De gauche à droite : Angelina, a petite d'Amarualik et David, nés tous les trois à l’intérieur d’un intervalle de 24 heures à Resolute Bay, Nunavut

De gauche à droite : Angelina, la petite d'Amarualik et David, nés tous les trois à l’intérieur d’un intervalle de 24 heures à Resolute Bay, Nunavut
Photo Credit: CBC News | Sima Sahar Zerehi

Une famille du Grand Nord canadien voit naître trois petits bébés en 24 heures

Share

La famille Salluviniq de la communauté inuite de Nunavut, Resolute Bay, a vécu 24 heures très intenses la fin de semaine dernière alors que Sarah Salluviniq et ses deux filles biologiques ont donné naissance à l’hôpital général Qikiqtani d’Iqaluit à trois beaux bébés en pleine santé. 

« C’est merveilleux », a dit Sarah Salluviniq pour qui le marathon de bienvenue d bébés a commencé jeudi quand elle était à l’hôpital au chevet de sa cousine alors qu’elle a donné naissance à un petit garçon.

Sarah est retournée chez elle pour se reposer, car comme vous le savez, les femmes enceintes doivent se reposer. Tôt vendredi matin, elle a reçu un appel lui annonçant que sa fille cadette, Jazlinétait sur le point de commencer son travail d’accouchement. Ce vendredi soir même, Jazlin a donné naissance à son premier enfant, une petite fille de 6 livres qu’elle a appelé Angelina.

La joie était à son comble et quand rien ne pouvait aller mieux, quelques heures à peine après l’accouchement de Jazlin, Amy, fille biologique de Sarah a commencé elle aussi sa parturition. Elle a donné naissance à 2h30 du matin de la nuit de vendredi à samedi, à une petite fille de 6 livres, 15 onces – son troisième enfant. Le petite d’Amy sera adoptée par Melanie Howell et Joe Amarualik, également de Resolute Bay. Comme ils n’ont pas encore choisi le prénom, on l’appelle simplement la petite fille d’Amarualik.

«Dès que Amy a donné vie à sa petite, j’ai commencé moi aussi à sentir des contractions ! » a raconté Sarah.

C’est ainsi qu’à quelques heures d’intervalle, le troisième bébé de la famille Salluviniq, David fils de Sarah, est né pesant 7 livres. Le bonheur !

De gauche à droite : Jazlin Salluviniq, Mélanie Howell et Sarah Salluviniq avec leurs bébés
De gauche à droite : Jazlin Salluviniq, Mélanie Howell et Sarah Salluviniq avec leurs bébés © CBC News | Sima Sahar Zerehi

Informations sur Resolute Bay
Localisation de Resolute Bay au Nunavut
Localisation de Resolute Bay au Nunavut © CBC news

POPULATION
242
DISTRIBUTION ETHNIQUE
80% des Inuits
LANGUES
Inuktitut, en anglais

TOPOGRAPHIE : Le terrain près de Resolute est rocheux le long de ses rives, avec des collines, des dépôts de moraine glaciaire et plusieurs petits lacs à proximité.

CLIMAT : Resolute jouit du soleil de 24 heures d’avril à août. Les températures estivales dépassent le gel à 8 ° C. La neige commence à s’accumuler en septembre. Les températures d’hiver, de décembre à avril, oscillent entre -20 ° C et -40 ° C. La température moyenne est ici -13 ° C. La longue nuit d’hiver dure de la mi-novembre à février. Il est souvent très venteux et il est aride, avec des précipitations limitées.

Le Nunavut en tête de peloton 
À titre indicatif, on peut souligner que le territoire canadien de Nunavut présente le plus haut taux de natalité de l’ensemble des provinces et territoires du pays et on calcule qu’environ 850 bébés seront nés au Nunavut dans la période 2016-17. Selon les statistiques les plus récentes, en 2011-2012, le taux de natalité était estimé à 1,1 % à travers le Canada, tandis qu’au Nunavut ce même taux oscille + 2,5 %.  
Tristement, le Nunavut a également le plus haut taux de mortalité infantile dans le pays, avec un taux cinq fois plus élevé que la moyenne nationale.
Mais, ce n’est pas que dans les chiffres que le Nunavut se distingue en ce qui concerne les bébés. Cette année ce territoire du Grand nord canadien a adopté le programme de boîtes pour bébés de la Finlande pour aider à réduire la mortalité infantile.
Les contenus de la boîte pour bébés
Les contenus de la boîte pour bébés © CBC News | Sima Sahar Zerehi

La boîte-cadeau contient une grande diversité de produits pour bébés, tels que des couches et un pyjama confortable et chaud, ainsi que de produits pour aider à l’allaitement, et des livres pour enfants dans quatre langues officielles du Nunavut.

La boîte de bébé a même quelques articles pour maman et papa tels que les préservatifs pour aider à la planification familiale et des brochures pour éduquer les nouveaux parents sur les soins aux nourrissons et les risques du tabagisme.
Selon les calculs du ministère, si l’on achetait les contenus de la boîte dans des commerces au détail, on payerait plus de 500 $. Par ailleurs, la plupart des éléments – y compris des objets aidant à l’allaitement et les livres en inuktitut ne peuvent être trouvés au Nunavut et sont commandés spécialement pour les boîtes.
 Le ministère de la Santé du Nunavut s’est donné comme objectif de distribuer de boîtes dans 25 communautés à travers les centres de santé durant la période 2016-17. En cas de succès, le programme pourra poursuivre. Le projet pilote e boîtes-cadeau pour bébés est offert conjointement par les services de la santé et de l’éducation du Nunavut et est en cours d’exécution avec des dons de plusieurs entreprises de l’Ontario.
Un bebé dans un boîte-cadeau
Un bebé dans un boîte-cadeau © CBC News | Sima Sahar Zerehi

En Finlande, le programme de boîte-cadeau pour bébés a été mis de l’avant en 1939, et a grandement contribué à réduire le taux de mortalité infantile dans ce pays scandinave.

 Radio Canada International avec CBC news
Share
Catégories : Autochtones, Société
Mots-clés : , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*