De nombreux citoyens confient à un conseiller financier la gestion de leur argent.

De nombreux citoyens confient à un conseiller financier la gestion de leur argent, mais ils doivent faire attention aux fraudeurs.
Photo Credit: iStock

Gestion financière : éviter l’appât de placements « trop beaux pour être vrais »!

Share

En ce mois de la prévention de la fraude, le Bureau de la concurrence et de la commission des valeurs immobilières de l’Ontario met en garde contre les fraudeurs qui vous promettent des rendements pompeux de vos placements pour vous inciter à investir sur une base mensongère.

Pratiques frauduleuses

Le Bureau de la concurrence a déterminé quatre signes susceptibles d’éveiller la vigilance des investisseurs pour contrer les subterfuges des conseillers malveillants qui leur font miroiter des avantages exorbitants à tirer d’un placement.

La promesse d’un rendement très élevé, à faible risque ou à risque nul, devrait vous mettre la puce à l’oreille, car le risque de perdre tout le capital investi est de plus en plus important en pareille circonstance, surtout en cas d’achat des actions d’une société, alors qu’aucun rendement n’est garanti.

Le fait de vous considérer comme l’élu exceptionnel, qui a droit à des renseignements privilégiés, devrait vous pousser à remettre en question les propositions d’une personne qui a certainement plus d’avantages à tirer des informations qu’il vous donne. Une fois encore, le risque que vous perdiez des sommes colossales est important.

Les escrocs sont souvent engagés dans une course effrénée contre la montre. Ils vous mettront une pression indue pour vous amener à investir rapidement, ne vous laissant que très peu de temps pour réfléchir et décider en connaissance de cause, parce qu’ils savent qu’en vous renseignant, vous découvrirez leur supercherie.

Si le vendeur n’est pas en plus inscrit auprès d’un organisme provincial de réglementation des valeurs mobilières, vous ne devez aucunement traiter avec lui.

Accent sur la prévention

La Commission des valeurs mobilières de l’Ontario, en partenariat avec le Bureau de la concurrence, met à la disposition du public des informations susceptibles de les éclairer dans la prévention de la fraude et de l’escroquerie de la part des vendeurs.

Il est absolument nécessaire de bien se renseigner avant d’investir. Avoir des informations sur la société de placement et sur la personne qui nous conseille peut être d’une grande utilité.

Les investisseurs peuvent ainsi se protéger contre les sociétés non qualifiées et les fraudeurs en s’assurant que leurs conseillers sont bien inscrits auprès d’un organisme provincial de réglementation des valeurs mobilières et que leurs antécédents sont plutôt favorables.

« Protéger les investisseurs contre les pratiques frauduleuses est un élément essentiel du mandat de la CVMO. La fraude liée aux placements nous cause tous du tort en minant la confiance de la population à l’égard de nos marchés. Nous sommes heureux de faire équipe avec le Bureau de la concurrence pendant le Mois de la prévention de la fraude afin d’aider les Canadiens à détecter et à éviter les fraudes liées aux placements. »– Leslie Byberg, directrice générale et chef des services administratifs, Commission des valeurs mobilières de l’Ontario

À noter

Quelques détails supplémentaires sur les techniques d’un fraudeur

Matériel marketing très soigné

Réponses plausibles aux questions les plus pointues

Se fait passer pour votre fournisseur habituel, pour un représentant du gouvernement, d’un site web reconnu, ou d’un organisme défendant une noble cause

Vous présente des textes en très petits caractères qui cachent des informations essentielles

cherche à percevoir à l’avance des frais en échange d’un service à rendre et vous menace de procès pour contrat non respecté.

Share
Catégories : Économie, Société
Mots-clés : , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*