Metanet Software

Metanet Software

N ++, le nouveau jeu vidéo canadien que vous pourrez jouer toute votre vie

Share

Le joueur peut créer ses propres scénarios dans ce nouveau jeu vidéo pour PlayStation 4 qui est l’aboutissement de plus d’une décennie de travail de la part de deux passionnés du jeu vidéo de Toronto.

Créés par les inventeurs de N et N +, Mare Sheppard et Raigan Burns, qui ont aidé à mettre l’industrie du jeu indépendant de Toronto sur la carte il y a une décennie, N ++ est non seulement inventif mais agréable pour les yeux.

« La prémisse du jeu N ++ est que nous ne voulons pas en faire un autre », affirme Raigan Burns. « Nous voulons que ce soit définitif, et que ce jeu dure toute une vie. »

Le jeu est mis en marché par Metanet Software, la compagnie indépendante de jeux vidéo de la région de Toronto fondée en 2001 par Mare Sheppard et Raigan Burns.

Les développeurs Raigan Burns, à gauche, et Mare Sheppard à droite. (Jonathan Ore-CBC)
Les développeurs Raigan Burns, à gauche, et Mare Sheppard à droite. (Jonathan Ore-CBC)

Les bases du jeu

Le joueur contrôle un petit ninja qui doit courir, sauter et glisser en travers de pièges de la mort innombrables tels que des mines, des missiles à tête chercheuse et des robots électrifiés. Tout cela, dans le but d’atteindre un interrupteur qui ouvre une porte quelque part vers un niveau supérieur. Or, les développeurs Sheppard et Burns ont minutieusement créé dans N ++ 2360 niveaux!

Ajoutez à cela un éditeur de niveau que les joueurs peuvent utiliser pour créer leurs propres défis et partager en ligne avec d’autres joueurs, et cela devient un jeu que vous pouvez jouer pour le reste de votre vie.

Les commandes du jeu sont aussi d’une simplicité enfantine. Vous déplacez votre ninja latéralement à l’aide de la croix directionnelle de votre clavier. Vous pouvez également sauter avec la touche Croix et… c’est tout. Pas de réelles esquives, pas de glissades, pas de superpouvoirs non plus à la Super Nintendo…

Metanet

Metanet

Aide-mémoire…
Aujourd’hui, Toronto est l’un des centres les plus célèbres de développement de jeux indépendants au Canada.

  • Au début des années 2000, des développeurs en herbe de jeux au Canada espéraient travailler pour une grande société de jeux comme Electronic Arts ou Ubisoft. Une petite poignée de studios indépendants, incluant Metanet à Toronto, est venue changer les perceptions de ce qui était possible en dehors du modèle d’affaires traditionnel.
  • Le prédécesseur de N ++, était N, un jeu gratuit sorti en 2004, longtemps avant que les jeux sur Facebook ou sur les téléphones mobiles ne deviennent omniprésents.
  • À suivi en 2008, le jeu N +, pour la console de jeu Xbox 360.
    Autre capture d'image du nouveau N++

    Autre capture d’image du nouveau N++

Réactions favorables au nouveau N ++

Le chroniqueur Tchad Sapieha du National Post de Toronto a écrit qu’il sent que le jeu est « la plateforme indépendante parfaite : « un plaisir pour les sens, un défi sans être frustrant, coopératif, compétitif, créatif et stimulant. »

Le jeu jouit actuellement d’une moyenne de 83 sur Metacritic.

Le programmeur Shawn McGrath a aidé à développer les 2360 niveaux du nouveau jeu vidéo N ++.

Le saviez-vous?
Le Canada est expert des jeux vidéos!

  • L’industrie mondiale du jeu vidéo connaît une croissance fulgurante depuis 15 ans et le Canada est l’une de ses roues motrices géantes.
  • Le chiffre d’affaires mondial des jeux vidéos, toutes plateformes confondues (Consoles, PC/Mac et mobile), est passé de presque 22 milliards de dollars US en 2002 à presque 102 milliards en 2013.
  • Or la part du Canada dans cette industrie est tout à fait remarquable. Elle est de 2,3 milliards de dollars pour l’ensemble du pays et de 750 millions au Québec.
  • Toute cette activité ludique se traduit par 16 500 emplois au pays et 9 000 dans la seule province du Québec. Le Québec arrive en fait au troisième rang mondial pour le développement du jeu vidéo après la Californie et le Japon.
  • Et, c’est encore véritablement Montréal qui est l’une des capitales mondiales de la création de jeux. Ubisoft est le plus gros studio en ville, avec plus de 2 750 employés.
    Coupe du monde de jeux vidéo Montréal 2015 Counter-Strike.
    Coupe du monde de jeux vidéo Montréal 2015 Counter-Strike. © Radio-Canada

D’après une nouvelle de Jonathan Ore de CBC

Sur le même thème…

N++, the ‘perfect’ video game that took 10 years to complete – CBC News

N++, l’art de mourir en ninja – JeuxVideo.com

Test de N++ – Gamekult

N++ – PysFrance

Share
Catégories : Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*