Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration du Canada
Photo Credit: Radio-Canada

Rencontre avec l’Hon. Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration du Canada

Share

Le 10 janvier dernier, le député libéral Ahmed Hussen de la circonscription de York Sud-Weston à Toronto était nommé titulaire du ministère de l’Immigration.

Une première au Canada, c’était la première fois qu’un député d’origine somalienne est nommé au sein du Cabinet. C’était aussi une première quand il a été élu, première fois qu’un Somalien d’origine représentait une circonscription fédérale canadienne.

(Photo: CBC)

Ahmed Hussen est arrivé au Canada à l’âge de 16 ans en tant que réfugié, alors qu’il fuyait la guerre qui faisait rage en Somalie.

L’homme de 39 ans a été très actif au sein de la communauté canado-somalienne, notamment à titre de président du Congrès somalien canadien.

Il s’est notamment sérieusement impliqué dans la lutte contre la radicalisation de jeunes d’origine somalienne au Canada, surtout de Toronto, qui se faisaient recruter par le groupe extrémiste Al Shabab en Afrique.

Agenda chargé

Parmi ses nouvelles tâches en tant que ministre, il devra entre autres se charger d’accueillir quelque 300 000 nouveaux résidents permanents en 2017.

Sondage de Radio-Canada

Comme nous pouvons le lire sur la page titre du site web du Sondage de la maison CROP commandé par Radio-Canada en prenant le pouls des Canadiens sur leur ouverture face aux immigrants et aux réfugiés, ainsi que sur leurs perceptions des musulmans, nous sommes généralement accueillants… mais aussi méfiants.

On peut y lire notamment que 74% des Canadiens sont de plutôt favorables à très favorables à l’imposition d’un « test de valeurs canadiennes » à être imposé aux immigrants, dans la veine de ce propose la députée conservatrice et candidate à la direction du parti conservateur Kelly Leitch.

Donc, le gouvernement canadien n’a pas l’intention d’imposer des  tests de vérification de compréhension et d’acceptation des valeurs canadiennes aux demandeurs de statut d’immigrant.

Le sondage souligne également que 60% des Québécois et près de la moitié des Canadiens du reste du pays croient que les immigrants musulmans s’intègrent peu, mal ou pas du tout à la société canadienne.

À titre de premier titulaire du ministère de l’Immigration du Canada à être musulman, monsieur Hussen nous parle de ces résultats.

Au Canada depuis quelque 25 ans, citoyen canadien, avocat, député fédéral et aujourd’hui ministre de l’Immigration, Ahmed Hussen nous explique ce que veut dire pour lui « être canadien ».

Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration du Canada (Photo: Levon Sevunts, RCI)

Voici l’entrevue complète (en anglais) qu’a réalisée Levon Sevunts de Radio Canada international avec Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration du Canada dans le cabinet du premier ministre Justin Trudeau. Monsieur Hussen prononçait une allocution au 19e congrès national Metropolis à Montréal dont le thème cette année était « Aller de l’avant : migration et mobilité au-delà de 2017. »

Share
Catégories : Immigration et Réfugiés, International, Politique, Religion, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

Un commentaire pour «Rencontre avec l’Hon. Ahmed Hussen, ministre de l’Immigration du Canada»
  1. Avatar Gilles Talbot dit :

    Je ne doute pas des capacités de M Hussen d’occuper un poste dans la direction de notre gouvernement Je ne suis pas contre l’imigration raisonnable de gens qui doivent quitter leurs pays pour quelque soit leurs raisons. Mais je vois dans cette nomination de la provocation.
    Je met en doute cette ca capacité de pouvoir exiger des nouveaux venues le respect total de nos Mœurs Coutumes et Habitudes.
    Je ne comprend pas non plus l’absence d’opposition, tant conservatrice que NPD, dans cette nomination. Ont t’ils peur de perdre des votes ?
    Si M.Hussen peut occuper ce Poste il peut aussi etre capable d’etre productif dans d’autre fonctions sans danger de reproches. Et danger de reproches il y a beaucoup.
    Nos 1er ministres provinciaux ne ce prononceront acertainent pas sur telle sujet .Ils ne risqueront pas les critiques négatives probable de leurs commettants.
    Essayons de connaître le ou les personnes qui ont recommandé M. Hussen a cette responsabilité.
    M, Trudeau n’a certainement décider et agis seul dans cette nomination par les temps qui court.