Drapeau du Commonwealth : le Canada fait partie des 54 pays du monde appartenant au Commonwealth, une organisation créée en 1931 par l’Empire britannique.

Drapeau du Commonwealth : le Canada fait partie des 54 pays du monde appartenant au Commonwealth, une organisation créée en 1931 par l’Empire britannique.
Photo Credit: wiki comons

Canada/Commonwealth : au-delà de l’allégeance à la reine

Share

Le 14 mars 2016 est jour du Commonwealth. « Un Commonwealth inclusif », c’est le thème au centre de la célébration cette année. À titre de représentant de la reine, le gouverneur général du Canada, David Johnston a souligné la participation du Canada à cette association formée de 54 pays dont le but est de créer et d’entretenir un climat de respect mutuel entre ses membres, la diversité, les valeurs communes, la démocratie et le respect des droits de l’homme. C’est l’occasion pour nous d’examiner les enjeux de la participation du Canada à cette association depuis 1931.

Que gagne le Canada de son adhésion au Commonwealth en dehors du fait d’entretenir des liens historiques avec la Grande-Bretagne comme la plupart des autres états membres, parmi lesquels seize sont appelés des royaumes du Commonwealth du fait que leur chef d’État est la reine Élisabeth II?

En appartenant à cette association politique considérée comme la plus ancienne au monde, le Canada a l’opportunité d’échanger avec deux milliards de personnes que comptent les 54 membres, soit près de 30 % de la population mondiale.

Ces échanges qui peuvent prendre diverses formes couvrent l’économie, la politique, le sport, la culture et l’éducation entre autres.

L’équipe du Canada participe aux jeux du Commonwealth tous les quatre ans depuis la toute première édition sur son sol à Hamilton en Ontario. Le pays a accueilli quatre fois ces jeux
L’équipe du Canada participe aux jeux du Commonwealth tous les quatre ans depuis la toute première édition sur son sol à Hamilton en Ontario. Le pays a accueilli quatre fois ces jeux © PC/Andrew Vaughan

Le Canada aux côtés des plus vulnérables

Le Commonwealth est un partenaire important du Canada dans la mesure où il a inscrit parmi ses priorités la promotion et le respect de la démocratie et des droits de l’homme dans tous les pays membres. Le Canada apporte son appui financier à l’institution par le versement de quotes-parts ainsi que par ses contributions volontaires à des projets et à des programmes précis.

Il participe ainsi activement au soutien du processus démocratique dans les pays membres, au renforcement du respect des droits de la personne, au règlement des conflits, en bref, il contribue à la défense des États de petite taille et des États vulnérables conformément au mandat de l’association.

Conformément au mandat du Commonwealth de défense des États vulnérables, le Canada a eu à offrir son appui au Pakistan pour l’aider à surveiller ses frontières avec l’Afghanistan contre d’éventuelles attaques des talibans et du réseau Al-Qaïda, en offrant sa technologie aérienne, des appareils de communication ainsi que de la formation au personnel frontalier
Conformément au mandat du Commonwealth de défense des États vulnérables, le Canada a eu à offrir son appui au Pakistan pour l’aider à surveiller ses frontières avec l’Afghanistan contre d’éventuelles attaques des talibans et du réseau Al-Qaïda, en offrant sa technologie aérienne, des appareils de communication ainsi que de la formation au personnel frontalier © AFP/STR

En aidant au renforcement des capacités politiques et en matière de gestion publique des pays nécessiteux, le Commonwealth contribue à accroître leur résilience, leur croissance économique et leur capacité à s’intégrer à l’économie mondiale, ce qui rejoint les priorités du Canada en ce qui concerne les plus démunis, les jeunes, les femmes et les enfants dans le monde.

Le Canada trouve bien sûr au sein de l’association une vaste opportunité d’affaires et peut diversifier ses bases d’exportation tout en attirant de nouveaux investisseurs sur son sol, mais il demeure engagé auprès des pays en développement. Près de 40 % du budget du Commonwealth pour la coopération technique avec ces pays proviennent du Canada pour y favoriser la croissance et le développement durable.

Le Canada soutient les initiatives de lutte contre la violence sexuelle et l’assassinat de jeunes femmes en Inde.
Le Canada soutient les initiatives de lutte contre la violence sexuelle et l’assassinat de jeunes femmes en Inde. © Adnan Abidi / Reuters

Le Canada soutient également les programmes d’accès à l’éducation et à des formations de qualité au bénéfice des plus nécessiteux, des enfants, des femmes et des jeunes filles notamment. Il est le principal donateur du Programme du Commonwealth pour la jeunesse et il soutient les programmes de sport pour le développement et la paix.

Le programme canadien de bourse du jubilé de diamant de la Reine Élisabeth II soutient l’innovation chez les étudiants nationaux et internationaux, entrepreneurs, fonctionnaires, dirigeants locaux, chercheurs et universitaires.

Le Commonwealth qui souffle sur sa 85e bougie en 2016, apparaît ainsi comme une tribune de déploiement de la politique du Canada en ce qui concerne le développement international, ses intérêts économiques propres, une tribune d’affirmation et de défense de ses positions sur différents enjeux.

Share
Catégories : International, Politique
Mots-clés : , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*