Les éoliennes produisent assez d’énergie pour alimenter 3000 000 de foyers au Canada

Les éoliennes produisent assez d’énergie pour alimenter 3000 000 de foyers au Canada
Photo Credit: iStockphoto

Sources d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain

Share

2016 aura été une année de forte croissance pour l’industrie éolienne au Canada. Au moins 702 MW ont été ajoutés à la puissance éolienne du pays qui se chiffre désormais à 11898 MW.

Un rôle de première ligne pour trois provinces

Le Québec, l’Ontario et la Nouvelle-Écosse se positionnent comme trois provinces locomotives en ce qui concerne le développement de l’éolienne au Canada.

Les trois provinces ont mis en service 21 projets au total, dont 16 détenus au moins en partie par des communautés autochtones ou locales.

Ces mises en service ont eu une incidence majeure sur l’augmentation de la puissance éolienne installée à l’échelle du pays qui est passée de 11 000 MW à 11 898 MW, faisant du Canada le 7e parc éolien en importance au monde.

Avec une telle puissance augmentée, ce sont près de 3 millions de foyers qui pourront être alimentés en électricité chaque année grâce à cette source d’énergie renouvelable, soit 6 % des besoins en énergie électrique du pays.

Un parc éolien à l’île Wolfe, près de Kingston, en Ontario.
Un parc éolien à l’île Wolfe, près de Kingston, en Ontario. © ICI Radio-Canada/Jean-Sébastien Marier

L’éolienne comme principale filière d’électricité

L’éolienne se positionne aux côtés du gaz naturel comme une filière de production d’électricité sur laquelle le Canada devra compter aujourd’hui et demain.

C’est d’ailleurs la principale filière d’électricité mise en service au pays depuis près de 12 ans.

Au cours des 4 dernières années, la puissance éolienne n’a cessé de croître, avec une augmentation moyenne de 18 % , soit 1327 par année.

L’année 2017 s’annonce sous de bons auspices pour cette filière, puisque les perspectives de l’Association canadienne de l’énergie éolienne prévoient une hausse supplémentaire de 700 MW.

À lire aussi :

Le vent semble tourner vers l’ouest pour l’industrie éolienne gaspésienne

L’énergie éolienne en croissance en Alberta

Investissements dans l’énergie éolienne en Saskatchewan et en Alberta

Ouest canadien : des promesses encourageantes, mais facilement réalisables?

L’Alberta et la Saskatchewan annoncent de nouveaux approvisionnements cette année. Des approvisionnements qui seront renforcés par une volonté affirmée d’adopter de nouvelles mesures de transition vers une économie faible en carbone.

Les deux provinces comptent installer 3500 éoliennes sur leurs territoires d’ici 2030, ce qui permettra de produire 7000 MW d’énergie, grâce à un investissement de près de 15 milliards de dollars.

Si cette volonté est tenue fermement, la croissance de l’éolien dans ces provinces dépassera fortement les niveaux actuels.

Des éoliennes dans un champ.
De nouveaux projets d’énergie éolienne doivent aller de l’avant en 2017 en Alberta. © Reuters

Avec une puissance installée de 1479 MW, pour 901 éoliennes, l’Alberta apparaît comme le troisième marché de l’éolienne, après l’Ontario (4781 MW de puissance installée, 2465 éoliennes) et le Québec (1879 éoliennes,  puissance installée de 3510 MW).

Les bonnes intentions en provenance de l’Ouest canadien, en ce qui concerne la production de l’énergie sur une base offrant des garanties de préservation de l’environnement, peuvent paraître paradoxales pour cette région dont l’image est souvent «associée aux sables bitumineux » et au pétrole.

La transition énergétique pourrait s’annoncer difficile si, dans la région, certains gisements ne sont pas abandonnés, au profit d’une véritable stratégie favorable à un virage définitif vers des sources d’énergie propres.

 

 

 

 

 

Share
Catégories : Environnement, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

2 comments on “Sources d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain
  1. Avatar Alain Brunet de la Charie dit :

    Qui explique ce qui se passe quand ces formidables parcs sont en panne de vent ? Les usines s’arrêtent, les robots ménagers aussi et tout le monde s’éclaire à la bougie ?
    Certainement pas ! Alors tout tourne avec des énergies « pilotables », toutes polluantes sauf l’hydraulique. Les arrêts, redémarrages sont encore plus polluants, ils fatiguent le matériel et handicapent son amortissement.
    Où sont les analyses honnêtes des coûts et bienfaits de cette politique ?

1 Pings/Trackbacks pour "Sources d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain"
  1. […] Source d’énergie renouvelable au Canada : l’éolienne gagne du terrain (Radio Canada International) […]