Campus du College of the North Atlantic à Doha au Qarar
Photo Credit: Youtube

Le Qatar au ban du monde arabe : un collège canadien à Doha observe, prend note et continue comme d’habitude

Share

L’Arabie saoudite, l’Égypte, la Libye, les Émirats arabes unis (EAU) et Bahreïn accusent le royaume du Qatar de manœuvrer en secret pour déstabiliser la région en soutenant plusieurs groupes terroristes.

La crise est à ce point grave que Riyad, Abou Dhabi et Manama ont sommé les visiteurs et les résidents originaires du Qatar de quitter leur territoire d’ici deux semaines.

Toutes les liaisons aériennes et maritimes de ces pays vers ou en provenance du Qatar ont été interrompues.

Tel est ce que l’on peut lire dans les dépêches aujourd’hui.

Cela dit, il y a un lieu universitaire qui unit le Canada et le Qatar.

Il s’agit du campus de Doha du College of the North Atlantic (CNA).

Le CNA est une institution collégiale et universitaire dont le siège social est à Stephenville dans l’ouest de la province de Terre-Neuve.

Il est composé de 17 campus répartis dans plusieurs communautés de l’île de Terre-Neuve, dans la parte continentale de la province, le Labrador, et il y a aussi un campus au Qatar.

On ne change rien

Avec le déclenchement de la crise dans la région, le personnel en place a reçu comme directive de ne rien changer dans les opérations courantes de la maison d’enseignement.

« While we are treating this as a serious development, we also note that this is occurring at the diplomatic/political levels right now.

(Trad. : Bien que nous considérons cette situation de façon très sérieuse, nous devons nous rappeler qu’elle se situe à l’échelle diplomatique et politique pour le moment.) »

Courriel interne au personnel de la part de Ken MacLeod, président du campus du CNA de Doha.

Recommandation du gouvernement canadien 

Aucun avertissement n’est en vigueur pour l’ensemble du Qatar. Il convient toutefois de faire preuve d’une grande prudence en raison du risque d’attentats terroristes dans la région et du danger qu’il y a à circuler sur les routes.

Site web du gouvernement du Canada

La direction du collège est en contacts fréquents avec l’ambassade canadienne au Qatar.

Le directeur MacLeod demande également aux employés et aux étudiants de rester calmes et de ne pas envenimer la situation en envoyant « des courriels dont les contenus ne seraient pour le moment que conjecture ».

« For now, though we are in a state of being more vigilant, it is business as usual, and we will communicate when we receive more information.

(Trad. : Pour le moment, malgré le fait que nous soyons plus vigilants, notre quotidien ne change pas, nous vous tiendrons informés dès que nous en saurons plus. »

Courriel interne au personnel de la part de Ken MacLeod, président du campus du CNA de Doha.

Les cours se sont poursuivis sans interruption lundi. Les étudiants se préparent pour les examens de mi-session prévus dans deux semaines.

Rappelons que le College of the North Atlantic a ouvert son campus de Doha en 2001. Quelque 600 personnes y travaillent, et 2100 étudiants y sont inscrits.

(https://www.cna.nl.ca/)

Nous vous en parlions en 2015, mais dans un tout autre contexte.

RCI, Radio-Canada, CBC, PC, AFP

Share
Catégories : International, Politique, Société
Mots-clés : , , , ,

Vous avez remarqué une erreur ou une faute ? Cliquez ici !

@*@ Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

 caractères restants

Note: En nous soumettant vos commentaires, vous reconnaissez que Radio Canada International a le droit de les reproduire et de les diffuser, en tout ou en partie et de quelque manière que ce soit. Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s'ils respectent la nétiquette.

Nétiquette »

Quand vous vous exprimez dans le cadre d'une tribune, vous devez être aussi courtois que si vous parliez à quelqu'un face à face. Les insultes et attaques personnelles ne seront pas tolérées. Ne pas être d'accord avec une opinion, une idée ou un événement est une chose, mais manquer de respect envers autrui en est une autre. Les grands esprits ne se rencontrent pas toujours, et c'est bien là l'intérêt des tribunes!

