Patrick Brazeau, le jour de son retour au Sénat après plus de trois ans d’absence.

Patrick Brazeau, le jour de son retour au Sénat après plus de trois ans d’absence.
Photo Credit: PC / Justin Tang

Retour au Sénat du sénateur canadien Patrick Brazeau

Share

Le Sénat du Canada (Chambre haute du Parlement canadien ) reprenait ses travaux mardi et accueillait un membre qui n’y avait pas mis les pieds depuis plus de trois ans : Patrick Brazeau. Le sénateur québécois, désormais indépendant, s’était retrouvé au coeur, il y a trois ans, d’un scandale politique lié aux allocations de dépenses de certains sénateurs.

Patrick Brazeau s’est adressé aux médias après avoir reçu une absolution inconditionnelle.
Patrick Brazeau s’est adressé aux médias après avoir reçu une absolution inconditionnelle l’an dernier. © PC/Sean Kilpatrick

M. Brazeau avait été suspendu sans salaire en novembre 2013. Le Sénat lui reprochait d’avoir touché des allocations de logement et de déplacement auxquelles il n’avait pas droit, puisqu’il affirmait que sa résidence principale était située à Maniwaki, alors qu’il louait une maison à Gatineau.

Les sénateurs peuvent avoir droit à des allocations de logement et de déplacement s’ils habitent à plus de 100 kilomètres du parlement.

Cependant, en juillet dernier, la Couronne a conclu qu’il n’existait plus de perspective raisonnable de condamnation pour M. Brazeau et elle a abandonné les accusations de fraude et d’abus de confiance à son endroit.

Il était ainsi le dernier sénateur impliqué dans le scandale des dépenses au Sénat à être blanchi, après Mike Duffy, Pamela Wallin et le libéral à la retraite Mac Harb.

Prêt pour le travail 

En juillet dernier toujours, au lendemain du retrait des accusations de fraude et d’abus de confiance qui pesaient contre lui, le sénateur Brazeau avait déclaré qu’il se sentait prêt mentalement et physiquement à reprendre son travail.

Le sénateur de Maniwaki a eu cependant de nombreux ennuis personnels, dont des problèmes de consommation d’alcool, mais il a dit s’être soumis à une thérapie, affirmant qu’une réputation peut être rebâtie.

Le saviez-vous?
M. Brazeau fait partie d’un groupe de 15 sénateurs indépendants qui ont uni leurs forces afin de servir « la population » plutôt qu’un « parti politique ».
Il s’agit de sénateurs qui ont été expulsés de leur caucus, comme M. Brazeau, mais aussi d’autres qui ont choisi de le quitter volontairement et de sénateurs dits « indépendants » récemment nommés par Justin Trudeau.
Ces sénateurs demandent désormais les mêmes ressources que les sénateurs affiliés à des formations politiques.
Le regroupement aimerait notamment que la composition des comités sénatoriaux soit revue pour y refléter la répartition des sièges au Sénat.

Le sénat du Canada ©  PRESSE CANADIENNE/SEAN KILPATRICK

Ses ennuis avec la justice ne sont pas tous derrière lui

Patrick Brazeau devra faire face à la justice pour avoir refusé de se soumettre à un alcootest pour un incident survenu le 3 avril dernier.

Il est également accusé de garde et contrôle d’un véhicule avec les capacités affaiblies pour un événement remontant à 2014.

Il plaide non coupable dans les deux cas.

Aide-mémoire…
Le premier ministre Justin Trudeau doit nommer prochainement de nouveaux sénateurs « indépendants », alors que 20 des 105 sièges sont actuellement vacants.

RCI avec La Presse canadienne

Sur le même thème

Le sénateur Brazeau fait son retour à la Chambre haute – Radio-Canada 

Patrick Brazeau returns to Senate after 3-year legal saga – CBC 

Patrick Brazeau returns to Senate after ‘very difficult’ suspension – Globe and Mail 

Share
Catégories : Politique
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la Nétiquette.

Nétiquette
Quand vous vous exprimez dans le cadre d’une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu’un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d’accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c’est bien là l’intérêt des tribunes! La nétiquette est l’ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d’intervenir dans une tribune, il est important d’en prendre connaissance. Sinon, on risque l’expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s’inscrire, les utilisateurs sont tenus d’indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s’afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s’il existe un doute quant à l’identité de son auteur.
  2. L’usurpation de l’identité d’autrui dans l’intention d’induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d’expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l’âge, l’origine ethnique, la religion, le sexe ou l’orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l’origine ethnique, l’appartenance à une religion ou à un groupe d’âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l’agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l’exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d’un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d’injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L’échange d’arguments et de vues contradictoires est un élément clé d’un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d’un dialogue ou d’une discussion privée entre deux participants qui s’interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L’usage d’autres langues, à l’exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L’envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L’insertion d’images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L’inclusion d’hyperliens vers d’autres sites est permise, à condition qu’ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n’est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d’un texte d’autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d’Internet.
  18. Radio Canada International  n’est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Un commentaire pour «Retour au Sénat du sénateur canadien Patrick Brazeau»
  1. Avatar marie nadeau dit :

    Patrick Brazeau de retour! quoi?
    une citation de Mark Twain , très peu trafiquée..
     » I don’t want to belong to any club that will accept ´him’ as a member »
    quelle tristesse et injustice.
    Marie Nadeau
    Estrie