Le chef conservateur Stephen Harper à sa sortie du bureau de vote.

Le chef conservateur Stephen Harper à sa sortie du bureau de vote.
Photo Credit: PC / DARRYL DYCK

Stephen Harper éjecté de son siège de premier ministre par les électeurs canadiens

Share

Après presque 10 ans de pouvoir, Stephen Harper dit qu’il prend la pleine responsabilité de la défaite de son parti conservateur aux mains du parti des libéraux de Justin Trudeau à l’élection fédérale du 19 octobre.

Réduit à l’état de parti d’opposition avec seulement 99 sièges sur 338, le parti conservateur devra à sa demande se choisir un nouveau chef, même si Stephen Harper, pour l’instant, restera en poste comme simple député de sa circonscription dans la ville de Calgary dans l’ouest du Canada. Le caucus de son parti sera donc responsable de nommer un chef intérimaire, le temps de trouver un successeur permanent à M. Harper.

Mais, curieusement, dans son discours de défaite, Stephen Harper n’a pourtant pas fait allusion à son départ de la direction du Parti conservateur. Cette étrange sortie en a laissé plus d’un pantois selon l’avis de La Presse Canadienne.

« Pendant les dernières 9 années et demie, j’ai eu l’honneur incroyable de servir comme votre premier ministre […] Nous avons tout mis en jeu, nous avons donné tout ce que nous avions à donner et nous ne regrettons rien » s’est-il contenté de dire.

Stephen Harper commente sa défaite.
Stephen Harper commente sa défaite. © PC/DARRYL DYCK

Des visages tristes autour de lui

Le premier ministre sortant a prononcé son très court discours devant une minuscule foule.

La salle réservée pour le rassemblement de militants conservateurs dans un centre de congrès de la ville albertaine de Calgary était bien plus petite que celles des élections passées. À peine 300 chaises attendaient les partisans de Stephen Harper.

Le dernier geste de Stephen Harper aura été un reflet de ses presque 10 ans au pouvoir. L’homme élu premier ministre la première fois en 2006 a limité ses contacts avec la presse et avec les électeurs au strict minimum.

Stephen Harper s’adresse à ses partisans

Lisez :
Les Canadiens propulsent un autre Trudeau, Justin Trudeau, au poste de premier ministre

Quel avenir pour le parti conservateur?

Alors que Stephen Harper a affirmé dans son discours de défaire que les conservateurs formeraient une opposition forte à Ottawa, grâce au contingent de députés que le parti conserve au Québec et leur mainmise sur les provinces à l’ouest de l’Ontario, plus tôt dans la soirée, le député conservateur Jason Kenney, que plusieurs voient comme un successeur potentiel, a sévèrement critiqué la stratégie conservatrice au cours de cette campagne.

Ministre du gouvernement Harper de la défense nationale et ministre du multiculturalisme -Jason Kenny a capturé plus de 66 pour cent du vote, près de trois fois plus de voix que son concurrent le plus proche, avec presque tous les sondages rapports.

«Je suis honoré d’être réélu par mes électeurs. ‘ai eu le privilège de les représenter pendant 18 ans à la Chambre des communes et je vais continuer à travailler dur pour eux et me battre pour Calgary et les valeurs et les intérêts de mes électeurs », a dit Jason Kenney en route vers le siège conservateur au centre-ville Calgary ou Stephen Harper allait livrer quelques minutes plus tard son discours de défaite.

« Évidemment, nous regrettons que le Parti conservateur ne revienne pas au gouvernement, mais nous serons une opposition vigoureuse. J’ai eu ce rôle avant et je sais comment jouer assez bien ».

null
,

RCI avec La Presse Canadienne

Sur le même thème…

Le point de presse de Stephen Harper – Radio-Canada

Sévère défaite de Stephen Harper aux législatives – Global Net 

Stephen Harper démissionne, restera député – Huffington Post 

Comprendre le système politique canadien – RCI

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Stephen Harper éjecté de son siège de premier ministre par les électeurs canadiens»
  1. Avatar GILBERTO LOMBROSO dit :

    Sa chute été prévisible depuis longtemps.C est le ministre le plus ridicule que le Canada na jamais eu . C est une personne qui a toujours été soumis politiquement .Guider , contrôler par les usa et les israéliens son temps est arrivé pour laisser la place au CANADA et aux canadiens libres a eux mêmes et non soumis .Harper un homme anti culture doit meme être juger pour ces implications dans certains conflits internationaux .
    Les canadiens ne sont pas des imbéciles heureux .Les canadiens sont ces hommes et ces femmes de différents cultures qui ont réussit a détrôné L HOMME MARIONNETTE du canada .Les conservateurs n ont pas fait d erreur au niveau de la communication , les conservateurs avaient uniquement des oeillères entre les yeux et une carotte pour les faire avancées jusqu’à la chute vertigineuse qui été déjà prévue par des penseurs en politiques .
    La Parti conservateur avec 99 sièges de justesse est une honte …leur récolte est une poignée de misère pour les tenir un peu en forme politiquement .