Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) aident un enfant d’une famille qui prétendait être du Soudan alors qu’ils traversent la frontière entre les États-Unis et Hemmingford, au Canada, de Champlain à New York.

Des agents de la Gendarmerie royale du Canada (GRC) aident un enfant d’une famille qui prétendait être du Soudan alors qu’ils traversent la frontière entre les États-Unis et Hemmingford, au Canada, de Champlain à New York. REUTERS / Christinne Muschi
Photo Credit: © Christinne Muschi / Reuters

Immigration : un Canadien sur quatre serait favorable à une restriction à la Donald Trump

Share

Un Canadien sur quatre serait favorable à une restriction de l’immigration au Canada similaire à celle promue par Donald Trump aux États-Unis, selon un sondage publié lundi.

Entre novembre 2015 et février 2016, l’opinion publique avait évolué en faveur des politiques d’accueil des réfugiés, mais les récentes arrivées de migrants illégaux en provenance des États-Unis pourraient montrer les limites du nombre de migrants que les Canadiens veulent accepter, selon le communiqué de l’Institut Angus Reid à l’origine du sondage.

La majorité des personnes interrogées (58 %) considère que le gouvernement accueille suffisamment de réfugiés (actuellement 40 000 par an) ou voudrait en accueillir davantage. En revanche, plus de 40 % estiment que le nombre est déjà trop élevé et le Canada ne devrait pas accueillir davantage de réfugiés,selon les résultats du sondage.

Le sondage, réalisé sur Internet du 6 au 9 février, s’appuie sur les réponses de 1508 Canadiens.

Aide-mémoire…
– Au cours de ses premières semaines à la Maison-Blanche, Donald Trump a signé une série d’ordres exécutifs visant à mettre en place ses promesses de campagne.
– L’un de ces décrets restreignait notamment l’immigration en provenance de sept pays à majorité musulmane, avant d’être suspendu par la justice fédérale américaine. Mais un nouveau décret est attendu dans les prochains jours.

Au cours des dernières semaines, des dizaines de demandeurs d’asile ont traversé illégalement la frontière canado-américaine pour demander le statut de réfugié au Canada.
Au cours des dernières semaines, des dizaines de demandeurs d’asile ont traversé illégalement la frontière canado-américaine pour demander le statut de réfugié au Canada. © Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne

Le Canada pourrait-il être bientôt débordé par des réfugiés venant des États-Unis

Les résultats de ce sondage sont publiés alors que des dizaines de demandeurs d’asile venus des États-Unis traversent illégalement la frontière canado-américaine principalement au Québec et au Manitoba pour demander le statut de réfugié au Canada.

Cet afflux au coeur de l’hiver fait craindre à certains des problèmes de sécurité prononcés si les arrivées s’intensifiaient avec le retour des températures douces printanières.

Ces immigrants tentent de contourner l’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs, laquelle interdit à des demandeurs d’asile vivant aux États-Unis de réclamer le statut de réfugié à un poste-frontière. Le postulat de l’accord suppose qu’en arrivant en premier lieu aux États-Unis — ou au Canada —, ils sont déjà en sécurité.

Selon un avocat spécialiste en droit de l’immigration, Éric Taillefer, le moyen le plus simple d’empêcher ces passages illégaux est d’annuler l’entente et de permettre à quiconque arrivant à un poste-frontière de réclamer le statut de réfugié.

Un jeune yémenite est escorté par un agent de la GRC après avoir traversé la frontière illégalement près de Hemmingford.Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne
Un jeune yémenite est escorté par un agent de la GRC après avoir traversé la frontière illégalement près de Hemmingford.Photo: Paul Chiasson La Presse canadienne

Le débat autour de l’intégration des réfugiés au Canada

Sur la question de l’intégration des réfugiés syriens dans leur communauté d’accueil, plus de la moitié des Canadiens sont « plutôt d’accord » ou « totalement d’accord » avec le fait que les nouveaux venus « ne font pas assez d’efforts pour s’intégrer dans la société canadienne ».

Deux députés conservateurs exhortent le gouvernement fédéral à empêcher les passages clandestins de demandeurs d’asile à la frontière canado-américaine.

Michelle Rempel et Tony Clement affirment que ces passages illégaux sont dangereux et font porter un lourd fardeau sur les épaules des policiers locaux.

« Le gouvernement doit réagir à la situation de façon à assurer la sécurité des Canadiens et à envoyer un message fort à ceux qui envisagent de franchir illégalement la frontière qu’il existe des canaux appropriés pour le faire », a déclaré la porte-parole conservatrice en immigration dans une série de messages sur Twitter.

M. Clement, qui est aussi porte-parole du parti en matière de sécurité publique, lui a donné son appui en transmettant ce tweet : « Les passages illégaux sont dangereux et représentent un fardeau pour les autorités locales. Nos lois doivent être appliquées. »

Une porte-parole du ministre de l’Immigration Ahmed Hussen a dit que le gouvernement fédéral n’envisageait pas de se retirer de l’accord. « L’Entente entre le Canada et les États-Unis sur les tiers pays sûrs est un important instrument pour que le Canada et les États-Unis oeuvrent conjointement sur le traitement ordonné des demandes du statut de réfugié dans les deux pays », a écrit Camielle Edwards dans un courriel.

Elle a ajouté que le gouvernement et la GRC collaborent pour réagir à l’augmentation des demandes d’asile, lesquelles demeurent « au-dessous des fluctuations antérieures ».

Un panneau situé à proximité d’Emerson, au Manitoba, indique qu’il est interdit de passer la frontière canado-américaine sans passer par un poste frontalier.
Un panneau situé à proximité d’Emerson, au Manitoba, indique qu’il est interdit de passer la frontière canado-américaine sans passer par un poste frontalier. © Photo: John Woods La Presse canadienne

RCI avec Reuters, AFP et La Presse canadienne

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique
Mots-clés : , , , , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Immigration : un Canadien sur quatre serait favorable à une restriction à la Donald Trump»
  1. Avatar Blanche Dumont dit :

    UN Canadien sur 4 est égocentré, raciste et égoîste.
    UN Canadien sur 4 a peur des Islamistes, des djihadisme, des extrémistes, des terrorismes.
    UN Canadien sur ? est un menteur, voleur, violeur, tueur,
    CE n’est pas tous les Canadiens qui sont menteurs, voleurs, violeurs, tueurs!

    UN islamiste, jijihadiste, extrémiste,raciste, terroriste, est égocentré, raciste, et égoïste.
    UN islamiste, djihadiste, extrémiste, terroriste, a peur des Canadiens
    UN islamiste, djihadiste, extrémiste, terroriste sur ? est un menteur, voleur, violeur, tueur!
    CE n’est pas tous les islamistes, djihadistes, extrémistes, terroristes qui sont menteurs, voleurs, violeurs, tueurs!

    Vous avez, dans chacun des énoncés, des personnes influençables, qui n’ont pas d’opinion personnelle, qui ne réfléchissent aux conséquences des mouvements auquels ils adhèrent par insousciance, pas méconnaissance, par lâcheté, par désespoir et il est très abusif et inapproprié d’étiquetter les ethnies en se basant sur les plus pervers d’entre eux, certains sont des citoyens respectables et certains sont des sujets à se débarasser, ET CE chez tous les peuples que cette planète porte, a portés et portera.