Le créateur et homme d'affaire Mudit Rawat. Photo crédit :Urbery

Le créateur et homme d'affaire Mudit Rawat. Photo crédit :Urbery

Après Uber, voici Urbery qui veut tout casser dans votre épicerie

Share

La promesse d’une commande provenant des étagères de plus d’une épicerie et qui vous est livrée à domicile ou au travail en moins de trois heures. Qualité et meilleurs prix garantis.

Les consommateurs québécois pourront bientôt avoir accès à Urbery, une application mobile inventée dans la ville canadienne de Toronto et qui connait un succès boeuf auprès de milliers de consommateurs de la plus grande ville canadienne qui ont pris goût de faire leur épicerie en ligne.

Les commandes d’épicerie en lignes, disponible depuis environs seulement deux ans au Canada dans certains grands marchés d’alimentation n’ont pas encore à ce jour transformé beaucoup les habitudes des Canadiens et elles ne représentent qu’environs 1 % de tout le chiffre d’affaires des épiceries qui l’offrent à leurs clients.

Tout pourrait maintenant changer avec Urbery et certains prédisent que la compagnie pourrait rendre l’expérience de l’achat en ligne d’épicerie aussi populaire qu’elle l’est devenue maintenant en Europe.

Urbery grocery delivery – Comment ça marche (en anglais)

Urbery est en train de propulser l’achat d’épicerie en ligne dans une toute nouvelle sphère

L’idée, lancée en mai 2015, connaît une popularité qui étonne même son créateur, Mudit Rawat qui a ses débuts il y a quelques années avait participé a l’émission de télé-réalité de CBC Dragons Dens alors qu’il était a la recherche de financement.

Les livreurs d’Urbery sont appelés des « grocery gurus » par les clients (gourous de l’épicerie), car ils savent dénicher les produits commandés aux meilleurs prix et les livrer rapidement. Ils communiquent avec l’acheteur pour lui proposer des alternatives si le produit voulu n’est pas disponible.

Mudit Rawat vise maintenant le marché de Montréal  il planifie offrir le service d’achat en ligne et de livraison dès l’été 2016.

Dans une récente entrevue au Journal de Montréal, il explique : « L’application est simple. Vous choisissez en ligne les produits et l’alcool que vous voulez acheter et vous payez directement là où vous avez fait votre achat. Nos meilleurs clients l’utilisent une fois aux dix jours et ils sont si emballés qu’ils nous amènent constamment de la clientèle ».

Écoutez
IGA.net est la seule grande épicerie en ligne au Québec
IGA.net est encore pour le moment la seule grande épicerie en ligne au Québec. © iStock/xubingruo

Metro prépare en cavalier seul son entrée dans les services d’épicerie en ligne

Épicerie Metro
(archives)

La société montréalaise n’a pas voulu préciser ses intentions pour des raisons de concurrence. Pour l’instant, il est donc impossible de savoir exactement où le nouveau service sera offert et si les commandes seront livrées aux magasins.

Mais le chef de la direction de Metro, Éric La Flèche, ne croit pas pour autant être en position de désavantage puisque les services similaires offerts par ses concurrents Loblaw et Sobeys n’en sont qu’à leurs balbutiements.

Le service sera d’abord testé au Québec, a précisé M. La Flèche, où sont établis le siège social de l’entreprise et son équipe numérique. Cependant, il pourrait aussi être offert en Ontario tout dépendant du résultat initial du programme.

Même si les ventes en ligne pourraient cannibaliser les achats en magasins, M. La Flèche croit qu’il est important de faire en sorte que les clients qui pourraient être intéressés par ce genre de services ne soient pas tentés de migrer chez un concurrent.

Le saviez-vous?
Faire son épicerie en ligne: les Canadiens ne sont pas encore convaincus
Si de plus en plus de supermarchés canadiens offrent à leurs clients la possibilité de faire leurs courses en ligne, cette pratique est loin d’être le premier choix des consommateurs.
Au Canada, chez les consommateurs, la catégorie d’achats en ligne la plus populaire est le voyage selon Google.
En effet, 72 % des répondants canadiens ont acheté un billet d’avion en ligne, et 64 % d’entre eux ont effectué une réservation d’hôtel.
Ce que les Canadiens achètent le moins en ligne c’est de l’épicerie.
Ils sont moins de 2 % à le faire. Pour le moment…

Très populaire en Europe, l’ épicerie en ligne n’est pas encore répandue au Québec.
Très populaire en Europe, l’épicerie en ligne n’est pas encore répandue au Québec.

RCI avec des informations de La Presse canadienne et du Journal de Montréal et la contribution de Catherine Lachaussée, Sandra Gagnon, Éric Gagnon, Arnaud Decroix, et André-Pier Bérubé de Radio-Canada

Sur le même thème

L’épicerie en ligne Urbery – Uberry.com

Portail de l’alimentation et de l’épicerie – SuperMarches.ca

Metro ne croit pas à l’épicerie faite en ligne… pour le moment – Le Devoir

Share
Catégories : Économie, Internet et technologies, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*