festin_noel

Photo Credit: istock

3 fonctionnaires canadiens dépensent 12 000 $ en repas à Paris

Trois fonctionnaires d’Environnement Canada ont mangé comme des rois et ont dépensé des milliers de dollars en cuisine parisienne lors de la grande conférence de l’automne dernier sur les changements climatiques.

Le trio en question est responsable d’un dixième de toutes les dépenses en repas de la délégation canadienne, qui totalisent 129 000 $.

Le voyage du gouvernement fédéral – qui comprenait le premier ministre Justin Trudeau, la ministre de l’Environnement Catherine McKenna et beaucoup d’autres hommes politiques, les aides et les bureaucrates – a coûté en tout aux contribuables un peu moins de 1 million de dollars en frais de représentation.

Les documents obtenus grâce à loi canadienne sur l’accès à l’information montrent que la plus grosse dépense de repas déposée par quiconque au sein de la délégation du Canada a été faite par Max Guénette, qui était, à l’époque, un fonctionnaire responsable des communications supérieures au ministère de l’Environnement Catherine McKenna.

Ce fonctionnaire ne travaille plus à Environnement Canada et n’a pas pu être joint mardi.

La deuxième demande de remboursement pour repas à Paris la plus élevée a été faite par Matt Jones, actuellement directeur exécutif de l’élaboration des politiques à Environnement Canada. Ses repas ont ajouté jusqu’à 4176 $ à la facture des contribuables canadiens pour ses 12 jours passés à Paris.

Wendy Weise, un autre conseiller en communications auprès de la ministre McKenna, a dépensé 3966 $ en repas pendant plus de 15 jours.

Le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de l’Environnement Catherine McKenna assistent à la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat, au siège de l’ONU, à New York.
Le premier ministre Justin Trudeau et la ministre de l’Environnement Catherine McKenna assistent à la cérémonie de signature de l’accord de Paris sur le climat, au siège de l’ONU, à New York. © PC/Sean Kilpatrick

L’affaire des dépenses en photographie

La ministre fédérale de l’Environnement, Catherine McKenna, se trouve déjà sur la sellette après la divulgation, plus tôt cette semaine, d’informations qu’elle a dépensé plus de 6000 $ pour des photos officielles prises lors de la conférence de Paris sur le climat.

Si la ministre reconnaît que les photos ont coûté cher aux contribuables canadiens, elle soutient qu’il s’agit d’une pratique courante pour les gouvernements précédents.

Lisez la suite :
La ministre McKenna défend ses dépenses de 6000 $ en photos officielles – Radio-Canada 

L’affaire des frais de limousine

La ministre de la Santé, Jane Philpott, à la Chambre des communes
La ministre de la Santé, Jane Philpott, à la Chambre des communes © PC/Adrian Wyld

La semaine dernière, la ministre fédérale de la Santé Jane Philpott avait annoncé qu’elle avait l’intention de rembourser une partie de sa facture de limousines de plusieurs milliers de dollars qu’elle a dépensés en recourant aux services d’une entreprise de limousine de Toronto.

Mme Philpott dit qu’elle va rembourser 3703,57 $, soit les sommes payées pour avoir utilisé des limousines pour se rendre à des rencontres dans la grande région de Toronto et dans celle de Hamilton.

Mais elle n’a pas indiqué si elle allait rembourser aussi la somme de 3815 $ dépensée pour 20 voyages jusqu’à l’aéroport Pearson, à partir de la région de Toronto où se trouve sa circonscription.

Son ministère va revoir les déplacements réalisés vers et à partir de l’aéroport avec la compagnie de limousine afin de s’assurer que ce qui a été payé par les contribuables correspond à la juste valeur du marché. Mme Philpott promet de rembourser les coûts excédentaires.

RCI avec le London Free Press et Radio-Canada

Sur le même thème

3 bureaucrats spent $12Gs dining in Paris, and we picked up the bill – London Free Press

99 stupid things the government did with your money: Part II – Macleans

Feds spent $6,662 on photos of Catherine McKenna during Paris climate change talks – CTV

Catégories : Environnement, International, Politique
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

3 comments on “3 fonctionnaires canadiens dépensent 12 000 $ en repas à Paris
  1. Avatar Rene Albert dit :

    A mon humble avis, tout administrateur de gouvernement ou d’entreprise privee qui ne controle pas ses propres depenses ou celles de ses subordonne(e)s n’est pas digne d’occuper une telle fonction. Un point, c’est tout!

    Il y a donc un besoin urgent d’une politique claire au gouvernement Federal sur les depenses allouees sur les compte de depenses. Et ca presse…

  2. Avatar Azziz dit :

    Ça m’a tout l’air d’une table de mets maghrébins. Et je sais de quoi je parle.
    Est-ce la vraie photo d’un des repas? M’étonnerait!