’énergie du désespoir mais avec la confiance que procure le fait de partir à la course avec en poche plus de 20 millions de dollars.

En 2014, son parti avait amassé 20,1 millions de dollars, soit plus que le Bloc québécois, le Parti libéral du Canada et le Nouveau Parti démocratique réunis!

Aide-mémoire

  • La course électorale la plus longue dans l’histoire récente a été une campagne de 74 jours en 1926.
  • Seules les deux premières campagnes électorales du Canada ont été plus longues. La campagne 1867 a duré 81 jours, alors que la campagne 1872 a duré pendant 96 jours. À l’époque, le vote a été étalé sur le pays pendant une période de plusieurs mois.

Une campagne de longue durée : coup de génie ou talon d’Achile?

Si l’argent est le nerf de la guerre en politique, le temps, lui peut cependant venir tout gâcher. Beaucoup de choses peuvent se produire et mal tourner d’ici la fin de cette longue campagne de 78 jours.

Les annonces au sujet de la chute du dollar canadien et les statistiques suggérant que le Canada plonge en ce moment en récession font mal à la crédibilité du gouvernement. Et on ne sait pas où se situera l’économie canadienne au terme de ces presque trois mois de campagne électorale.

Historiquement, les plus longues campagnes n’ont pas non plus tendance à avantager le parti au pouvoir.

En 1980, par exemple, malgré une campagne de 66 jours, les conservateurs de Joe Clark ont perdu les élections au profit du Parti libéral de Pierre Trudeau.

Le parti au pouvoir a en fait gagné son pari moins d’une fois sur deux (46 %) dans les 13 campagnes les plus longues de l’histoire de la fédération.

Écoutez
En campagne, des journalistes voyagent avec les candidats tout au long de leurs périples. Ici, l'autobus officiel du chef conservateur, Stephen Harper.
En campagne, des journalistes voyagent avec les candidats tout au long de leurs périples. Ici, l’autobus officiel du chef conservateur, Stephen Harper. © PC/Justin Tang

Au départ de la course il y a cet as dans la main des conservateurs : le PUGE

La confiance du premier ministre repose aussi sur l’élan de popularité que semble avoir donné à ses troupes la bonification au milieu de cet été de la prestation universelle pour la garde d’enfants (PUGE) – que le gouvernement présente comme l’un des programmes les plus généreux de l’histoire du Canada.

Les partis d’opposition ont accusé le gouvernement d’électoralisme lors de l’annonce de cette mesure qui est rétroactive au mois de janvier 2015.

Cette prestation universelle pour garde d’enfants (PUGE) verse dorénavant 160 $ par mois par enfant de moins de six ans, 60 $ par mois par enfant entre 6 et 18 ans. Et les premiers chèques émis il n’y a que deux semaines à peine couvrait les six derniers mois du programme!

Le 20 juillet dernier, les villes où les conservateurs tenaient des conférences de presse simultanées pour annoncer les premiers versements des PUGE.
Le 20 juillet dernier, les villes où les conservateurs tenaient des conférences de presse simultanées pour annoncer les premiers versements des PUGE.

Sur le même thème…

Mauvais départ (pour tout le monde! – Radio-Canada

C’est de la partisanerie et du cynisme, dénoncent les partis d’opposition –Radio-Canada 

Stephen Harper said he called an election because the campaign’s already on – CBC news 

Federal election 2015: 5 things that change when the campaign (really) starts – CBC News 

Comprendre le système politique canadien – Radio-Canada International

Share
Mots-clés : , , , , , ,
Publié dans : Politique

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*