Ministère des Transports des T.N.O

Ministère des Transports des T.N.O

Naufrage d’un camion-citerne rempli à craquer sur une autoroute de glace

Près du village de Déline dans les Territoires du Nord-Ouest, l’autoroute de glace assurant le ravitaillement de plusieurs petites communautés de cette région arctique du Canada est fermée à la suite d’un accident spectaculaire samedi dans le Grand Nord canadien pour permettre aux équipes d’urgence d’extirper le camion-citerne de sa fâcheuse position.

Le conducteur du camion n’a pas été blessé selon le ministère des Transports des Territoires du Nord-Ouest. Mais cette mésaventure aurait pu facilement tourner en tragédie.

Ioana Spiridonica, porte-parole du ministère des Transports, affirme que l’incident a eu lieu alors que le camion franchissait un pont de glace se trouvant tout juste avant de parvenir à la communauté de Déline. « Nous avons fermé immédiatement le passage à tout le trafic, » dit-elle.

Kevin McLeod, directeur de l’autoroute et des services maritimes du gouvernement, a déclaré dimanche que le camion transportaitdu carburant de chauffage à Déline dans le cadre du réapprovisionnement annuel géré par le gouvernement.

Aide-mémoire…

Au Canada, chaque hiver, les routes de glace permettent de ravitailler environ 135 000 personnes qui habitent le Grand Nord canadien.
 La création et l’entretien d’un réseau routier permanent pour desservir ces populations clairsemées ne sont pas réalistes en raison de la myriade de lacs et de rivières sur ce territoire.
L’hiver, heureusement, ces derniers gèlent et forment alors de grandes surfaces épaisses et durables que les camions peuvent plus facilement emprunter.
 Durant une partie de l’hiver nordique canadien, du début février à la fin mars, des camions armés de pompes arrosent les routes de glace pour colmater les fissures dues aux changements de pression atmosphérique et de température.
Les routes et les autoroutes de glace existent aussi en Finlande, en Russie et aux États-Unis dans l’état de l’Alaska.

Le village de Deline des Territoires du Nord-Ouest sur la carte. Il est situé à 400 kilomètres au nord-ouest de Yellowknife, la capitale des Territoires du Nord-Ouest
Le village de Deline des Territoires du Nord-Ouest sur la carte. Il est situé à 400 kilomètres au nord-ouest de Yellowknife, la capitale des Territoires du Nord-Ouest

Poids lourd trop lourd ou autoroute pas assez épaisse?

Le 2 mars dernier, le ministère des Transports a tweeté que la limite de poids pour cette autoroute avait été portée de 10 000 kilogrammes à 40 000 kilogrammes.  Kevin McLeod soutient que des équipes de son ministère avaient vérifié la route avec un radar à pénétration de sol un peu plus tôt et qu’elles avaient déterminé que la glace était entre 100 et 120 centimètres d’épaisseur, assez donc pour que des véhicules de la taille d’un camion-citerne puissent voyager en toute sécurité.

Il précise que 11 autres camions-citernes avaient déjà traversé la zone dans les heures précédentes sans incident.

La limite de vitesse sur le tronçon de cette autoroute de glace est de 20 km / h. Ken McLeod affirme qu’il n’y a aucune preuve que le camionneur a excédé la limite de vitesse ou qu’il a accéléré quand son camion a franchi le tronçon de voie se trouvant sur la glace.

Le défi des camionneurs, surnommés « Ice Road Truckers », est de rouler sans effectuer des manœuvres brusques, car ils circulent sur de l’eau gelée qui risque de se fissurer à tout moment. La vitesse des camions est le plus souvent limitée à 30 kilomètres à l’heure, même par temps clair.

Route de glace de la baie James au Canada. CBC

Route de glace de la baie James au Canada. CBC

Le Camion restera enfoncé dans la glace pour l’instant

La porte-parole du ministère, Ioana Spiridonica, a déclaré dimanche que des équipes ont travaillé toute la nuit pour pulvériser avec de l’eau les fissures et les espaces autour du camion pour geler en place les lieux de l’accident.

« Vous voulez empêcher tout autre naufrage, » dit-elle. Une fois que le site sera stable, des équipes transfèreront le carburant du véhicule accidenté vers un second camion-citerne avant de tenter de retirer le camion de la glace.

Bonne nouvelle aussi : le camion ne semble pas avoir perdu son carburant. « Il n’y a pas de brillant autour de l’eau, » a indiqué Kevin McLeod à CBC News.

Une équipe spécialisée de la province de la Colombie-Britannique plus au sud arrivera plus tard cette semaine pour aider à cette tâche.

L’autoroute de glace de Déline est le seul lien routier entre la communauté, située sur les rives du Grand lac de l’Ours, et le système de routes d’hiver Sahtu. La route Déline ferme historiquement autour de la fin de mars quand les températures printanières gagnent cette région arctique.

Bon à savoir…
Petit guide pour construire votre propre autoroute de glace
Pour créer des routes de glace, les ingénieurs doivent d’abord chasser la neige.
Puis, au-dessus de la glace nouvellement exposée, ils projettent un mélange constitué de neige et d’eau prélevée dans le lac.
Sous l’action du froid intense, ce mélange gèle uniformément et rapidement sur place.

Un camion poids lourd sur une route de glace.
Un camion poids lourd sur une route de glace. © PC/R. Stapleton

Promenade en Arctique avec Radio Canada International

Promenez-vous avec Levon Sevunts, réalisateur de Eye on the Arctic, qui parcourt une partie des 400 kilomètres de route glacée qui séparent le lac Tibbit et le lac Contwoy pour voir un camionneur dans ces conditions.

RCI avec des informations de Chris Windeyer de CBC News

Sur le même thème

Quels sont les villages canadiens de l’Arctique les plus nordiques? – RCI

Fuel tanker plunges through Déline, N.W.T., ice road – CBC

Truck breaks through ice road after weight limit increase – The weather network 

Catégories : Autochtones, Environnement, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*