Les fêtes imposent une certaine surconsommation de biens qu'il faut éviter, recommande la CIBC Banque, car après cette étape, la vie reprend son cours normal et il va falloir assumer les charges habituelles

Les fêtes imposent une certaine surconsommation de biens qu'il faut éviter, recommande la CIBC Banque, car après cette étape, la vie reprend son cours normal et il va falloir assumer les charges habituelles
Photo Credit: Getty Images/Tom Pennington

Quand le magasinage des fêtes pousse à dépasser votre budget!

Share

Plusieurs sondages ont récemment révélé que les ménages canadiens sont de plus en plus endettés. Une situation certes préoccupante, mais qui ne les empêchera pas de s’offrir de petits plaisirs à l’occasion des fêtes de fin d’années. Ils sont plus de la moitié, soit 51 % à penser qu’ils vont aller au-delà de leur budget cette année.

Bien que les Canadiens aient diminué leurs dépenses pour les achats reliés aux fêtes cette année par rapport à l’année dernière, ils entendent tout de même dépasser leurs prévisions budgétaires, et ils sont de plus en plus nombreux à le penser.

Selon un sondage de la CIBC Banque, chaque Canadien dépensera en moyenne près de 600 dollars pour les fêtes cette année, soit 8 % de moins que l’année dernière où chacun avait acheté des biens pour une  moyenne de 652 dollars.

Ce resserrement des dépenses apparaît assez logique, dans un contexte marqué par un endettement de plus en plus important des ménages.

Une surprise cependant : 51 % des Canadiens comptent aller plus loin, en outrepassant leurs capacités financières dans le cadre des achats des fêtes et ils sont nombreux à reconnaître qu’ils ressentiront une certaine culpabilité quand viendra le moment de payer les factures d’après fête.

Le risque provient des dépenses que l’on n’emballe pas – les divertissements, les voyages, et même les ventes alléchantes du Lendemain de Noël et les festivités du Nouvel An. Si l’on n’est pas suffisamment vigilant, ces dépenses imprévues peuvent faire dérailler le budget, même chez les plus rigoureux d’entre nous, et mener à des finances plus serrées, à du stress, voire à des regrets au moment où vient le temps de payer les factures. 

–  David Nicholson, vice-président, Service Impérial CIBC.

Magasins pendant le temps des Fêtes
(archives) © AFP/Spencer Platt/Getty Images

Certains Canadiens plus dépensiers que d’autres

C’est dans la région de l’Atlantique que le sondage prévoit les plus grosses dépenses. C’est devenu presque une habitude pour cette région d’occuper la tête du classement, en ce qui concerne les dépenses moyennes des fêtes pour les Canadiens.

Dans cette province, chaque Canadien achètera pour environ 803 dollars de biens, malgré une réduction du budget de magasinage de 7 % cette année.

Cette dépense est largement au-dessus de la dépense moyenne des Albertains, pourtant ces derniers ont augmenté leurs dépenses de 6 % par rapport à l’année dernière.

Au  Québec et en Ontario, la tendance est au contrôle des dépenses qui devraient être coupées de 10 et 12 % respectivement.

Comme les Québécois et les Ontariens, les milléniaux, d’habitude très  attirés par la nouveauté et l’innovation dans le domaine technologique, comptent abaisser leurs prévisions d’achat en réduisant de près de 14 % leurs dépenses et en ne dépensant en moyenne que 400 dollars par personne. Mais, ils sont plus susceptibles d’acheter à crédit que les personnes âgées de 35 ans ou plus, soit une proportion de 60 %, contre 52%.

Dans les deux cas, la banque met en garde contre les risques de se laisser emporter par «l’esprit des fêtes» et les dépenses qui l’entourent. Elle recommande de repenser ses dépenses, de discuter de leur opportunité, de les vérifier et d’opter pour un système de cartes prépayées rechargeables.

Le magasinage des Fêtes ne devrait pas pousser au surendettement
Le magasinage des Fêtes ne devrait pas pousser au surendettement © AFP/Roland Weihrauch

À lire aussi

Les Canadiens de l’Atlantique dépenseront moins pour les Fêtes

Share
Mots-clés : , , , , , , , , , , , ,
Publié dans : Économie, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*