Affiches lors du référendum concernant un lieu de culte pour musulmans

Affiches lors du référendum concernant un lieu de culte pour musulmans
Photo Credit: Radio-Canada / René Saint-Louis

Non à un lieu de culte musulman dans un quartier montréalais

Au premier jour du mois du ramadan, célébré par les musulmans du monde entier, les résidents de confession musulmane d’Ahuntsic-Cartierville ne pourront aller prier près de chez eux.

Alors que le conseil de cet arrondissement prônait le « vivre ensemble », la majorité des citoyens ont refusé qu’un centre communautaire, fréquenté par des musulmans, soit transformé en lieu de culte.

En fait, il est déjà possible d’y prier, mais le centre souhaitait avoir le statut officiel de lieu de culte.

Les résidents du quartier, situé à l’extrémité nord de l’île de Montréal, avaient demandé la tenue d’un référendum pour trancher la question.

Dimanche, 60 % de ceux qui sont allés voter ont dit non au projet.

Des résidents d’Ahuntsic-Cartierville qui votent au référendum sur l’intégration d’un lieu de culte musulman à un centre communautaire.
Des résidents d’Ahuntsic-Cartierville qui votent au référendum sur l’intégration d’un lieu de culte musulman à un centre communautaire. © Radio-Canada

Que craignait-on?

La présence de musulmans radicalisés pour certains, une potentielle menace islamiste pour d’autres.

Les habitués du centre communautaire ne comprennent pas la réaction des résidents du secteur.

Une journée portes ouvertes avait d’ailleurs été tenue la veille du référendum pour inviter le voisinage et faciliter le dialogue entre les diverses communautés.

Mais rien n’y a fait, le lieu de culte pourrait maintenant déménager.

© AFP/ADEK BERRY

Début du mois du ramadan

Un peu plus d’un million de Canadiens sont musulmans, soit 3,2 % de la population. ( Statistique Canada).

Les lieux de culte musulmans au Canada seront justement très fréquentés jusqu’au début juillet alors que les croyants entament dès aujourd’hui le ramadan.

Pendant cette période sacrée, ceux-ci ne peuvent ni boire, ni manger, ni fumer et ne peuvent avoir de relations sexuelles de l’aube au coucher du soleil.

À la rupture du jeûne par contre les familles se réunissent autour d’un grand repas pour fêter.   Dans un mois, l’Aïd el-Fitr célèbrera la fin de ce rite.

Outre le ramadan, l’obligation de prier cinq fois par jour, la profession de foi, l’aumône et le pèlerinage à La Mecque sont les piliers de l’islam.

RCI avec Radio-Canada

Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Religion, Société
Mots-clés : , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

Pour des raisons indépendantes de notre volonté et, pour une période indéterminée, l'espace des commentaires est fermé. Cependant, nos réseaux sociaux restent ouverts à vos contributions.