La nétiquette est l'ensemble des règles de conduite régissant le comportement des internautes. Avant d'intervenir dans une tribune, il est important d'en prendre connaissance. Sinon, on risque l'expulsion!

  1. Les tribunes de RCInet.ca ne sont pas anonymes. Au moment de s'inscrire, les utilisateurs sont tenus d'indiquer leurs nom, prénom et lieu de résidence, qui s'afficheront au moment de la publication de leur commentaire. RCInet.ca se réserve le droit de ne pas publier un commentaire s'il existe un doute quant à l'identité de son auteur.
  2. L'usurpation de l'identité d'autrui dans l'intention d'induire en erreur ou de causer un préjudice est une infraction grave passible d'expulsion.
  3. Les tribunes de Rcinet.ca sont ouvertes à tous, quels que soit l'âge, l'origine ethnique, la religion, le sexe ou l'orientation sexuelle.
  4. Les propos diffamatoires, haineux, racistes, xénophobes, homophobes, sexistes ou disgracieux envers l'origine ethnique, l'appartenance à une religion ou à un groupe d'âge ne seront pas publiés.
  5. Dans Internet, les majuscules équivalent aux cris et peuvent être interprétées comme de l'agressivité, ce qui est plutôt désagréable pour vos interlocuteurs. Tout message contenant un ou des mots écrits en majuscules (à l'exception des sigles et des acronymes) sera rejeté. Il en sera de même pour les messages contenant un ou des mots en caractères gras, italiques ou soulignés.
  6. Le langage vulgaire, obscène ou malveillant est interdit. Les tribunes sont des lieux publics, et vos propos pourraient heurter certains internautes. Les personnes faisant usage d'un langage grossier seront expulsées.
  7. Le respect mutuel est de mise entre les utilisateurs. Ainsi, il est interdit d'injurier, de menacer ou de harceler un utilisateur. Vous pouvez exprimer votre désaccord avec une idée sans attaquer quiconque.
  8. L'échange d'arguments et de vues contradictoires est un élément clé d'un débat sain, mais il ne doit pas prendre la forme d'un dialogue ou d'une discussion privée entre deux participants qui s'interpellent sans égard aux autres participants. Les messages de ce type ne seront pas affichés.
  9. Radio Canada International diffuse en cinq langues. Les échanges dans les forums doivent se faire dans la même langue que le contenu que nous publions ou dans une des deux langues officielles, soit le français ou l'anglais. L'usage d'autres langues, à l'exception de quelques mots, est interdit. Les messages sans rapport avec le sujet ne seront pas publiés.
  10. L'envoi de messages à répétition nuit aux échanges et ne sera pas toléré.
  11. L'insertion d'images ou de tout autre type de fichier dans les commentaires est interdite. L'inclusion d'hyperliens vers d'autres sites est permise, à condition qu'ils respectent la nétiquette. Toutefois, Radio Canada International n'est aucunement responsable du contenu de ces sites.
  12. La copie d'un texte d'autrui, même avec référence à son auteur, est inacceptable si cet extrait constitue la majeure partie du commentaire.
  13. La publicité et les appels à la mobilisation, sous quelque forme que ce soit, sont interdits dans les tribunes de Radio Canada International.
  14. Tous les commentaires et autres types de contenus sont modérés avant publication. Radio Canada International  se réserve le droit de ne pas publier les messages des internautes.
  15. Radio Canada International se réserve le droit de fermer une tribune à tout moment, sans préavis.
  16. Radio Canada International se réserve le droit de modifier ces règles de conduite (nétiquette) en tout temps, sans préavis.
  17. En participant à ses tribunes, vous autorisez Radio Canada International à publier vos commentaires sur la toile pour un temps indéfini. Cela suppose aussi que ces messages seront indexés par les moteurs de recherche d'Internet.
  18. Radio Canada International  n'est nullement tenue de retirer vos messages du web, si un jour vous en faites la demande. Nous vous invitons donc à bien réfléchir à vos propos et aux conséquences de leur publication.

*