whatsApp

Photo Credit: Getty / YASUYOSHI CHIBA

Pourquoi l’application WhatsApp est-elle devenue gratuite ?

L’application populaire de messagerie instantanée WhatsApp ne sera plus payante pour ses utilisateurs, a annoncé le cofondateur, Jan Koum. Qu’est-ce qui a bien pu motiver une telle décision, sachant que WhatsApp compte plus de 900 millions d’usagers à travers le monde ?

Jan Koum  avoue que le modèle payant « n’a jamais très bien fonctionné ». Plusieurs raisons pourraient expliquer cet échec dont :

  • Un paiement en ligne inopérant; plus de la moitié des usagers de WhatsApp se trouve dans des pays en voie de développement, ne disposant ni d’une carte de crédit, ni d’un accès à un moyen de micropaiement comme PayPal.
  • Une clientèle peu encline à payer – même si çà ne coûte que 1.40 $/ an – pour un service de messagerie qui peut se comparer – à certains égards – à des fournisseurs, comme WeChat, Viber et Tango, offerts gratuitement.

Conscientes de l’importance du mobile, plusieurs entreprises, particulièrement de service, ont développé leurs propres applications, sans nécessairement réussir à atteindre efficacement leur clientèle cible.  WhatsApp, par contre, s’en est bien sortie. Consultée fréquemment par un bassin de presque un milliard de membres, elle constitue des « points de contact » efficients avec des clients aux moments opportuns.

Ce service, WhatsApp compte le vendre aux entreprises comme les banques et les compagnies de transport. Par exemple, le client d’une banque peut être alerté instantanément via WhatsApp d’un éventuel hameçonnage de son compte bancaire ou de sa carte de crédit. Un voyageur peut être joint par sa compagnie aérienne pour l’informer du retard au départ de son vol. Le client d’une compagnie de taxi peut communiquer directement avec le chauffeur – comme il le fait actuellement avec Uber- dans le but d’améliorer la qualité du service.

Koum a précisé qu’il n’y aura pas de publicité sur WhatsApp pour compenser les recettes des abonnements payants.

Selon la firme de recherche Forrester, WhatsApp souhaite enrichir son offre à l’instar du chinois WeChat qui ne se limite pas à la messagerie et où l’utilisateur peut, par exemple, consommer du contenu multimédia, commander et payer une pizza. Des services que WatsApp facturera, évidemment!

Écoutez

Zoubeir Jazi

column-banner-zoubeir

Catégories : Internet et technologies, Société, Web et Nouvelles technologies
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.