Deux hélicoptères CH-146 Griffon effectuent une mission de mobilité aérienne au cours de l’opération IMPACT dans le nord de l’Irak, le 23 novembre 2016. Photo : Opération IMPACT, Caméra de combat des Forces canadiennes IS03-2016-0043-004
Photo Credit: Défense nationale

Où envoyer les Casques bleus: le Canada prend le « temps approprié » pour décider, affirme le premier ministre Trudeau

Share

Le premier ministre Justin Trudeau affirme que son gouvernement prend « le temps approprié » pour décider où le pays enverra des centaines de Casques bleus canadiens.

Formation adéquate, bon équipement, approche fondée

Selon monsieur Trudeau, le Canada doit « s’assurer que c’est la bonne approche, que c’est la bonne mission, qu’ils ont la bonne formation et le bon équipement ».

Des attentes des alliés

Est-ce que le Canada enverra des militaires canadiens au sein d’un contingent de Casques bleus au Mali? Certains des alliés du Canada attendent une réponse positive à cette question.

Le retard dans la réponse canadienne implique que les nations qui enverront des militaires dans ce pays d’Afrique ne verraient pas d’un mauvais œil une réponse négative.

Ainsi, la planification stratégique et logistique de la mission pourrait aller de l’avant.

Une demande de l’ONU

Des casques bleus de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA). Photo: MINUSMA/Marco Dormino

En 2016, les Nations unies avaient demandé au Canada de contribuer à  la mission en envoyant des hélicoptères au Mali dans le cadre de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies
pour la stabilisation au Mali (MINUSMA).

Depuis quelques années, la situation malienne est plutôt sombre en matière de sécurité, car des bombes en bordure de route et autres explosifs artisanaux posent un important danger pour les Casques bleus.

Tout récemment, le 3 mai dernier, une attaque contre un camp de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations Unies pour la stabilisation au Mali (MINUSMA) à Tombouctou, dans le nord du pays, a fait un mort et neuf blessés.

Devant les hésitations canadiennes, la Belgique et l’Allemagne ont temporairement pris le relais, afin de permettre au Canada de finaliser ses plans.

Promesse du gouvernement libéral

En août 2016, le gouvernement libéral avait pourtant promis qu’il enverrait 600 soldats pour une mission de maintien de la paix non spécifiée.

Il semblait alors vouloir les envoyer au Mali, où l’ONU est responsable des efforts de stabilisation après l’entente de paix conclue entre le gouvernement central et les rebelles touaregs, l’an dernier.

On s’attendait à ce que le Canada offre des hélicoptères, et aussi un officier supérieur pour diriger la mission de l’ONU.

RCI, PC, MDN, MINUSMA, Youtube

Share
Mots-clés : , , ,
Publié dans : Économie, International, Politique, Société

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*

3 comments on “Où envoyer les Casques bleus: le Canada prend le « temps approprié » pour décider, affirme le premier ministre Trudeau
  1. Avatar Gilles Talbot dit :

    Il va certainement consulter ,ses 2 ministres IMPARCIAL, de descendance des pays concerner ou voisins pour leurs conseils judicieux .

  2. Avatar Gilles Talbot dit :

    Il a 2 ministres avec des Couvre Tètes Spéciale qu’il doit consulter avant d’agir et c’es pourquoi il prend son temps Il ne défend pas n’importe qui n’imports quant

  3. Avatar Rene Albert dit :

    Avant de deployer les Casques Bleus pour regler des problemes dans des pays etrangers, ne serait-il pas preferable de les utiliser ici au Canada?

    Dieux sait que nous avons un enorme et grandissant probleme de drogues illegales au Canada. Et nos services policiers ne sont pas a la hauteur du defi pour manque de personnel et affectations a d’autres priorites. Pourquois pas utiliser cette force speciale pour combattre un probleme qui tue plusieurs milliers de Canadiens chaque annee?

    Je crois que le temps est grandement venu de penser a l’exterieur de la boite politique…