Comme cet oiseau couvert de pétrole et recueilli par un refuge pour animaux à Maidstone en Saskatchewan, beaucoup d'animaux sont exposés aux effets de la pollution et des changements climatiques aujourd'hui et ils ont besoin d'une plus grande protection

Comme cet oiseau couvert de pétrole et recueilli par un refuge pour animaux à Maidstone en Saskatchewan, beaucoup d'animaux sont exposés aux effets de la pollution et des changements climatiques aujourd'hui et ils ont besoin d'une plus grande protection
Photo Credit: Photo donnée par Wendy Wandler

La santé des végétaux et des animaux en priorité au Canada?

Share

Le Canada souhaite mettre sur pied une stratégie nationale pour lui permettre de mieux assurer la protection de ses végétaux et de ses animaux.  La préservation de l’environnement, la salubrité des aliments et la sécurité alimentaire du pays sont recherchées dans ce processus qui se veut participatif.

Ottawa a accueilli le 6 décembre 2016 le forum national pour fixer les bases de ce que sera la future stratégie nationale en ce qui concerne la santé animale et végétale. Selon l’Agence canadienne d’inspection des aliments, cette stratégie, dont une ébauche sera publiée en 2017, mettra de l’avant le renforcement du secteur agricole qui est un rouage important de l’économie du pays.

Ce secteur contribue, à lui seul, pour près de 100 milliards de dollars chaque année à cette économie.

Pour le renforcer de manière durable et efficace, les participants misent sur l’innovation, la collaboration et la prévention des risques.

« Une stratégie nationale intégrée sur la santé des végétaux et des animaux, établie avec le leadership de l’industrie et la collaboration des gouvernements fédéral et provinciaux, représente un pas important dans la bonne direction, non seulement pour les intervenants, mais pour les Canadiens et leurs collectivités. Et elle renforcera leur confiance dans l’agriculture canadienne. »

– Phil Boyd, directeur exécutif, Éleveurs de dindon au Canada

Les représentants des 10 provinces du pays et d’une cinquantaine d’associations de l’industrie prennent part à ce forum de planification national sur la santé des végétaux et des animaux.

Ils vont dresser un bilan et définir les actions et autres initiatives prioritaires à mener dans le cadre de la future stratégie nationale. Une stratégie qui sera profondément structurée durant les deux premiers trimestres de l’année 2016, avant d’être présentée aux responsables fédéraux au mois de juillet.

Un champ de végétaux
Émission La semaine verte © Radio-Canada

Stratégie de protection des végétaux et animaux : quelle pertinence?

Tout part d’un constat réalisé en 2014 par les ministres de l’agriculture fédéral, provinciaux et territoriaux.

Ce constat tire la sonnette d’alarme sur le nombre d’interventions d’urgence en ce qui concerne la santé des plantes et des animaux.

Des interventions qui sont non seulement fréquentes, mais qui coûtent très cher à l’État, pour très peu de succès à la fin.

C’est ainsi que des concertations ont été entreprises pour définir les meilleures façons devant permettre de revoir cette stratégie d’intervention qui met l’accent sur la prévention, l’atténuation, la préparation, l’intervention et le rétablissement, mais qui porte très peu ses fruits, en face de facteurs de risques qui débouchent sur des situations d’urgence et qui sont de plus en plus complexes et variés.

Les responsables nationaux ont ainsi adopté une approche de gestion de ces situations d’urgence qui a abouti à la mise sur pied du Cadre de gestion des urgences en agriculture au Canada.

Le cadre qui passe en revue les réalités du secteur est fondé sur une approche plus « robuste » et « collaborative », axée sur la prévention et l’atténuation.

crâne d'un animal
crâne d’un animal © Radio-Canada

Mais, il demeure que dans un pays producteur et exportateur de pétrole comme le Canada, les facteurs de risques environnementaux seront difficilement maîtrisables, ce qui représente une barrière majeure à l’ambition louable des responsables fédéraux, provinciaux et territoriaux de faire de la prévention de la santé des animaux et des végétaux une priorité à réaliser, à travers une stratégie nationale.

À noter et à lire aussi

Quelques facteurs clés qui peuvent causer des situations d’urgence en ce qui concerne la santé des végétaux et des animaux :

  • Les changements climatiques et les conditions extrêmes qui sont à l’origine de nouvelles maladies ravageuses qui affectent différentes espèces animales et végétales.
  • Les mutations démographiques et les changements du commerce international qui provoquent une certaine pression en ce qui concerne la mise sur le marché de nouveaux produits.
  • L’évolution des plates-formes de communication qui peut avoir une incidence sur la confiance du public vis-à-vis du secteur agricole si les informations ne sont pas partagées de manière efficace, claire et transparente.

Comment les arbres réagissent au froid

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , ,
Publié dans : Environnement, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*