Festival de musique du Bout du monde

Rebutés par la nouvelle administration américaine, les touristes mexicains choisissent de plus en plus le Canada où, de surcroît, les visas ne leur sont plus demandés.
Photo Credit: Radio-Canada/Joane Bérubé

Des touristes mexicains délaisseraient les États-Unis au profit du Canada

Share

Les malheurs de l’industrie touristique des États-Unis feraient le bonheur de celle du Canada. C’est du moins le cas en ce qui concerne les touristes mexicains, à en croire une analyse du magazine Forbes.  La rhétorique anti-immigration du président américain, les vérifications extrêmes et autres restrictions ont refroidi les ardeurs des Mexicains voulant visiter les États-Unis. Du coup, le Canada qui lui a assoupli ses conditions, devient une destination de premier choix pour les touristes mexicains.

Alors que la frontière américaine devient un mur de plus en plus difficile à franchir pour Mexicains, les compatriotes d’Enrique Pena Nieto mettent le cap sur le Canada. En juin 2016, le premier ministre canadien Justin Trudeau avait annoncé la suppression des visas pour les voyageurs mexicains.

Depuis lors, pour la première fois, le tourisme mexicain au Canada a grimpé en flèche, augmentant de 16%, selon ForwardKeys, une entreprise de prédiction de tendances des voyages.
Toujours selon ForwardKeys, dès l’annonce de la fin des visas d’entrée au Canada pour les visiteurs mexicains en décembre dernier, le nombre de visiteurs mexicains a augmenté de 82%.

Dans le même temps, les réservations mexicaines pour les États-Unis ont baissé de 9%, en dépit de la faiblesse du dollar américain face au peso mexicain. Or, un peso fort par rapport au dollar incite souvent les Mexicains à voyager aux États-Unis.

Le président mexicain Enrique Peña Nieto et le candidat républicain à la présidentielle américaine Donald Trump se serrent la main, le 31 août 2016.
En dépit d’une rencontre au sommet du président mexicain Enrique Peña Nieto avec son homologue américain Donald Trump, les tensions entre Washington et Mexico ne sont pas estompées. © Reuters/Henry Romero

Le Mexique est le deuxième marché du tourisme entrant aux États-Unis. En 2015 par exemple, il représentait environ 18,4 millions de visites. Juste cette année, les experts prévoient 7% moins de visites  mexicaines aux États-Unis. Ce qui représente pour le pays de Donald Trump une perte de 1,6 milliard de dollars en dépenses économiques directes d’ici 2018, selon le cabinet de recherche Tourism Economics.

2,6 milliards de dollars par jour pour l’économie américaine 

Le désintérêt des Mexicains pour les États-Unis et leurs sentiments négatifs à l’égard de ce pays ont commencé à émerger dès les primaires républicaines, alors que le candidat Donald Trump affirmait  que les immigrants mexicains étaient des violeurs et des trafiquants de drogue.

Douglas Quimby du cabinet Phocuswright spécialisé dans de recherche sur les voyages note que la guerre des tweets entre le président américain et Vicente Fox, un ancien président du Mexique, ainsi que les nombreuses spéculations dans les médias au sujet d’une guerre commerciale entre les deux pays n’ont rien fait pour rassurer les touristes mexicains.

Le président mexicain Enrique Pena Nieto et le premier ministre canadien Justin Trudeau
En juin 2016, le premier ministre canadien Justin Trudeau, ici en compagnie du président mexicain Enrique Pena Nieto, avait annoncé la suppression des visas pour les voyageurs mexicains entrant au Canada. © PC/Sean Kilpatrick

Selon le magazine Forbes, même si les États-Unis demeurent toujours une destination touristique de premier plan pour des centaines de millions de personnes à travers le monde, les experts de l’industrie du voyage s’inquiètent des effets économiques à long terme du message nationaliste de la Maison-Blanche.

Un emploi sur neuf aux États-Unis dépend du secteur du tourisme, selon l’US Travel Association. La même étude a révélé que les dépenses directes des voyageurs totalisent 2,6 milliards de dollars par jour..

(Source: Forbes)

Lire aussi

La baisse du dollar canadien a des effets positifs sur le tourisme

Les touristes étrangers affluent vers la Colombie-Britannique

70 millions de dollars pour vendre davantage le Québec aux touristes

Share
Catégories : Économie, International, Politique, Société
Mots-clés : ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*